Chiot anomalies

 

 

Rétrospective de l'élevage du Pli du Soleil

Accueil ] Remonter ] Capucine ] Diabolo ] Nos portées ] Portée F H ] Portée I ] Portées M N ] Portée R ] Portée S ] Portées T ] Portées U V ] Valki ] A Nuance ] A Ouzame ] B.Pitchoum ] China Quzco ] D Raphan/Ricci ] Good Luck ] Généalogies ] Comportement ]

 

Accueil
Remonter

 

Anomalies,  mortinatalité, traumatisme

 

"La pathologie néonatale est une source fréquente d’incertitude puisque les conduites diagnostique et thérapeutique doivent s’adapter non pas à la taille du patient mas à son immaturité transitoire. L’utilisation de l’arsenal thérapeutique disponible doit s’assortir d’une parfaite maîtrise des besoins du nouveau-né. Le choix d’un traitement tiendra compte des contraintes liées à son administration, dictées par les différences pharmacologiques par rapport à celles de l’adulte. Le décès de chiots nouveau-nés constitue toujours une amère déception pour l’éleveur, et l’on estime à environ 10 à 30 % la mortalité des chiots entre la naissance et la 7e semaine (12% en moyenne), avec 65% des cas de mortalité observés avant les 15 premiers jours. Ces statistiques, confrontées au prix d’un chiot, font de la pathologie néonatale une préoccupation majeure des éleveurs et des cynophiles ; il s’agit cependant d’un aspect de la pathologie canine qui a été souvent délaissée comparativement à l’étude des maladies infectieuses du chien après sevrage.

La pathologie néonatale canine prend généralement un aspect épizootique même si la composante contagieuse n’est pas systématique. Elle regroupe des affections liées à l’immaturité physiologique du chiot, à des anomalies génétiques, à une incidence maternelle et / ou de l’environnement."

 

 

C'est une des pertes les plus importante en élevage canin. Elle est estimée, selon les personnes entre 10 et 30% au cours des 7 premières semaines

Une mortinatalité de l'ordre de 10% n'est pas obligatoirement pathologique

 

Principales particularités physiologiques du nouveau-né

 

"L’instauration d’un traitement adapté chez un patient pédiatrique représente toujours un challenge pour le praticien. Chez le chiot, elle suppose une parfaite connaissance des particularités physiologiques. En effet, le chiot souffre à la naissance d’une immaturité physiologique qui le rend particulièrement vulnérable à son environnement et aux agents infectieux ou parasitaires. En particulier, le chiot est incapable d’assurer sa régulation thermique, son homéostasie hydrique et sa glycémie ; l’ouverture des yeux (10 jours) et des oreilles (13 à 15 jours) sont tardives, le contrôle des mictions et de la défécation n’est effectif qu’à partir du 20e jour. Les observations faites lors de l’examen clinique d’un chiot de moins de 8 semaines, les valeurs biochimiques et les valeurs hématologiques recueillies présentent également de nombreuses différences avec celles d’un individu adulte. Ainsi, le défaut de maturation et l’absence des mécanismes assurant habituellement le maintien de l’homéostasie obligent systématiquement le clinicien à adapter ses choix thérapeutiques et à assurer une surveillance attentive et régulière de l’animal qui lui est confié. Autant que possible, l’examen clinique sera réalisé en présence de la mère, afin de réduire le stress. Il devra de plus être fait sur une surface tiède car les chiots sont prédisposés (augmentation du ratio surface/poids, système de thermorégulation immature, peu de graisse sous-cutanée, diminution de la capacité à frissonner) à l’hypothermie."

"La  pédiatrie canine commence avec la gestation de la mère, on se souviendra que l’état de santé du chiot dépend toujours de plusieurs facteurs, et, en particulier, de ses deux parents (pool génétique), de sa mère (alimentation en cours de gestation et de lactation), de l’hygiène (exposition du nouveau-né à différents toxiques ou à des germes). Ici, comme ailleurs, il conviendra cependant de replacer d’abord le chiot dans les meilleures conditions d’ambiance possibles, tant il est vrai que la prévention est plus facile à mettre en œuvre que les traitements."

 

Malformations congénitales

 

Les anomalies structurelles ou fonctionnelles sont présentes chez 1 % des chiots nouveau-nés et sont responsables de 14 % de la mortalité néonatale ; leur nature génétique n'a pas toujours été mise en évidence. Dans la plupart des races canines, elles peuvent affecter une seule fonction ou affecter différents organes.

Un grand nombre de ces anomalies sont immédiatement visibles et compatibles avec la survie au moins temporaire de l’animal, d’autres, au contraire, attendent des mois ou des années pour s’exprimer.

malformations qui peuvent entraîner la mort pendant la période néonatale :

 

  • fissure palatine, accompagnée ou non d’un bec de lièvre. C'est l’anomalie la plus fréquente chez le chien.
  • Déformations crâniennes, hydrocéphalie
  • malformations du squelette ;malformations cardiaques ;  polykystose rénale, absence d'un ou des deux reins ;
  • mégaoesophage  ;
  • imperforation de l’anus
  • hernies inguinales
  • hernies diaphragmatiques étendues
  • ....

Dès que ces lésions sont diagnostiquées, l’euthanasie s’impose la plupart du temps si une correction chirurgicale ne peut pas être envisagée

 

Pathologies liées à la mère

 

L’état de santé et la vitalité des chiots à la naissance et dans les premiers jours de la vie peuvent être compromis par le retentissement d’une mauvaise santé de la mère, des erreurs alimentaires ou l’administration de substances tératogènes, et la transmission par la mère de germes divers entraînant des affections bactériennes localisées ou parfois généralisées.

 

Etat de santé de la mère

L’âge de la femelle mise à la reproduction a une influence directe sur les performances de la portée : c’est entre deux ou quatre ans que les meilleurs résultats sont obtenus, et il n’est pas toujours raisonnable de faire reproduire une lice au-delà de sept ans. L’embonpoint de la mère retentit sur les difficultés de mise bas mais aussi sur la mortalité néo-natale (qui augmente) et la prolificité (qui diminue). L’hémoglobinémie et la protéinémie maternelles mesurées au moment du terme constituent de bons marqueurs des chances de survie des chiots : si la chienne paraît fatiguée en fin de gestation, il peut être utile de contrôler ces paramètres biochimiques ou hématologiques.

 

Origines tératogéniques  

L'activité tératogène d'un produit est mise en évidence par l'apparition d'anomalies morphologiques ou fonctionnelles dans la descendance de femelles traitées pendant la gestation , surtout pendant les 20 premiers jours de là gestation:

  • Aminoglycosides (classe d'antibiotiques) : toxique pour le rein et pour l'oreille du fœtus
  • Fluoroquinolones (classe d'antibiotiques) : affecte le développement du cartilage du fœtus
  • Tétracyclines (classe d'antibiotiques) : affecte le développement osseux et dentaire
  • Streptomycine, Gentamycine, Chloramphénicol
  • Anti fongicides  (anti-champignons), Griséofulvine ( utilisée pour traiter la teigne), kétoconazole
  • Chimiothérapie en général
  • Anti-inflammatoires
  • Antiépileptiques, Gardénal, Valium
  • Anticoagulants, héparine
  • Certains diurétiques
  • Tranquillisants, Vétranquil, Calmivet
  • Glucocorticoïdes (cortisone) provoquant le palatoschisis (fissure ou fente du palais)
  • Certains antiparasitaires externes, insecticides...
  • Excès de vitamine A
  • Excès de vitamine C

Origines  génétiques

  • Anomalies congénitales (liées à la portée)
    • Incompatibilité génétique entre le mâle et la femelle
    • Anomalies chromosomiques : avortement, résorption, malformations

 

Mortalité très peu de temps après la naissance

  • Anomalies du système nerveux central
  • Anomalie de l'appareil cardio-vasculaire
  • Anomalie de l'appareil respiratoire

 Nutrition de la lice

  • Aliments de mauvaise qualité.  (carence ou excès)
    • La composition sanguine de la mère est modifiée.
    • Certains chiots naissent faibles ou moribonds

 Poids à la naissance

  • Mortalité plus importante chez le chiot de faible poids

 Traumatisme

  • Dystocie (mise bas difficile)
  • Négligence de la mère
  • Chocs traumatiques ou  psychologiques
    • Avortement pour une partie de la portée

Cannibalisme

  • La femelle peut tuer ou manger les chiots mal formés

 Maladies infectieuses

  • Infections bactériennes.
    • Elles sont très fréquentes
    • Elles touchent l'appareil digestif et l'appareil respiratoire
    • Elles sont bénignes quand l'environnement sanitaire est correct
    • Elles sont graves  (septicémies ....) quand coexiste :
      • infections virales
      • problèmes de température
      • mauvaise alimentation de la mère
      • parasitisme
  • Septicémies
    • Elles peuvent être provoquées par des germes de l'environnement:
      • staphylocoques
      • streptocoques
    • Elles peuvent être provoquées par des bactéries
      • Klebsiella
      • Enterobacter
      • Escherichia
      • pseudomonas
      • Clostridium
      • Bacteroïdes
      • Salmonella
      • Pasteurella
      • Fusobacterium
      • etc.
    • Elles peuvent être provoquées par des virus
      • coronavirus
      • parvovirus
      • herpès virus
        • avortements tardifs
        • mortalité néo-natale
      • calcivirus
      • morbillivirus
      • etc.
    • les infections surviennent dans la période critique
      • entre la fin de la protection par le colostrum et le début d'efficacité des vaccins

Parasitisme

  • responsable de la mortalité de chiots (mère infestée)
  • responsable d'un affaiblissement ou d'un défaut de croissance (chiot infesté)

 

FAQ

 

Question : Ma chienne vient d'avoir une portée. Il y avait un chiot avec un gros ventre qui pleurait en continu, vomissait et n'avait pas de selles. Sa température était de 35°. Il est décédé. J'aimerais faire faire une autopsie et je l'ai mis au congélateur en attendant de le montrer à notre vétérinaire. Il me dit qu'il ne pourra pas voir grand chose, pourquoi?

Réponse. Pour le congélateur, c'est dommage, l'autopsie sera plus difficile car au moment de la décongélation; les tissus ont tendance à s'autolyser très facilement, surtout chez les jeunes chiots. Le seul intérêt de la congélation est de conserver les tissus pour des recherches PCR (virus ou certaines bactéries) mais plus généralement, la bactériologie classique n'est plus réalisable après congélation. Il faut toujours conserver un chiot mort au frigo (+4°C) avant de l'expédier au centre compétent le plus rapidement possible. Pour votre chiot, d'après ce que vous décrivez, il souffrait probablement d'une imperforation du rectum. L'intervention chirurgicale est quasi impossible.


Question : En 2005, plusieurs éleveurs (multi race) ont eu un problème au niveau du cordon ombilical de leurs chiots, à la naissance. Les chiots arrivaient avec un cordon coupé très court ou trop court à la sortie de la chienne, sans qu’il y ait eu traction entre le chiot et le placenta. Souvent le cordon était décrit comme gros et fibreux et l’impression était qu’il se coupait pendant les contractions de la chienne. Ils ont pensé à un problème alimentaire mais cela regroupait les 3 ou 4 grandes marques du moment sans en cibler une en particulier. Je réalise que depuis cette époque, je n’ai pas eu d’autres cas signalés.

 Pour ceux qui ont eu des portées récentes ou qui ont entendus parler de problèmes à la naissance, est ce que celui là est toujours d’actualité ? Je suis très intriguée par son apparition qui semble très ciblée dans le temps.  Bernadette

Réponse : C’est quelque chose de bien plus fréquent qu’on ne veut bien le dire. Je pense qu’il s’agit là tout simplement d’une coïncidence… D’autre part, si l’on regroupe les 3 ou 4 plus grandes marques de pet food, je pense que cela représente largement plus que 90% du marché. Là encore, il est toujours facile de faire des associations qui n’en sont pas d’un point de vue scientifique.  Samuel


 

Question : Je viens d'avoir une portée et un chiot est mort à 15 jours, je ne sais pas trop pourquoi. Mon vétérinaire m'a parlé d'une mauvaise digestion, pouvez vous m'en dire plus?

Réponse : Si votre vétérinaire pense qu’il s’agit d’une mauvaise digestion, il peut y avoir beaucoup de causes rien que pour ce cas de figure, en dehors d’un problème contagieux où il faut soigner toute la portée

A 15 jours :

·   Il y a le problème du lait toxique, par exemple un trayon bouché, un début de mammite… certains chiots ont l’habitude d’aller spontanément vers la même tétine ce qui donne un seul chiot malade

·   Il y a le problème des vers, un chiot pouvant être plus porteur qu’un autre et il va être empoisonné par les toxines diffusées par les vers (trop de vers ou vermifuge trop fort)

·   Il y a le chiot qui a trop bu et qui fait une fausse route fatale

·   Il y a le chiot dont la mère n’a pas suffisamment léché le ventre et l’anus et qui ne peut donc pas évacuer les déchets.

·   Il y a aussi le problème du chiot qui a eu un choc (mère ou autre chiot  qui à marché dessus). Un  blocage des fonctions digestives peu avoir lieu (nerf coincé ? déplacement de vertèbres ? je ne sais pas ce qui est possible à cet âge) Un éleveur a fait manipuler le chiot par son ostéopathe et tout a redémarré, .mais ce n'est pas toujours aussi simple.     Bernadette 2007


 

Question : J'ai une portée de Léonbergs et je viens de perdre  un chiot. Je dors dans la pièce à côté, la porte ouverte. A 2 heure du matin, tout allait bien, quand je me suis levée à 6h le chiot était mort. Pourtant n'y avait  pas d'infection, pas de diarrhée, tous les chiots étaient en forme! Je n'ose pas penser que ma chienne ait pu se coucher sur le chiot, elle est tellement délicate, dès qu'il y a un cri elle est debout pour se replacer! Avez vous eu des cas semblables? c'est vraiment  trop dur!!

Réponse :

Je ne sais pas ce qui s’est passé pour votre chiot, il s'est peut être glissé sous la mère pour chercher une mamelle ou de la chaleur. La chienne peut se coucher sur les chiens non pas par manque de délicatesse mais par reflexe naturel de protection.

Si votre chienne a creusé un trou dans votre jardin avant la mise bas, il vous est facile de comprendre que, si elle les avait élevé dans ces conditions,  les petits seraient à l’intérieur et elle se coucherait au dessus pour les tenir au chaud avec le reste de la meute qui entoure et participe au réchauffement des bébés. Chez vous, le sol est plat et le bébé qui se glisse sous la mère meurt étouffé. Le fait qu'elle soit au dessus de lui n'est pas un signal de danger pour elle.

Par la suite, en prenant de l’âge, les chiots se déplacent et se couchent dans le dos de la mère, c’est à ce moment seulement que les barres anti-écrasement sont utiles pour qu'ils ne restent pas coincés entre le montant de la caisse de mise bas et le dos de la mère.

Pendant les 15 premiers jours, nous nous relayons jour et nuit auprès de la portée et nous dormons à côté. Quand nous avons un gros coup de pompe, nous sortons la chienne de la pièce et nous mettons les chiots au chaud dans un carton le temps de récupérer.

Malgré toutes les précautions prises par la chienne et par les maîtres un accident est toujours possible. Bacchus en est un exemple : http://bacchus.leplidusoleil.info/

  Bernadette


Question : les vitamines A et C sont mises en cause. est ce sur la gestation seulement ou sur les chiots?

Réponse :  sachant que chez l'homme, une surcharge en vitamines liposolubles  (A, D, E et K) solubles dans des solutions huileuses uniquement  (par exemple par excès de consommation : cf. produits où les vitamines liposolubles se trouvent de manière artificielle) peut être toxique et causer des maladies, je ne serai pas surpris si tel était aussi le cas chez le chien. Gérard


Question : Ma chienne vient d'avoir une portée. Il y avait 2 chiots dans la même poche, 1 qui pesait 200g et qui est mort et un autre de 500g. Savez vous si les jumeaux cela existe chez les chiens?

Réponse : Oui, les jumeaux existent chez les chiens. Quelques fois le plus petit reste collé sur l’autre et il faut une opération pour l’enlever.


Questions : y a-t-il souvent des chiots qui meurent à la naissance? est ce différent d'un pays à l'autre?

Réponse : En France, la déclaration de naissance peut être envisagée particulièrement tardivement (je ne parle pas de ceux qui envisagent la déclaration d’une portée près d’un an après qu’elle soit née, mais bien de ceux qui respectent la procédure officielle). Pour ces raisons, il est surprenant de réaliser que le taux de mortalité périnatale est bien plus faible en France que dans tout autre pays d’Europe. Est-ce à dire que les conditions d’élevage sont bien moins bonnes chez nos voisins qu’en France ? Peut-être pas… D’autant plus que le nombre de chiots sevrés est sensiblement identique.


 

Système reproducteur, reproduction et chiots

Reflexions
ADN
Alimentation
Alimentation : préférences
Allergies
Allures
Antiparasitaires
Aoûtats
Ascaridiose
Atonie utérine
AVC
Avortement
Avortement 2
Babines
Bébés  nageurs
Boiteries
Borréliose
Cancer Tumeur
Carcinome Ossau
Carcinome Rumba
Castration
Césarienne
Chaleurs
Chenilles
Cheyletielloses
Chiot anasarque
Chiot anomalies
Chiot comportement
Chiot constantes
Chiot intégration
Chiot poids
Chiots FAQ
Choix d'un vétérinaire
Coccidiose
Coeur
Cœur de Blue
Coeur contrôles 1
Coeur contrôles 2
Comportement parental
Conjonctivite
Consanguinité
consommation
Coronavirus
Coup de chaleur
Croissance osseuse
Cystite
Démodécie
Dentition
Dépilation
Dérives races
Dermatologie
Diabète
Diarrhées
Dilatation torsion
Dilatation torsion 2
Dilatation torsion Blue
Doigt cassé
Durée de vie
Dysplasie
Dysplasie dépistage
Dysplasie stats.
Dysplasie triple ostéotomie
Dysurie
Echanges
Eclampsie
Ehrlichiose
Embolie
Entorse
Epilepsie
Epillet
Ergots
Ethique
Fentes palatines
Fourreau
Gale
Garde
Gastrectomie
Génétique couleurs
Génétique tests
Génétique introduction
Génotype
Gestation conseils
Gestation diagnostic
Gestation oui ou non
Gestation Schounga
Gestation Tistou
Gestation Tsiouydi
Giardiose
Glandes anales
Griffes  phanères 2
Grossesse nerveuse
Haendel croissance-1
Haendel croissance-2
Haendel croissance-3
Haendel difficultés pour se lever
Hématologie
Hématomes
Hépatite
Hépatozoonose
Hérédité
Hernie discale
Hernie ombilicale
Herpès Virose
Homéopathie
Hormones
Hot Spot
Hygiène
Hypertension
Implant
Incontinence
Innovations
Iinsémination
Insuffisance  lutéale
Intoxications
Invagination
Kystes
Kystes ovariens
Lait toxique
Leishmaniose
Leptospirose
Mal des transports
Maladie de Carré
Maladies  émergentes
Maladies génétiques
Male fertilité
Mamelles
Mammite
Mauvaise haleine
Méningite
Mise bas (1)
Mise bas (2)
Mise bas (3)
Mise bas Tistou
Morsure de chien-1
Morsure de chien-2
Mort subite
Mouches
Moustiques
Mue
Mycoplasmes
Myosite
Nécrose
Néosporose
Neurologie
Neuropathie
Nez et cavités nasales
Obéissance
Ocytocine
Oreilles
Oslérose
ostéochondrite
Ostéochondrome
Ostéopathie
Ostéosarcome
Ostéo.Gaurus
Ostéo. Gaurus 2
Othématome
Othématome de Blue
Ovariectomie
Pancréas
Parvovirose
Path. infectieuse
Path. parasitaire
Petits accidents
Phénotype
Phéromones
Piqûres
Piroplasmose
Pneumothorax
Poids  léonbergs
Poids et taille
Poids de Vijay
poils phanères
Pollution
Poumon
Poux
prognathisme
Progression
Progression 2
Prostate
Prothèses
Pseudo-gestation Ualougo
Puces
Pyodermite
Pyomètre
Rage
Rate
Reins
Rémanence ovarienne
Saillies
Santé au Pli
Sélection
Soins
Soins Collection
Soins Protections
Spermogramme
Squelette
Standard Léonberg
Statistitiques santé
Stérilisation
Suivi chaleurs
Suivi  chaleurs cas
Surpoids ou amaigrissement
Symphysiodèse dysplasie
Syndrome wobbler
Teigne
Tendinite
Testicules
Tétanos
Tête
Thyroïde
Tiques
Torsion utérine
Toux
Toux de chenil
Toxocarose
Toxoplasmose
Trachée
Transpiration
Troubles digestifs
Trousse d'urgence
Truffe
Tumeur cutanée
Tumeur mammaire
Tumeur Schounga
Tumeur Tendresse
Tumeur Valki
Urgences
Vaccinations
Vaginites
Vermifuges
Vieillissement
Vieillissement Ni-T-Chang
Vieillissement Nostalgie
Vieillissement Tristan
Vieillissement Blue
Vieillissement Don Gio
virus
yeux
Yeux et annexes

Copyright.© Le Pli du Soleil. Tous droits réservés