Coccidiose

 

 

Rétrospective de l'élevage du Pli du Soleil

Accueil ] Remonter ] Capucine ] Diabolo ] Nos portées ] Portée F H ] Portée I ] Portées M N ] Portée R ] Portée S ] Portées T ] Portées U V ] Valki ] A Nuance ] A Ouzame ] B.Pitchoum ] China Quzco ] D Raphan/Ricci ] Good Luck ] Généalogies ] Comportement ]

 

Accueil
Remonter

 

Coccidiose

 

Une coccidie est un petit protozoaire (organisme unicellulaire) qui se multiplie dans le tube digestif des chiens et des chats, le plus souvent chez les animaux de moins de six mois, chez les adultes immunodéprimés ou tout animal stressé (changement de propriétaire, autre maladie). Toutes les races de chiens peuvent être atteintes.

Les coccidies rencontrées communément chez le chien :

  • Isospora (I. canis et I. ohioensis), spécifiques aux chiens
  • Eimeria pour les chiens qui consomment de la volaille ou qui vivent à leur proximité
  • Sarcosporidies pour les chiens qui consomment de la viande crue parasitée
  • Cryptosporidies pour les chiens sujets immunodéficients ou de jeunes animaux ( ne possède aucun traitement spécifique).

Quelle que soit l’espèce à l’origine de la maladie, on parle de coccidiose. Le chiot développera progressivement une immunité naturelle contre les coccidies. L’adulte en hébergera dans son tube digestif, excrètera des kystes dans ses selles sans exprimer de symptômes

Les coccidies provoquent une diarrhée généralement bénigne chez l’adulte. La symptomatologie est souvent plus marquée chez le chiot : déshydratation, hémorragies, troubles nerveux … La transmission se fait par ingestion de la forme infestante du parasite, présente dans le milieu extérieur ou sur les poils maternels.

Le sevrage, par la diminution de l'apport lactée semble être le déclencheur de l'expression clinique de cette parasitose, entrainant un retard de croissance provisoire et réversible.

Vers l'âge de 4 à 5 semaines, le chiot peut perdre l'appétit et avoir des selles moulées mais coiffées de mucus avec parfois un peu de sang ou des selles avec un aspect collant et caoutchouteux

 

Traitement

Certains vétérinaires recommandent de ne pas abuser de traitements qui pourraient ralentir ou empêcher l'installation d'une immunité naturelle

Il faut rappeler que le stress joue un rôle déterminant dans le développement de la maladie. Il arrive parfois qu’un chiot apparemment sain, développe plusieurs jours après le changement de propriétaire une diarrhée donnant lieu au diagnostic de coccidiose. Si la pathologie se développe moins de quinze jours après son arrivée dans ce nouveau lieu, cela signifie qu’il était déjà contaminé à l’élevage –incubation de 13 jours environ-. Si au contraire la maladie se développe plusieurs semaines ou mois après, le chiot s’est plus probablement contaminé chez son nouveau propriétaire.

La coccidiose est fort heureusement curable. Les molécules telles que la sulfadimethoxine, l’association trimethoprime-sulfadiazine ou l’amprolium sont connues pour leur efficacité tant curative que préventive sur les coccidies. Leur action inhibe les capacités de multiplication du parasite mais ne les tue pas : l’élimination des coccidies du tube digestif est donc longue. Cependant en bloquant la multiplication du parasite, elles permettent au chiot de développer sa propre immunité naturelle et d’éliminer le protozoaire.

Un traitement de cinq jours constitue un minimum ; votre vétérinaire l’adaptera selon les besoins spécifiques de chaque individu.

Traitement diététique que l'on peut intégrer à l'alimentation

  • argiles (zéolite, smectite, kaolin)
  • levures
  • ferments lactiques

Prévention

Comme la coccidiose est transmise par les selles d’animaux, il est indispensable de maintenir une hygiène rigoureuse. Toutes les selles devront être soigneusement éliminées et il faudra veiller à ce que les aliments et l’abreuvement ne puissent pas être souillés par les matières fécales.

Le nettoyage à grande eau et surtout l’utilisation de désinfectants efficaces (solution ammoniaquée à 10% par exemple) ou de la vapeur d’eau est nécessaire. On procèdera à l’incinération des matières contaminantes. A l’inverse, les coccidies résistent au gel.

Les souris, insectes et autres rongeurs peuvent véhiculer des coccidies : leur élimination est donc indispensable.

Les espèces affectant le chien, comme le chat ne sont pas virulentes chez l’homme.

 

Témoignage

j' ai eu malencontreusement des cas de coccidiose il y a quelques années , j' ai accueilli 3 coqs nains qui allaient venaient à leur bon plaisir , d' un coté de la maison. ils sont restés avec nous quelques temps et ont commencé à maigrir , être en mauvais état , jusqu' à leur mort. je les ai fait autopsier , c' était la coccidiose!

Depuis, à chaque portée , certains bébés tombent malades (diarrhées , vomissements...). Bien sure je désinfecte le terrain régulièrement mais c' est costaud cette cochonnerie!

Je sors les bébés vers 3 semaines un tout petit moment et là ils sont en contact avec la terre ferme et le frottement contre leur mère. 8 à 15 jours après certains prennent la diarrhée.

Au début je nettoyais bien à la javel mais elle accentue cette coccidiose ,un peu comme si on nourrissait ces parasites. Depuis je désinfecte au Saniterpen et je passe très régulièrement , voir souvent le vapo. A celui ou ceux qui sont malades je leur donne du "Septotryl". Depuis le temps, j'ai presque éliminé ce parasite dans le parc des chiots, voir tout éliminé car pour la portée actuelle , je n' ai eu aucun cas , tout a roulé à merveilles, mais entre le gel et la neige, je ne pourrais dire si c' est la météo ou si enfin j' en suis débarrassée. Je dirais que ça fait au moins 6 ans que ça dure. J' espère que mon témoignage vous aidera.

PS : les bébés ont toujours bien grandi malgré ce souci (envoyé en 2010)

 

FAQ

Question : Comment se transmettent les coccidies?

Réponse : Un chiot ne naît pas porteur de coccidies dans son tube digestif. Cependant, dés sa naissance, il sera fréquemment en contact avec les excréments maternels. Aussi, dès lors que la mère excrète des kystes infectants, le chiot pourra les ingérer. Les coccidies se développeront naturellement dans son intestin. Le système immunitaire du jeune chien (moins de six mois) n’ayant pas encore développé de protection vis à vis des coccidies, celles-ci se développeront rapidement et en grand nombre dans l’intestin et entraîneront des symptômes souvent sévères.

De l’exposition aux selles contaminés jusqu’au début des symptômes, l’incubation dure environs 13 jours. Les chiots atteints de coccidiose ont donc un minimum de deux semaines d’âge, voire plus.

Si la plupart des infections ont une origine maternelle, ce n’est pas toujours le cas. Un chiot atteint sera une source de contamination pour les autres, aussi faudra t-il autant que possible séparer les animaux porteurs des animaux sains.


Question : Quels sont les symptômes d’une coccidiose?

Réponse : Le premier signe exprimé par un animal atteint de coccidiose est une diarrhée mucoïde. Celle-ci peut être moyenne ou sévère selon le degré d’infection. Du sang et du mucus peuvent être présents en particulier dans les cas avancés. Les individus très atteints présenteront également des vomissements, une perte d’appétit, la déshydratation pouvant parfois être à l’origine de mortalité.

L’expérience de terrain montre que les chiots atteints font généralement partie de la population âgée de 4 à 12 semaines. L’hypothèse d’une coccidiose doit être évoquée en présence d’une diarrhée et d’un retard de croissance dans cette tranche d’âge. Seul l’examen microscopique des selles par le vétérinaire permettra de détecter les kystes et confirmera le diagnostic.


Question : Quels sont les risques?

Réponse : Si la plupart des cas sont de gravité moyenne, les cas sévères affectant des animaux déjà malades - atteint d’autres parasites, virus, ou bactéries - ne sont pas rares et les diarrhées hémorragiques sont à l’origine d’une déshydratation sévère et parfois de mortalité.

La coccidiose est une maladie très contagieuse pouvant rapidement se développer dans un élevage et affecter simultanément un nombre important d’individus de tout âge.

 

Accueil Santé 

Reflexions
ADN
Alimentation
Alimentation : préférences
Allergies
Allures
Antiparasitaires
Aoûtats
Ascaridiose
Atonie utérine
AVC
Avortement
Avortement 2
Babines
Bébés  nageurs
Boiteries
Borréliose
Cancer Tumeur
Carcinome Ossau
Carcinome Rumba
Castration
Césarienne
Chaleurs
Chenilles
Cheyletielloses
Chiot anasarque
Chiot anomalies
Chiot comportement
Chiot constantes
Chiot intégration
Chiot poids
Chiots FAQ
Choix d'un vétérinaire
Coccidiose
Coeur
Cœur de Blue
Coeur contrôles 1
Coeur contrôles 2
Comportement parental
Conjonctivite
Consanguinité
consommation
Coronavirus
Coup de chaleur
Croissance osseuse
Cystite
Démodécie
Dentition
Dépilation
Dérives races
Dermatologie
Diabète
Diarrhées
Dilatation torsion
Dilatation torsion 2
Dilatation torsion Blue
Doigt cassé
Durée de vie
Dysplasie
Dysplasie dépistage
Dysplasie stats.
Dysplasie triple ostéotomie
Dysurie
Echanges
Eclampsie
Ehrlichiose
Embolie
Entorse
Epilepsie
Epillet
Ergots
Ethique
Fentes palatines
Fourreau
Gale
Garde
Gastrectomie
Génétique couleurs
Génétique tests
Génétique introduction
Génotype
Gestation conseils
Gestation diagnostic
Gestation oui ou non
Gestation Schounga
Gestation Tistou
Gestation Tsiouydi
Giardiose
Glandes anales
Griffes  phanères 2
Grossesse nerveuse
Haendel croissance-1
Haendel croissance-2
Haendel croissance-3
Haendel difficultés pour se lever
Hématologie
Hématomes
Hépatite
Hépatozoonose
Hérédité
Hernie discale
Hernie ombilicale
Herpès Virose
Homéopathie
Hormones
Hot Spot
Hygiène
Hypertension
Implant
Incontinence
Innovations
Iinsémination
Insuffisance  lutéale
Intoxications
Invagination
Kystes
Kystes ovariens
Lait toxique
Leishmaniose
Leptospirose
Mal des transports
Maladie de Carré
Maladies  émergentes
Maladies génétiques
Male fertilité
Mamelles
Mammite
Mauvaise haleine
Méningite
Mise bas (1)
Mise bas (2)
Mise bas (3)
Mise bas Tistou
Morsure de chien-1
Morsure de chien-2
Mort subite
Mouches
Moustiques
Mue
Mycoplasmes
Myosite
Nécrose
Néosporose
Neurologie
Neuropathie
Nez et cavités nasales
Obéissance
Ocytocine
Oreilles
Oslérose
ostéochondrite
Ostéochondrome
Ostéopathie
Ostéosarcome
Ostéo.Gaurus
Ostéo. Gaurus 2
Othématome
Othématome de Blue
Ovariectomie
Pancréas
Parvovirose
Path. infectieuse
Path. parasitaire
Petits accidents
Phénotype
Phéromones
Piqûres
Piroplasmose
Pneumothorax
Poids  léonbergs
Poids et taille
Poids de Vijay
poils phanères
Pollution
Poumon
Poux
prognathisme
Progression
Progression 2
Prostate
Prothèses
Pseudo-gestation Ualougo
Puces
Pyodermite
Pyomètre
Rage
Rate
Reins
Rémanence ovarienne
Saillies
Santé au Pli
Sélection
Soins
Soins Collection
Soins Protections
Spermogramme
Squelette
Standard Léonberg
Statistitiques santé
Stérilisation
Suivi chaleurs
Suivi  chaleurs cas
Surpoids ou amaigrissement
Symphysiodèse dysplasie
Syndrome wobbler
Teigne
Tendinite
Testicules
Tétanos
Tête
Thyroïde
Tiques
Torsion utérine
Toux
Toux de chenil
Toxocarose
Toxoplasmose
Trachée
Transpiration
Troubles digestifs
Trousse d'urgence
Truffe
Tumeur cutanée
Tumeur mammaire
Tumeur Schounga
Tumeur Tendresse
Tumeur Valki
Urgences
Vaccinations
Vaginites
Vermifuges
Vieillissement
Vieillissement Ni-T-Chang
Vieillissement Nostalgie
Vieillissement Tristan
Vieillissement Blue
Vieillissement Don Gio
virus
yeux
Yeux et annexes

Copyright.© Le Pli du Soleil. Tous droits réservés