Chiot comportement

 

 

Rétrospective de l'élevage du Pli du Soleil

Accueil ] Remonter ] Capucine ] Diabolo ] Nos portées ] Portée F H ] Portée I ] Portées M N ] Portée R ] Portée S ] Portées T ] Portées U V ] Valki ] A Nuance ] A Ouzame ] B.Pitchoum ] China Quzco ] D Raphan/Ricci ] Good Luck ] Généalogies ] Comportement ]

 

Accueil
Remonter

Le développement comportemental du chiot

 

Période prénatale

 

Le chiot, encore dans le ventre de sa mère, est capable de réagir aux stimuli extérieurs. Ainsi, il a été démontré que des jeunes animaux issus de mères stressées pendant la gestation présentent des réactions émotionnelles plus importantes et sont moins performants aux tests d’apprentissage que des chiots témoins. Inversement, il semble qu’une mère caressée pendant la gestation engendre une portée plus docile.

 

Période néonatale et période de transition

 

Elles se succèdent de 0 à 28 jours et correspondent au développement du système nerveux et des organes sensoriels. La période néonatale se termine avec l’ouverture des yeux et la période de transition dont le début n’est pas clairement défini se termine avec l’apparition du réflexe de sursautement. Le chiot va passer d’une vie uniquement consacrée à l’alimentation et au sommeil à une vie plus active et un comportement exploratoire important.

C’est au cours de ces périodes que le chiot va définir ses références sensorielles : c’est l’établissement de l’homéostasie sensorielle , c’est-à-dire un état d’équilibre dans lequel le chiot n’aura aucune réponse émotionnelle à toute stimulation dont le niveau est inférieur au seuil de référence préétabli. Un défaut de stimulation pendant cette période fera que le chiot définira des seuils de stimulation trop bas et donc présentera des réactions émotionnelles exacerbées (cette situation constitue la définition du syndrome de privation que nous exposerons plus loin).

Au cours de la période de transition, les derniers éléments sensoriels sont acquis, l’attachement du chiot à sa mère se développe et le processus d’imprégnation, l’apprentissage de l’espèce à laquelle le chiot appartient, débute.

 

Période de socialisation

 

Elle est caractérisée par la fin de l’imprégnation et l’acquisition des autocontrôles, de la communication, de la hiérarchisation et du détachement. Pendant cette phase le chiot finit d’apprendre à reconnaître l’espèce à laquelle il appartient. Cet apprentissage persiste jusqu’à l’âge de 3 mois. Jusqu’à maintenant, le comportement du chiot n’était régulé que par l’intensité du stimulus.

Au cours de cette période il apprend à réguler l’intensité de sa réponse en fonction des réponses de l’environnement : par exemple la force de sa morsure est régulée par les cris de ses congénères. Un défaut d’acquisition des autocontrôles risque d’engendrer un syndrome HSHA (hypersensibilité-hyperactivité). Les chiens adultes ont un rôle essentiel dans la socialisation des chiots et il sera difficile de bien les socialiser s’ils sont séparés trop tôt de leur mère (avant 7-8 semaines).

La communication s’effectue par les canaux sensoriels olfactif, auditif, visuel et tactile. Il y a mise en place des rituels (séquences comportementales définies) qui sont la réorientation de comportements élémentaires le plus souvent liés à des fonctions vitales qui suite à des modifications de leur organisation séquentielle perdent leur fonction initiale pour acquérir une fonction de communication. Des rituels s’établissent au sein de la meute et ils ont un effet apaisant. La modification de ses rituels est très perturbant pour les chiens qui changent souvent de propriétaires.

La hiérarchisation s’établit autour de trois pôles principaux :la nourriture, l’espace et la sexualité. Pour caricaturer, le dominant mange en premier et ne partage pas, il vit au centre du groupe et est le seul à exprimer sa sexualité.

Les apprentissages liés à la socialisation s’effectuent pendant une période appelée période sensible ou période critique : pendant cette période, la socialisation dite primaire se fait rapidement et facilement, elle est presque irréversible. En dehors de cette période, elle peut se faire éventuellement mais beaucoup moins aisément : c’est la socialisation secondaire, moins stable et moins parfaite .

 

La socialisation interspécifique

 

Elle correspond à l’apprentissage des « espèces amies ». Des expériences ont montré que le chiot présente une phase d’attraction qui débute à la fin de la 3ème semaine. Durant cette phase, le chiot est attiré fortement vers tout ce qui lui permet d’interagir. Il apprend, mémorise et retient les caractéristiques supra-individuelles ou spécifiques. Le chiot généralise. Il entretiendra de bonnes relations avec ces espèces pendant toute sa vie. Mais la généralisation est plus difficile que pour la socialisation intra spécifique : par exemple pour être bien socialisé à l’homme le chiot a besoin d’être mis en contact avec des personnes de caractéristiques différentes (âge, sexe, origines).

Vers l’âge de 5 semaines, le phénomène d’attraction commence à diminuer et apparaît alors le phénomène inverse : la phase d’aversion. Le chiot commence à craindre les espèces inconnues. Il ne peut pas apprendre à communiquer ni à interagir avec elles. Il ne réalisera donc pas d’attachement vis-à-vis de ces espèces et pourra même se comporter en prédateur si elles sont de petite taille (chat, nourrisson) . A partir de la 7ème semaine, la socialisation interspécifique devient difficile à réaliser et à 14 semaines elle est quasi impossible : c’est une socialisation secondaire (apprivoisement) qui se mettra en place.

Autour de la 8ème semaine le chiot est tellement sensibilisé à l’environnement qu’il peut subir une empreinte de crainte. Une erreur lourde d’éducation peut fixer une attitude craintive presque avec un seul stimulus. Or c’est à cette période que le chiot quitte l’élevage ce qui correspond à un grand stress pour le chiot (perte de sa mère, arrivée dans un endroit inconnu avec des personnes inconnues). A défaut de pouvoir légalement céder le chiot à la 7ème semaine, il sera préférable de le laisser partir à une période moins critique, c’est à dire vers la 9ème ou la 10ème semaine. Si l’apprentissage social dans l’élevage est correct, les répercutions sur le chien seront minimes . De toute façon, l’acquéreur du chiot doit continuer la socialisation et ne doit pas l’isoler car la socialisation interspécifique risque alors d’être médiocre.

 

Le détachement

 

C’est un élément déterminant de la vie sociale du chiot. Vers 4 ou 5 mois, la mère accepte moins que les chiots dorment vers elle et les repousse de plus en plus. Les mâles sont repoussés en zone périphérique plus tôt que les femelles. Les chiennes peuvent être tolérées plus longtemps près de la mère, parfois jusqu’à leurs 2èmes chaleurs . Le chiot passe alors d’un attachement à la mère à un attachement au groupe. Au moment de l’acquisition du chiot, le détachement n’est pas encore totalement fait et le chiot s’attache à un membre de la famille d’accueil. Autrefois il était conseillé , vers 4-5 mois, de provoquer le détachement au risque de voir apparaître des problèmes de hiérarchie et d’hyper attachement. En 2013,  je pense pas que ce conseil soit toujours d'actualité

 

Les tests de caractères du chiot

 

Les tests de caractères ont été élaborés pour permettre à l’acheteur de choisir son chien en fonction de l’utilité future du chien (défense, compagnie,...) et de son propre caractère . Il en existe un grand nombre, les plus connus étant ceux de Campbell et de Toman. Ce sont d’ailleurs les plus faciles à réaliser par l’acheteur. En résumant, ils permettent d’observer les réactions d’un chiot face à une situation inconnue. Le problème de ces tests est que leur validité n’a pas été établie. Une étude montre qu’ils sont plus ou moins valables selon la race, qu’il faut un panachage de plusieurs tests pour se faire une idée du caractère du chien, et que celui-ci n’est définit que dans ces grandes lignes (calme, soumis, dominant, peureux). Ces tests devraient être réalisés entre 45 et 50 jours car à cet âge, les organes des sens sont fonctionnels, la motricité est suffisamment développée et la maturation du système nerveux central est suffisante. L’essentiel de l’expérience précoce est acquis et les effets de l’éducation sont encore faibles. Cependant une autre étude portant sur 630 Bergers Allemands  montre que ces tests réalisés à 8 semaines ne sont d’aucune utilité pour évaluer les aptitudes ou le caractère d’un chiot car à cet âge, il y a une grande variation dans la maturité des chiots entre les différentes portées ce qui fausse les résultats. De même l’influence maternelle semble découler du même processus. L’héritabilité de certains comportements (activité, traction sur la corde) semble élevée.

Les conditions du développement du chiot sont donc très importantes. Faute de stimulations suffisantes, les valeurs de référence sensorielles seront insuffisantes et le chiot aura des difficultés à évoluer dans l'environnement familial auquel il est destiné. Par ailleurs, la période de socialisation est d’une importance capitale car elle conditionne en grande partie l’avenir de l’animal.

L’éleveur est donc le principal responsable du comportement du chiot qu’il vend. Une décision de justice l’a bien montré : un éleveur ayant vendu un chiot présentant un syndrome de privation a ainsi été condamné ; ce syndrome pourrait d’ailleurs être ajouté à la liste des vices rédhibitoires. Même si le comportement est, pour une part, déterminé génétiquement (forte héritabilité de l’agressivité, influence de la race) on comprend que l’environnement précoce est déterminant.

En passant régulièrement un moment avec les chiots et en les observant attentivement, l’éleveur est capable d’appréhender les différentes personnalités de chacun. Lequel est le plus dynamique, le plus calme, à tendance à être dominant ou soumis, craintif ou fonceur ? Quand on le prend se laisse-t-il aisément faire ou gigote-t-il sans interruption jusqu’à être remis par terre ? Apprécie-t-il le contact ? Est-il surpris, effrayé ou intéressé par les bruits, comme un claquement de doigts ou les mouvements brusques ?

Comme nous l’avons vu, il existe de nombreux tests et examens susceptibles de permettre une évaluation fiable du chiot. Il ne faudra toutefois pas oublier que la réponse à chaque test ne sera valable qu’au jour de l’examen, à un stade particulier de la vie du chiot, et que son environnement futur aura bien des influences tant positives que négatives sur sa vie et son accomplissement. Aussi, quelle que soit la méthode de sélection choisie, l’éleveur ne pourra espérer un développement harmonieux du chiot sans soins attentifs.

 

FAQ

Question : Jusqu'à quel âge est-il indispensable qu'un bébé léo soit avec sa mère afin d'être "équilibré" ou à tout le moins pour qu'il puisse partir dans une famille humaine avec les acquis indispensables que sa maman lui transmet? Certains diront le plus longtemps possible, c'est ce que je pense moi, mais le mini c'est quoi? je sais que mon léo a été séparé définitivement vers 6-7 semaines de sa maman et il me semble qu'il y a certaines choses dans son comportement qui peuvent venir de là, c'est pour cela que j'essaye de savoir ce qui est "bien" pour eux bébés.

Réponse :

Cela dépend des raisons de la séparation et comment elle a eu lieu.

  • Avez-vous visité l’élevage plusieurs fois pendant la croissance de votre chiot, est ce que les chiots venaient vers vous ? est ce qu’ils étaient bien dans leur peau ?
  • Est-ce que le chien a été séparé pour cause de santé et isolé des autres sans présence humaine pour compenser
  • Est-ce que toute la portée a été séparée de la mère pour la soulager.  C’est ce que nous  faisons, mais d’autres chiens prennent le relai, nous sommes présents et la mère peut rentrer dans le parc si elle le demande  Si vous regardez le journal des portées sur mon site, cela vous donnera une idée

Si le chien présente des problèmes de comportement cela peut venir,

  • de son mode de vie à l’élevage,
  • de son caractère (surtout s’il est très sensible)
  • de son incapacité à couper le cordon ombilical (il se comporte mentalement,  toute sa vie, comme s’il était un chiot) surtout si vous le maternez beaucoup
  • de l'éducation ou de la non éducation que vous lui donnez
  • d’un problème de santé

 

Système reproducteur, reproduction et chiots

Reflexions
ADN
Alimentation
Alimentation : préférences
Allergies
Allures
Antiparasitaires
Aoûtats
Ascaridiose
Atonie utérine
AVC
Avortement
Avortement 2
Bébés  nageurs
Boiteries
Borréliose
Cancer Tumeur
Carcinome Ossau
Carcinome Rumba
Castration
Césarienne
Chaleurs
Chenilles
Cheyletielloses
Chiot anasarque
Chiot anomalies
Chiot comportement
Chiot constantes
Chiot intégration
Chiot poids
Chiots FAQ
Choix d'un vétérinaire
Coccidiose
Coeur
Cœur de Blue
Coeur contrôles 1
Coeur contrôles 2
Comportement parental
Conjonctivite
Consanguinité
consommation
Coronavirus
Coup de chaleur
Croissance osseuse
Cystite
Démodécie
Dentition
Dépigmentation
Dépilation
Dérives races
Dermatologie
Diabète
Diarrhées
Dilatation torsion
Dilatation torsion 2
Dilatation torsion Blue
Doigt cassé
Durée de vie
Dysplasie
Dysplasie dépistage
Dysplasie stats.
Dysplasie triple ostéotomie
Dysurie
Echanges
Eclampsie
Ehrlichiose
Embolie
Entorse
Epilepsie
Epillet
Ergots
Ethique
Fentes palatines
Fourreau
Gale
Garde
Gastrectomie
Génétique couleurs
Génétique tests
Génétique introduction
Génotype
Gestation conseils
Gestation diagnostic
Gestation oui ou non
Gestation Schounga
Gestation Tistou
Gestation Tsiouydi
Giardiose
Glandes anales
Griffes  phanères 2
Grossesse nerveuse
Haendel croissance-1
Haendel croissance-2
Haendel croissance-3
Haendel difficultés pour se lever
Hématologie
Hématomes
Hépatite
Hépatozoonose
Hérédité
Hernie discale
Hernie ombilicale
Herpès Virose
Homéopathie
Hormones
Hot Spot
Hygiène
Hypertension
Implant
Incontinence
Innovations
Iinsémination
Insuffisance  lutéale
Intoxications
Invagination
Kystes
Kystes ovariens
Lait toxique
Leishmaniose
Leptospirose
Mal des transports
Maladie de Carré
Maladies  émergentes
Maladies génétiques
Male fertilité
Mamelles
Mammite
Mauvaise haleine
Méningite
Mise bas (1)
Mise bas (2)
Mise bas (3)
Mise bas Tistou
Morsure de chien-1
Morsure de chien-2
Mort subite
Mouches
Moustiques
Mue
Mycoplasmes
Myosite
Nécrose
Néosporose
Neurologie
Neuropathie
Nez et cavités nasales
Obéissance
Ocytocine
Oreilles
Oslérose
ostéochondrite
Ostéochondrome
Ostéopathie
Ostéosarcome
Ostéo.Gaurus
Ostéo. Gaurus 2
Othématome
Othématome de Blue
Ovariectomie
Pancréas
Parvovirose
Path. infectieuse
Path. parasitaire
Petits accidents
Phénotype
Phéromones
Piqûres
Piroplasmose
Pneumothorax
Poids  léonbergs
Poids et taille
Poids de Vijay
poils phanères
Pollution
Poumon
Poux
prognathisme
Progression
Progression 2
Prostate
Prothèses
Pseudo-gestation Ualougo
Puces
Pyodermite
Pyomètre
Rage
Rate
Reins
Rémanence ovarienne
Saillies
Santé au Pli
Sélection
Soins
Soins Collection
Soins Protections
Spermogramme
Squelette
Standard Léonberg
Statistitiques santé
Stérilisation
Suivi chaleurs
Suivi  chaleurs cas
Surpoids ou amaigrissement
Symphysiodèse dysplasie
Syndrome wobbler
Teigne
Tendinite
Testicules
Tétanos
Tête
Thyroïde
Tiques
Torsion utérine
Toux
Toux de chenil
Toxocarose
Toxoplasmose
Trachée
Transpiration
Troubles digestifs
Trousse d'urgence
Tumeur cutanée
Tumeur mammaire
Tumeur Schounga
Tumeur Tendresse
Tumeur Valki
Urgences
Vaccinations
Vaginites
Vermifuges
Vieillissement
Vieillissement Ni-T-Chang
Vieillissement Nostalgie
Vieillissement Tristan
Vieillissement Blue
Vieillissement Don Gio
virus
yeux
Yeux et annexes

Copyright.© Le Pli du Soleil. Tous droits réservés