Haendel croissance-2

 

 

Rétrospective de l'élevage du Pli du Soleil

Accueil ] Remonter ] Capucine ] Diabolo ] Nos portées ] Portée F H ] Portée I ] Portées M N ] Portée R ] Portée S ] Portées T ] Portées U V ] Valki ] A Nuance ] A Ouzame ] B.Pitchoum ] China Quzco ] D Raphan/Ricci ] Good Luck ] Généalogies ] Comportement ]

 

Accueil
Remonter

Dossiers santé

Page précédente   Page suivante

Problèmes de croissance sur un léonberg (2)

 

Haendel entre 1 an et 3 ans

Des problèmes physiques et comportementaux

-

Haendel a 12 mois.

  • il est toujours en plateau pour la taille et le poids avec le popotin plus haut que le garrot.

  • il boite encore de la patte avant droite et frotte un peu le bout des doigts de la même patte car elle est lente à se redresser.

  •  il a quelques petites difficultés à se lever par moments et pousse des gémissements à fendre l'âme tant qu'il n'a pas réussi à le faire tout seul.

  • il traine des pieds à l'avant, on dirait un pépé en charentaises.

  • Le matin au réveil, il est mieux équilibré

  • Il a une vie très active, ce qui peut expliquer une partie de ses problèmes.

  • Il court bien et la démarche arrière est souple.

  • Il préfère un coin qui lui permet de voir dehors et d'avoir un appui pour se lever en calant son dos.

-

Haendel a 13 mois.

  • Il pèse 62 kg et mesure 76 cm

  • Il a encore des difficultés pour se lever et il traine la patte avant droite mais j'ai l'impression que c'est par moment, un peu comme des crises de croissance qui vont en s'amenuisant.

-

Haendel a 14 mois.

  •  Il pèse 63kg 500 et mesure 76 cm

  • Le temps pluvieux lui convient parfaitement, le sol est très meuble et spongieux, cela lui fait faire un excellent exercice et sa démarche devient souple à l'arrière.

-

  • Il a ces crises de panique aléatoires. Lors de sa première visite chez son éleveuse, il aura un comportement stressé. Chez Patricia, il va se sentir à l'aise, déambulant même dans les rues de Dourdan  pendant la fête moyenâgeuse sans stress particulier.

  • Haendel alterne allure normale ou boiterie importante en peu de temps

-

  • En statique et de bonne heure le matin, Haendel semble en forme, mais il boite et cela s'amplifie au fur et à mesure de l'avancement de la journée. Le train arrière se resserre, les pattes se croisent, l'aplomb avant droit enfle et il traîne des pieds comme un pépé en pantoufles. Il ne peut toujours pas faire une roulade sur le dos de lui même. Par moment il pousse un cri bref comme s'il avait quelque chose qui se coince.

 Nous qui étions si contents de son évolution, nous nous retrouvons quelques mois en arrière avec les mêmes points d'interrogation. Comme tout le monde dans ce cas là, je me pose beaucoup de questions. Pourquoi donne-t-il des signes de fatigue et d'inflammation aussi importants, est-ce :

  • une dernière crise de croissance?

  • une panostéite? (j'évite prudemment l'idée d'un ostéosarcome mais quand les idées sont noires, bien sûr cela émerge)

  • un problème mécanique, hanche, colonne vertébrale, fêlure d'un os sur un aplomb...?

  • un problème neurologique?

  • un problème génétique, congénital, héréditaire....?

  • autre chose ....?

 -

A la palpation il ne signale pas de douleurs mais il est très raide et méfiant. A tout hasard, il est au repos, plus de champ, plus de jeux avec Gluck depuis la fin de la matinée, je le garde avec une longe près de moi. Il semble comprendre que c'est pour son bien et  il me fait de gros câlins. Il est sous anti inflammatoire (à donner le soir pour qu'il ne soit pas tenté de faire le fou dans la journée) et il reprend son traitement homéopathique pour la croissance et le système nerveux.

Position serpillère essorée, cela veut dire que Haendel essaie de se détendre et de soulager son dos. C'est une position qu'affectionne souvent les léos avec celle couchée sur le dos, les pattes en appui sur un mur ou un meuble

 -

Après plusieurs jours de repos, Haendel nous a accompagné en promenade. Il a retrouvé une démarche acceptable et il ne reste qu'une légère boiterie sur l'avant droit qui a désenflé avec un léger déhanché à l'arrière, son allure habituelle. Le repos lui  fait donc beaucoup de bien mais dès qu'il veut avoir l'activité d'un chien de son âge, ses points faibles explosent. j'ai arrêté les anti inflammatoires qu'il supporte mal sur un plan digestif

Maintenant que son aplomb droit dégonfle on voit bien (même si la photo est floue) que, lorsqu'il se lève en tendant la patte au maximum pour soulager son point d'appui, elle est encore enflée au niveau du coude. Il a ces problèmes de démarche et d'avant droit depuis le premier jour où nous l'avons eu et, selon le moment, la période de croissance ou l'activité cela s'amplifie ou diminue. Ce qui le traumatise le plus c'est quand il a une douleur brusque quand il se déplace, il ne comprend pas d'où cela vient et cela l'inquiète beaucoup. Je pense qu'il faut jongler avec le repos et l'activité, il a besoin des deux.

-

De 15 mois à 16 mois

Séance d'ostéopathie

Les conclusions de la séance sont assez positives : à 15 mois, c'est le dernier boum de croissance et cela a été confirmé sur quelques zones sensibles que Régine a manipulées. La ligne de dos est bien, le thorax aussi. Du côté droit, il a toujours un problème au niveau des doigts mais surtout  il avait un blocage au niveau du coude qu'elle a remis en place et qui devait être bien douloureux (dysplasie du coude et/ou jeu contondant avec Gluck?)

Après le départ de Régine, il a dormi un bon moment à côté de Gluck. Quand il s'est réveillé, il a commencé par monter la garde puis il s'est décontracté  : bâillements,  étirements...la séance lui a fait beaucoup de bien

-

5 jours après la séance d'ostéopathie, hurlements de Haendel qui revient bloqué de nouveau, boitant bas et triste mine. Je le mets au repos et donne de l'anti inflammatoire le soir (pour que cela agisse dans une période de repos) dans son alimentation. L'utilise un dosage pour un chien de 10 kg, c'est à dire 6 fois moins que ce qui serait donné pour son poids) et je ne dépasse pas 3 jours. Aujourd'hui, 9 jours après la manipulation, pour la première fois depuis qu'il est à la maison (il aura 16 mois le 23 juillet) il peut enfin pu se mettre sur le dos et faire une rotation complète.

Les progrès sont là, mais Haendel passe par des moments de boiteries et de déplacements difficiles et d'autres ou il court et vit tout à fait normalement.  Quand Haendel a mal, il vient de plus en plus souvent demander la protection de Don Gio

-

De 16 mois à 24 mois

Haendel a 16 mois.  

  • Il pèse 62 kg et mesure 76 cm. Il a atteint sa taille maximum depuis ses 10 mois

  •   Fidèle à lui même, il passe dans la même journée par des phases de grandes difficultés locomotrices ou court et marche presque normalement.

 

Le  futur caractère de Haendel se précise.

  • Au niveau mental, il passe aussi par des phases de grosses craintes ou d'autres où il est à l'aise

  • Il vit dans un monde avec des critères qui lui sont propres.

  • Il sait qu'il est un mâle comme Don Gio et Gluck et il recherche leur compagnie.

  • Quand il a besoin de repos, il recherche la compagnie ou la protection d'un adulte chien ou humain.

Communication

C'est une période de sa vie où les chiens ressentent qu'il est plus réceptif et ils vont essayer d'interagir avec lui.

Par exemple Don va montrer qu'il est prioritaire pour boire et manger et Haendel doit attendre son autorisation pour prendre la suite. Il n'a pas besoin de gronder ou de retrousser les babines, tout se passe dans le calme. C'est un moment important dans l'éducation d'un jeune chien, il doit assimiler les signaux envoyés cela lui évitera des blessures graves. Haendel a l'air de comprendre la leçon, pourtant, au moment où je regroupe cette documentation, il a 5 ans et il ne l'applique toujours pas. S'il a envie de boire ou de manger et qu'un autre chien (connu ou de passage) se trouve déjà devant la gamelle, il avance quand même. Seule précaution, une démarche lente, le cou rentré dans les épaules pour parer aux futurs coups. Il se colle contre le chien qui envoie des signaux de plus en plus forts, plonge lentement sa tête dans la gamelle contre la tête de l'autre tout en faisant pression de tout son poids sur le  flanc du premier occupant.

-

China, première chienne à interagir réellement avec Haendel

China a montré beaucoup de patience et de tendresse envers lui. Elle est à la fois une maman qui enseigne et protège, un compagnon de jeu, une nénette qui fait semblant d'être dominée et qui se couche les 4 fers en l'air pour lui  faire croire qu'il est très fort. Elle lui apprend même à frimer.

-

Haendel chien têtu

Haendel est un chien têtu, quand il a une idée en tête, il n'en démord pas. Il s'avance lentement, baisse la tête et pousse avec son front, qui est très large, jusqu'à ce que le chien, le chat (ou l'humain) cède...  ou s'énerve. Il a donc souvent la tête constellée de petits coups de dents de chiens ou de griffes de chats.

Par exemple :

  • Haendel veut dormir avec Blue qui a besoin d'un espace perso vierge de tout contact. Après avoir essayé les grondements, le regard outré, les dents dégagées, le regard interloqué, Blue n'aura plus qu'une solution, se lever et poursuivre, avec des claquements de dents, un petit piaulant comme un bébé. Elle revient avec une petite touffe de poils dans la gueule et Haendel va avoir une marque supplémentaire. Mais, il a Blue à l'usure. A force de renouveler son stratagème chaque jour...il prend son coussin

  • Idem avec Be Bop, notre petite chatte avec laquelle il veut dormir façon Haendel c'est à dire en se couchant plus ou moins dessus. Be Bop  résiste passivement puis moins passivement. Elle  donne un coup de griffe sous l'œil de Haendel avant de quitter le coussin. Il va garder la trace de ce coup de griffe toute sa vie.

  • Quand Haendel vient  provoquer Vasthi, tout en lenteur et en pression de tête contre l'adversaire, il se retrouve face à une chienne qui connait très bien ce système passif et qui le repousse de la même façon.

 

  • Haendel est très sensible aux bruits qu'il interprète à sa façon. il a associé, le criaillement des faisans avec les coups de fusil et maintenant il revient à toute allure, complètement paniqué, chaque fois qu'un faisan s'exprime

  • Il a une relation particulière avec les voitures, camions ou tracteurs qui passent au loin. Il se sent très fort et peut aboyer avec une voix grave surtout quand les 4 roues s'éloignent. Le comportement est différent si cela se rapproche et là, il cherche une protection.

  • Haendel a une mentalité de chien nounou mais il compatit à sa façon. Par exemple, avec Valki qui est en fin de vie, pour lui dire qu'il est content de la voir marcher, il lui pose la tête sur le dos, l'aplatissant instantanément au sol. Pour la garder,  il vient le plus près possible et s'assoit sur elle.

  • Quand il n'obtient pas ce qu'il désire ou ce qui le rassure il prend sa tête de pauvre Calimero

 

 Quand il a compris une chose, il va la répéter indéfiniment. Par exemple, il a réalisé que j'aimerais qu'il puisse se rouler sur le dos comme tous les autres.  Chaque fois que je passe à côté de lui ou que je le regarde j'ai un essai de démonstration

-

-

Un essai réussi, extrêmement rare mais il n'a pu le tenir que quelques secondes.

-

La place stratégique de Haendel, en extérieur, c'est contre la porte de la cuisine, ce qui lui permet de regarder dedans et de taper sur le carreau tout en restant assis car il a des difficultés pour soulever son popotin

-

Haendel a du mal à comprendre ou a appliquer les codages d'un groupe et les signaux envoyés car il suit ses idées. S'il sent la colère gronder,  il baisse la tête et continue ou il bloque son corps et devient inamovible.  Les autres chiens n'ont plus que le "décapage" du crâne comme dernier recours pour arrêter son côté rouleau compresseur en marche

-

Par contre si un chien invité s'en prend à lui ou s'il montre des craintes ou de la timidité face à cet intrus, le groupe se ligue et s'ingénue à lui changer les idées ou à le protéger.

-

Une position décontractée de Haendel

-

Sa séance d'ostéopathie

  Haendel semblait avoir de nouveau quelques petites difficultés à l'avant et je préférais que Régine intervienne avant que cela ne s'aggrave.Haendel commence par faire le grand jeu  : "j'ai peur, je ne connais pas, je me cache dans la chambre..." Régine patiente et une fois Haendel amené près d'elle, il fait comme à son habitude, il l'a renifle de façon méthodique, réfléchit et d'un seul coup, son cerveau  fait la jonction : il connait, elle est sympa et il aimait bien lui faire des bisous, ce qu'il met en application aussitôt. Après ils passent aux choses sérieuses.

---

 

Il n'oublie pas le bisou chaque fois qu'il apprécie... et il apprécie souvent !

---

 

 

Le bilan général est bon et correspond à ce que je vois sur les photos : l'arrière train et la tête d'un jeune adulte, les pattes avant et les épaules d'un chien plus jeune, il se termine, ce qui explique le retour de petits problèmes de croissance et la raideur de l'avant. Cela explique ses pattes avant qu'il traine comme s'il était un pépé en savate, ce n'est pas de sa faute, il n'a pas la musculature suffisante en haut des épaules mais cela devrait venir, surtout si nous avons encore de la gadoue collante dans le champ, elle l'oblige a soulever bien haut ses pattes pour pouvoir avancer et c'est un excellent exercice.

Haendel se met assez souvent à mastiquer ou déglutir comme s'il y avait quelque chose qui le gène dans la gueule. Régine a donc travaillé un peut plus au niveau de la tête pour décoincer ce qui était bloqué (je ne me souviens plus du nom)

---

---

Le petit bonhomme a bien aimé sa séance.

-

Entre 2 ans et 3 ans

 Il est attentif au moindre bruit, chez lui tout passe par les oreilles, puis par la voix, c'est un léo "avertisseur". Sur ces photos, devant la fenêtre, il ne regarde pas, il se concentre sur l'écoute. Le bruit qu'il a repéré est encore loin de la maison.

Comme tout chien avertisseur, il est méfiant, voir très méfiant, il ne veut pas de familiarité avec une personne étrangère et il s'éloigne. Quand il est dans la maison, il applique ce que Valki lui avait enseigné : partir dans la chambre en cas de doute,  c'est le meilleur refuge.

Quand il est dehors, il a deux dangers à affronter après avoir lancé la meute sur un bruit, c'est, la source du bruit inconnu et, tout léo excité qui pourrait le bousculer ou le niaquer s'il fait une erreur de préséance. Il applique donc le système protecteur de retour dans un lieu sûr, la maison ou à défaut, derrière un chien ou une personne

Par contre, dès qu'il reconnait en reniflant méthodiquement, le nez collé sur le sujet à identifier (au point que l'on pourrait se demander s'il est myope ou s'il a peu d'odorat) il peut se montrer très affectueux ou très détendu

---

Une autre caractéristique de Haendel c'est son côté têtu. Tous les léos ont une surdité sélective, répondant quand cela les arrange mais il rajoute une technique personnelle. Il baisse la tête et utilise la partie large et plate de son front pour résister ou pousser. Il ne lui manque que les cornes pour affirmer qu'il est croisé avec un petit bouc ou un petit bélier

-

Nous découvrons que Haendel est allergique.

Haendel nous a fait un mauvais poisson d'avril, il s'est fait piquer par une petite bête (abeille, bourdon ou autre insecte volant). Il a commencé par avoir la paupière droite légèrement fermée, style, je fait un clin d'œil permanent, puis une gratose généralisée sur tout le corps pour terminer par une inflammation des parties du corps non protégées par les poils et... ses petits attributs mâles se sont transformés en deux méga lampions rouges.  Samuel étant disponible, Michel a embarqué le bébé dans la voiture, direction l'Ecole Vétérinaire de Lyon. Après avoir examiné le petit,  Samuel a confirmé la réaction allergique, rasé les poils gênants sur le ventre pour qu'on puisse mettre le traitement adéquat. 

L'inflammation de la paupière et la  gratose général ont diminué. Maintenant, Haendel a ses attributs mâles moins gonflés mais toujours rouges et, partout où il a été rasé, une belle inflammation de la peau. Entre temps, Don Gio et Gluck ayant compris qu'il était malade ont décidé de le soigner en le léchant. Haendel protégeant les zones irrités et sensibles en restant aplati sur le sol comme une galette, les deux mâles, à tout hasard, lui lèchent abondamment le dessus du crâne. Nous surveillons car à ce régime là, Haendel va avoir, en plus, un bel hot spot sur la tête.

 Haendel va mieux. L'inflammation est toujours là mais elle diminue, la couleur est moins intense. Le fait d'être soigné et d'avoir des attentions privilégiées font qu'il se comporte aussitôt en petit dominant. Il a piqué une corde à Blue et la ronge comme s'il s'agissait d'une proie. Don Gio puis Gluck sont venus la lui réclamer mais, il refuse et défend son bien en grondant, malgré les ronflements et les démonstrations d'intimidation des deux autres.

 Haendel se sent à égalité avec Gluck et le montre. Je ne pensais pas qu'une inflammation allergique pourrait être assimilée à une promotion par un chien, mais il est vrai qu'elle a ciblé des parties très "viriles".

Don Gio est arrivé très content de lui, suivi par Haendel le dessus du crâne trempé, il a enfin réussi à lui faire deux beaux hot spots qu'il lèche tendrement : il peut enfin soigner le petit

Ce soir, Haendel n'avait plus besoin des autres léos pour se gratter le dessus du crâne, secouer des oreilles très propres au point d'avoir les pavillons qui deviennent rouges, mordiller le dessous de son ventre.... Je lui ai donné 2 comprimés de spasfon , je l'ai enfermé avec moi dans la chambre pour que Don Gio et Gluck n'entrent pas et j'ai pu dormir un peu. Ce matin, promenade de bonne heure, puis nettoyage à la Bétadine diluée des zones irritées, passage au souffleur pour enlever le poil mort qui démange lui aussi car Haendel est en mue et badigeonnage avec la crème à la cortisone.

Pour l'instant, je nettoie le dessus du crâne de Haendel mèche par mèche, j'espère que  je n'aurai pas besoin de raser.

Haendel est fatigué mais les symptômes allergiques diminuent.  Il accepte d'être séparé de Don Gio et Gluck, et, quand ils sont ensemble, sous notre contrôle, les chiens sont relativement obéissant. La nuit, il reste avec nous dans la chambre et, comme il a compris ce qui nous inquiète, quand il a besoin d'une sortie hygiénique (ou quand il veut se changer les idées) il s'agite, nous parle, et, si nous ne réagissons pas il commence à se gratter. Dès que nous nous levons, les démangeaisons disparaissent comme par enchantement.

Haendel va mieux, le dessus du crâne est sec et ses petits attributs masculins désenflent.  Il est de nouveau avec tous les chiens mais, de lui même, il se met en protection entre un meuble et des fauteuils pour pouvoir se reposer en toute tranquillité

 

Haendel continue à se protéger quand il veut dormir et il apprécie le coin qu'il a trouvé, sinon, il se cale contre moi, la tête sous mes pieds quand je suis devant l'ordinateur.

Comme les connections du cerveau  de Haendel sont très personnalisées cela va avoir deux conséquences : la place devant l'ordinateur, la personne et les pieds qui y sont associés représentent une grande sécurité. Il fera son possible pour être le plus près de moi quand j'écris et je deviens la personne sécurisante, quitte à se suspendre à ma jambe quand il a peur d'un bruit dans le champ. Kaddour qui est venu dépanner mon ordinateur s'est assis à ma place. Après avoir identifié méthodiquement les pieds, la personne et la voix associée, Haendel délire dès qu'il le voit ou l'entend (au téléphone par exemple)

-

Haendel se met sur le dos

Haendel est couché à mes pieds et regarde une interaction entre Gluck et Don Gio. Comme d'habitude, il est un peu stressé ca il ne sait pas ce qu'il doit faire. Blue lui montre qu'il peut se détendre et elle se met sur le dos en pédalant de façon démonstrative. Haendel s'allonge lentement et commence à essayer de faire comme elle. Il arrive à se mettre sur le dos, c'est une position qu'il n'arrive pas à gérer seul depuis le début de sa croissance (vers ses 5 mois) Dans ses meilleurs moments, il amorce un début et retombe aussitôt. Cette fois c'est très différent, non seulement il tient sur le dos comme Blue le lui montre

 

Mais il peut faire la roulade complète

 

Il est tellement content de son exploit qu'il le fait une bonne dizaine de fois, encouragé par ma voix et par  les chiens qui se tortillent à qui mieux mieux.

 

 

Cette position qui peut sembler banale est une grande victoire pour lui, Blue semble satisfaite, elle lui a transmis quelque chose.

 

Malheureusement, cet exploit ne durera pas longtemps dans sa vie

 

Haendel et sa place dans le groupe

Haendel a toujours autant de mal à se situer, il hésite entre être un grand ou un petit, les deux situations ayant autant d'avantages que d'inconvénients, alors, il est une fois l'un, une fois l'autre.

Il passe par des phases d'équilibre joyeux, câlin et confiant et d'autres où il fait des bonds de panique si une personne ou un objet effleure son arrière train ou s'il entend un bruit qu'il ne connait pas. Depuis l'opération de Don Gio il a intégré une place active dans la meute et aimerait être un protecteur. Il lui arrive de plus en plus souvent de partir en avant bien droit, le panache haut à l'assaut d'un "danger" imaginaire, quand celui ci se concrétise, c'est une autre histoire.

Cette détente mentale est associée à une détente physique mais je ne sais pas qui influence quoi. Cette embellie ne dure pas longtemps.

-

Haendel et  la nuit

 Autant le jour, Haendel recherche des protections et montre des peurs subites aux moindres sons, autant la nuit il se sent dans son élément. Il s'endort tranquillement loin de présence rassurante. Il a toujours des difficultés pour se lever ou des douleurs vives selon certains mouvements. En pleine nuit, il trouve normal de nous appeler en poussant des petits cris ou en hurlant à fendre l'âme, s'il veut se déplacer ou s'il veut un gros câlin.  Il a compris qu'il n'y voit pas assez pour éviter de manquer de respect à un chien sur le passage et il attend qu'on vienne l'aider. Une fois réveillé, quel que soit l'heure, Haendel est très heureux de pouvoir lancer le signal de "la nuit est fini on va jouer dehors". Il réveille tout le monde et les chiens sont dans le même état que pour un départ en promenade.

-

Influence de Jolas et Jarouska

Arrivée et présentation des petites Muyres aux différents adultes du Pli.

Il a fallu qu'il soit rassuré avant d'aller les voir dans l'enclos des bébés. J'ai laissé la porte ouverte pour qu'il puisse ressortir en cas de panique. Elisabeth avait sa jeune léo Jazira contre elle, cela a aidé Haendel pour l'approche. Il a avancé par paliers, le cou qui s'allonge, le corps qui s'étire, le popotin qui fait une avancée en repliant l'accordéon et de nouveau le même système jusqu'à ce qu'il puisse coller son museau contre Jazira et qu'il la sente méthodiquement. Il a eu un sursaut d'horreur en levant la tête et en découvrant un peu plus loin, deux autres demoiselles, Jolas et Jarouska. Heureusement Jazira, s'est dirigée vers elles, Haendel sur ses talons et il a pu dire bonjour et montrer des signes de plaisir. Les 3 filles lui conviennent.  Inutile de dire qu'elles ont vite compris que les signes de soumission sont inutiles en sa présence. L'introduction de Jolas et de Jarouska se fait au meilleur moment pour lui : il est en train de découvrir qu'un monde existe autour de lui et qu'il en fait partie.  Il comprend aussi qu'il fait partie des adultes et que les 2 filles sont des bébés à protéger

Une raison pour Haendel de croire que le ciel peut lui tomber sur la tête

Promenade ce matin dans le champ avec une montgolfière au dessus de nos têtes. Le bruit des brûleurs est assez stressant pour les animaux surtout quand ils ont en charge la protection de bébés. Blue et Don Gio connaissent le bruit et la forme mais pour Gluck et Haendel c'est différent. Les autres années, ils étaient jeunes donc sous la protection des plus âgés, et, tant qu'un adulte ne signalait pas les montgolfières comme un danger, elles pouvaient passer au dessus de leurs têtes sans provoquer de panique. Quand le chien rentre dans la catégorie "responsable de plus jeunes", cela change complètement la perception, Gluck et Haendel ne les ressentent plus de la même façon. Il va falloir encore un peu de temps pour qu'ils se comportent comme Blue et Don Gio et qu'ils apprennent à les différencier d'un danger possible pour les 2 petites.

Lorsque la montgolfière arrive au dessus de nous, Gluck a du mal à se maitriser, il bave et court en demi-cercle malgré notre comportement qui se veut apaisant. L'anxiété de Gluck est contagieuse, Blue commence à vérifier si elle ne fait pas d'erreur d'appréciation. Gluck trouve la solution, il ne bouge plus, bien campé sur ses pattes, la tête dressée, il va faire venir les petites sous sa protection. Il n'a pas besoin de faire du bruit, les petites ont compris et elles arrivent. Blue se calque sur son comportement et elle commence à monter la garde un peu plus loin.

 Quand Haendel est stressé, il prend la direction de la maison. Cette fois, il arrive, bavant d'inquiétude mais prêt à défendre les bébés.

 

Haendel protège Jarouska collée contre lui, Gluck s'occupe de Jolas, Blue et Don Gio, légèrement en retrait, montent la garde

 

-

La montgolfière disparait le rythme normal reprend mais Haendel va garder toute sa vie l'idée qu'un gros danger peut arriver du ciel et, souvent, nous le verrons scruter le ciel avec un regard inquiet chaque fois qu'il perçoit un bruit qu'il n'arrive pas à identifier.

-

Le début de sa croquette fétiche

Don Gio et Gluck font l'éducation des petites Muyres. Quand ils mangent elles doivent attendre sauf pour les croquettes qu'ils laissent tomber négligemment. Même chose quand ils prennent une grosse croquettes et vont la manger lentement dans le coussin, elles doivent rester assises ou couchées en face d'eux sans chercher à en chiper. L'autre étape, dans quelques temps sera de donner leurs trouvailles au chef de meute s'il le leur demande. Nous devançons un peu cela en prenant gentiment les jouets et en les redonnant pour éviter un malentendu quand un enfant vient à la maison. Elles sont très coopératives.

Haendel a découvert qu'il sait reproduire le mouvement de babine et le grondement de Blue. Il a fallu lui changer les idées car il s'exerçait sur chacune des petites tout fier du résultat obtenu, la babine agressive et le fouet frétillant.

Haendel avait bien observé la séance d'éducation de ce matin, il vient de la reproduire à sa façon. Il s'est approché de Jolas qui se reposait, il s'est couché, déposant le paquet de croquettes qui remplissait ses joues et a attendu qu'elle soit intéressée, croquant une partie de son bien et  léchant le reste de façon démonstrative mais sans le manger. Jolas, excitée par le manège a allongé le cou en poussant des petits jappements, Haendel a grondé en faisant la grimace, Jolas a reculé mais au lieu de rester sagement assise ou couchée en face de Haendel, elle s'est levée pour se servir dans la gamelle. Haendel est resté tout seul avec ses croquettes, la mine indécise comme s'il avait loupé une étape.

 -

Comment interagir avec Haendel

China recadre le petit en douceur, sans bruit, sans bouger.

-

-

Haendel est un chien têtu, il va donc essayer différentes formules pour voir si elle confirme ses intentions mais China maintien sa position. Pour se faire obéir, il ne faut pas de gestes ni de paroles inutiles, tout est dans le mental.

-

-

Haendel communique avec Jolas et Jarouska

Il s'épanouit avec les petites Muyres, il est de temps en temps un bébé comme elles, et de temps en temps, un jeune ado responsable.

Les petites Muyre testent chaque adulte pour connaître la marge qui leur est attribuée. Avec Haendel c'est panaché, une fois il est un adulte de 2 ans, une fois il est un jeune de 6 mois. Selon ce qu'il envoie comme signaux, elles se montrent prudentes ou elles mangent dans la gamelle avec lui, envoient les pattes dans sa gueule et le suivent quand il leur a chipé un jouet. Comme a son habitude, Haendel établit le contact en reniflant lentement et systématiquement sur toute sa surface  la personne, l'objet ou l'animal.  tant qu'il n'aura pas terminé son exploration , on ne pourra rien lui faire faire d'autre, il devient un bloc sourd à toute intervention extérieur, complètement pris dans ce qu'il fait. Jarouska trouve cela très agréable.

---

 

-

Un exemple de communication : Haendel essaie d' établir une relation-cadeau avec les petites Muyres.

Au niveau éducation les adultes apprennent aux petites à ne pas se précipiter sur une proie et à la laisser au chef de meute ou a tous ceux qui sont hiérarchiquement au dessus d'elles. Cela concerne bien sûr les vraies proies, raton, faisan... ou leurs substituts comme une corde, un jouet, des croquettes etc..  C'est un aspect très important de la vie en meute et cela évite de recevoir un coup de dents ou de dégénérer en bagarre impressionnante. En général, l'adulte se couche avec un paquet de croquettes qu'il lèche amoureusement et les petites s'approchent en gémissant et en tortillant du popotin, puis elles se couchent autour de l'adulte qui mange son repas ou qui tourne ostensiblement la tête pour qu'elles puissent en prendre un peu. Haendel veut faire la même chose mais il s'y prend à l'envers. Jarouska et Jolas sont couchées tranquillement au pied du canapé.  Haendel arrive avec une grosse croquette dans la gueule. Il se couche près d'elles et dépose la croquette devant lui. Comme elles ne sont pas intéressées, il pousse la croquette du bout du museau dans leur direction mais elles ne réagissent toujours pas.

 

Il se décide à manger sa croquette et pendant ce temps, Jolas à une idée :

 

 

il est tout près, elle l'aime bien, elle s'allonge dans sa direction et, pendant que Haendel préparait son expression  de chien adulte redoutable, elle le prend comme doudou. Pour Jolas et Jarouska, Haendel n'est pas un adulte comme les autres.

-

Un autre exemple de communication : Haendel réussit  à établir une relation-cadeau avec les petites Muyres.

Les adultes ont expliqué aux petites qu'on ne prend pas sans autorisation ce qui est tentant (nourriture, objet etc..) lorsque c'est entre les pattes d'un chien. Explication vitale  pour éviter la bagarre dans une meute qui peut trouver des proies vivantes (rongeurs, faisan etc...). Haendel avait bien essayé lui aussi de faire le grand terrible mais les petites n'étaient pas intéressées par la croquette qu'il gardait ostensiblement.

Ce matin, Jarouska me voit prendre mon 2ème petit déjeuner. Elle a grandi, elle voit sur la table et elle a envie d'un morceau de pain. Les dents sont en train de changer, je me dis qu'un bout de pain dur devrait aider, je lui fais ce cadeau. J'ai un deuxième morceau pour Jolas mais elle dort, je le donne à  Haendel qui me regarde. Je sais qu'il n'aime pas le pain, mais il l'accepte. Un moment après, Jarouska a terminé son morceau qu'elle a beaucoup apprécié et elle lorgne sur celui de Haendel intact entre ses pattes. Elle s'approche, fait toutes les mimiques et les sons d'un tout petit bébé respectueux mais affamé et... cela marche ! Haendel, pousse du bout du museau, le crouton de pain dans sa direction, elle le prend doucement et le mange à côté de lui.

Un moment après, Jolas, qui avait dû voir ce qui c'était passé entre sa sœur et Haendel , le voit couché à côté de moi avec une très grosse croquette entamé mais pas terminée. Elle tente sa chance et lui demande avec les mêmes mimiques et gémissements et...Haendel pousse la croquette du bout du museau dans sa direction.

-

 Haendel tente une approche directe avec Jolas. Face à face accepté

---

 

Haendel peut même faire son exercice favori, renifler pas à pas. Il a quand même l'intuition qu'il ne faut pas ponctuer d'un bon coup de tête chaque carré de fourrure identifié comme il le fait d'ordinaire.

 

L'identification terminée, ils vont rester un petit moment côte à côte.

 

-

Ces exemples vont se renouveler plusieurs fois pendant cette année  et fortifier la relation entre Haendel et les petites Muyres. Ils vont aussi accentuer un comportement  Haendel+ grosse croquette qui lui est propre. Haendel se couche maintenant avec sa croquette bien mise en évidence à côté de lui. C'est "la sienne", les petites n'ont plus le droit d'y toucher et il le leur signale.

-

Haendel se met en concurrence avec Gluck

 C'est un mélange de jeu et de dominance entre les deux chiens et cela se passe presque toujours en dehors de notre vue. Gluck se met au dessus de Haendel et le bloque au sol. Autrefois, Haendel se soumettait mais maintenant, il se tortille pour se relever et comme la souplesse n'est pas son fort, nous l'entendons hurler s'il fait un faux mouvement. Le temps de sortir, nous les voyons  revenir avec la mine de deux gamins contents d'avoir fait des bêtises. Ces accrochages sont suivi de courbatures et de difficultés pour se lever pour Haendel.

-

Haendel et moi

Si je fais la sieste sur le canapé, j'entends des gémissements, c'est Haendel  qui se lève et trottine vers moi. Je dois subir pendant un petit moment une inspection générale (si je me couche, je suis peut être malade). Cela se termine par un nettoyage des oreilles et du visage et par de gros coups de tête affectueux puis il se couche. Les petites Muyres ont vite adopté son comportement et elles viennent elles aussi faire des câlins. Quand je me réveille, j'ai un paquet Muyres/Haendel qui dort contre le canapé et quelques fois, 1 ou 2 chats qui se sont faufilés contre moi. Haendel  va garder et amplifier cette relation toute sa vie. Dès que je me déplacerai dans la pièce, il essaiera de se lever avec plus ou moins de difficultés pour se réinstaller au plus près de moi.

-

Si Haendel entend un bruit (c'est la meilleure oreille de la meute), il le signale avec un aboiement très grave. Il est aussi en position stratégique pour se replier derrière moi s'il est inquiet.

-

Haendel se sent à l'abri dans la maison et encore plus quand il est seul avec moi. Il n'hésite pas à établir une relation en posant devant l'appareil de photos

-

Sur les vitres, il y a les traces de ses pattes. Quand il est dehors (et moi hors de sa vue) et qu'un bruit ou une situation le met en panique, il fonce sur la porte. C'est un des rares moments où il est capable de se dresser en lançant tout son poids sur la vitre. C'est une position qu'il ne peut pas tenir longtemps, alors il la renouvelle autant de fois que nécessaire. Une fois dedans et la porte refermée, son comportement change du tout au tout. Il prend de l'assurance, regarde par la vitre ce qui lui a fait peur, aboie avec une vois très grave, fait le kakou, etc...C'est très différent du comportement des autres chiens qui peuvent se dresser pour taper sur les vitres ou baisser la poignée de la porte  car il y a quelques chose d'intéressant à l'intérieur comme un ou des invités à 2 ou 4 pattes qui arrivent.

-

Quelques réflexions

Haendel rentre dans une période de transformation au niveau de son mental, Jolas et Jarouska y sont pour beaucoup. J'ai l'impression qu'elles ont entrouvert une petite fenêtre de communication. Haendel sait maintenant qu'il est un garçon comme Don Gio et Gluck. Quand nous partons en promenade, de plus en plus souvent, j'ai Gluck à ma gauche et Haendel à ma droite qui marche au même rythme que Gluck. Quand Ganesh vient à la maison, Haendel ne lui donne plus le droit de le traiter en chien qui doit se soumettre et Ganesh l'a parfaitement compris. Il essaie de jouer avec Blue (cela marche quelquefois mais pas longtemps). Il joue avec les deux petites qui n'hésitent pas à lui rentrer dedans et à lui sauter dessus.

 

-

Chaque fois qu'il se couche, il dépose sa grosse croquette relationnelle à côté de lui, mais il ne sait plus vraiment quoi en faire. Cela donne l'impression d'être un doudou rassurant et s'il n'en trouve pas aussitôt dans la gamelle (nous faisons un mélange)  il fouille fébrilement  avec son museau en propulsant au loin les petites croquettes inintéressantes. Il y a quelques jours, nous étions tranquillement installés, moi devant mon ordinateur, Haendel couché à côté avec sa croquette relationnelle devant le museau, les petites à proximité de Blue, au pied de la bibliothèque, Gluck et Don Gio vers Michel. absorbé dans son travail. Opaline est venue se frotter contre Haendel, et elle a même goûté un petit bout de cette grosse croquette. Il l'a laissé faire. Un petit moment après, Don Gio, tout guilleret, passe devant lui, aperçoit le restant de croquette et essaie de le chiper au passage, comme le font souvent les chiens entre eux avec une cordes ou une branche. SURPRISE ! pas le temps de dire ouf, des touffes de poils volent  autour d'eux, Haendel vient de le plumer tout en restant couché !  Dans le même temps Gluck arrive pour voir ce qui se passe, se penche et...re topo, les touffes de poils volent, Gluck recule et ne dit rien. Haendel toujours couché reçoit une correction verbale de ma part (les chiens font ce qu'ils veulent quand ils sont entre eux, je ne les autorise pas à se battre devant moi ou dans la maison).  Don Gio est tellement perturbé par la réaction de Haendel qu’il a fallu lui donner un spasfon. 

Haendel a subit mes foudres sans manifestation particulière. Pas de séance de grattages ou de mordillages du style "je ne comprends pas ce qu'elle me dit" pas de mouvement de soumission "au cas où", rien qu'un regard qui montre une réflexion intérieure lente....très lente...20 minutes après, Michel m'a dit, qu'il a commencé à faire une mini toilette , il s'est levé, m'a rejointe à table en trainant ses savates, s'est assis et  à posé sa grosse contre moi. Don Gio et Gluck sont arrivés aussitôt, se mettant de part et d'autre du petit bonhomme et ils l'ont débarbouillé consciencieusement comme une mère le fait avec son chiot .  

Le fait d'écrire ce qui se passe, de le communiquer, d'en discuter, me permet de mettre de l'ordre dans mes idées.

  • Le premier point auquel je dois accorder de l'importance, c'est que son comportement suit une logique. Elle lui est peut être très personnelle mais elle existe

  • Le deuxième point point c'est que Haendel ne fait rien à moitié :

    • là où un chien a peur, il panique,

    • là où un chien a un doute, il ne connait plus personne

    • quand un chiot observe un membre de la meute et essaie d'imiter un ou deux traits de sa personnalité, Haendel devient le chien en question même si son modèle est à côté de lui.

    • etc...

Blue n'est pas le chef de meute mais elle sait se faire respecter. Les petites Muyres ont un statut particulier, elle les accepte à proximité. Sinon, tout chien qui frôle un de ses poils quand elle se repose, se retrouve avec une furie symbolique, qui gronde en faisant claquer ses mâchoires au ras du museau du perturbateur.  Haendel s'est peut être pris pour Blue pendant un court moment et a tout bêtement oublié d'intégrer, le côté symbolique du geste (d'où les poils qui volaient)

  • Un dernier point qui est important, les chiens se montrent très tolérants quand il présente un comportement non adapté au groupe, même Jolas et Jarouska l'ont compris. Si je reprends mon exemple précédent, quand Jolas ou Jarouska reproduisent par imitation des gestes ou des actions d'un des chiens du groupe, soit cela ne dérange personne et  peut devenir un nouveau trait de leur caractère, soit elles se font remettre vivement à leur place et elles donnent aussitôt des signes de soumission et tout s'équilibre.  Jolas et Jarouska ont 9 mois, elles se sont intégrées très vite dans le groupe, elles connaissent leur place actuelle et elles montrent de plus en plus celle qu'elles aimeraient être plus tard. Haendel a bientôt 3 ans, il semble être une chrysalide qui s'est attardée dans son enveloppe et qui se mélange les paluches pour en sortir enfin

Haendel est méfiant

Depuis que nous l'avons, Haendel refuse d'avaler un vermifuge ou un médicament même dilué dans quelque chose d'appétant. Il bloque ses mâchoires.

Un virus tourne, avec des symptômes de gastro pas trop forts : nausées, digestion rapide, etc... Comme d'habitude, on partage tout au Pli, j'ai donc eu ma part du problème et je me suis soignée comme  je le fais pour les chiens : smecta, carbo levure et spasfon. Le lendemain tout été à nouveau en ordre. Gluck a a  été un peu malade et maintenant c'est au tour de Haendel  et là, cela pose problème car, muré dans son monde et refusant obstinément de prendre quoique ce soit depuis toujours, impossible de le soigner. La douleur au ventre provoque ce que je redoutais :  la torsion d'estomac

-

Il est opéré. Sur un plan purement médical, tout suit son cours correctement et les antidouleurs semblent efficaces. Sur le plan relationnel, il se ferme et refuse de s'alimenter. Il a chaud, il n'est pas habitué à une température au dessus de 18°, il est donc douché régulièrement pour son confort. Comme il est allergique, il commence un hot spot sur le crâne mouillé et un eczéma au niveau du pansement.  Le vétérinaire conseille de le ramener à la maison.

Le retour

Pluie, neige, giboulées , la nature se met en frais pour accueillir Haendel. D'abord, il faut le descendre de la voiture avec un qui tire, l'autre qui pousse et Haendel au milieu qui refuse de quitter cet habitacle sécurisant. Une fois dehors, je lui fait faire un petit tour pour soulager sa vessie. Il marche à petits pas et il semble encore dans les bras de Morphée. Michel fait sortir Blue.qui va au devant du petit A mi-distance, Haendel la reconnait et son fouet devient démonstratif. Elle le sent sous toutes coutures et lui ne bouge pas pendant ce temps là. Don Gio arrive à son tour, Haendel se met à trembler mais comme son fouet bat toujours la mesure je suppose qu'il est content. Le voilà planté au milieu du terrain, avec Blue et Don Gio qui le maternent, il vient de trouver une situation sécurisante, il ne veut plus la quitter, donc... il ne veut plus avancer!

Michel prend sa laisse, je passe devant, suivi par Blue et Don Gio et Haendel démarre derrière nous. Il boit, il  mange.... il mange à chaque fois que je passe à côté de lui.

Il cherche un endroit calme, prend une grosse croquette et part dans la chambre avec. Il se couche lentement et il va dormir jusqu'à l'heure du repas.  A partir de ce moment, et pour le restant de sa vie,  la chambre deviendra l'endroit le plus sécurisé  de la maison.

-

Le lendemain, Haendel semble avoir retrouvé une bonne partie de ses repères mentaux et même la tête posée contre moi avec petit léchou du matin.  Il a ajouté "manger 2 ou 3 croquettes devant nous" cela semblait tellement nous faire plaisir

Michel le garde pendant que je vais promener les autres chiens dans le champ. Au retour, je rentre dans la maison, j'ai encore le blouson que je mets pour sortir avec eux. Je ne sais pas si c'est cela qui fait tilt, mais je n'ai pas le temps de dire ouf, il me coince contre le meuble de la cuisine, je m'accroupis et c'est un délire verbal (avec la voix enrouée par l'irritation laissée par l'intubation) et un délire de contact physique, il donne des coups de tête, me lèche le visage, fourre sa tête dans le blouson.....Mentalement, il est enfin revenu chez lui.

-

Les soins 

Je dois nettoyer la cicatrice 2 fois par jour et lui donner des médicaments anti inflammatoires pour l'estomac Je l'ai toujours connu ayant une grande méfiance pour tout ce qui ressemble de près ou de loin à un vermifuge (cachet  ou  pâte). Il peut bloquer sa mâchoire comme un Pitt bull. Son intervention a provoqué un déclic, il accepte d'ouvrir la gueule et mange les cachets et gélules dans un morceau de beurre qui glisse bien le long de sa trachée irritée. A partir de ce moment,  Il acceptera  d'ouvrir la gueule et ne recrachera pas systématiquement ce que je lui mettrai dans du beurre.

 

Les habitudes

Haendel a repris ses petites habitudes, notamment, identifier Michel en le reniflant petit bout par petit bout

 

Quand il arrive à la tête, il sait qui il a en face de lui, il peut se coucher à ses pieds.

-

 Haendel se transforme depuis son intervention, il devient beaucoup plus sociable et il n'hésite pas à communiquer avec des personnes en visite. Il se montre très coopératif pour se faire soigner.

-

Séance d'ostéopathie

. Comme d'habitude je détaille les petits problèmes  :

  • Haendel  est toujours traine-savates surtout avec la patte avant droite

  • il déglutit par moments comme s'il avait un chewing-gum coincé dans la gueule

  • depuis son opération il a une odeur très forte entre les épaules

  • il  vient d'être opéré d'une torsion d'estomac et il a  un œdème au niveau du fourreau

Pour le côté traine-savates il ne faut plus attendre trop d'améliorations. Il semblerait y avoir un lien commun  entre les trois autres points et Régine va essayer d'apporter une amélioration.

  -

Je pensais que depuis son opération et, encore plus, après les manipulations faites par son ostéopathe, Haendel avait un comportement presque normal, sans moments phobiques exagérés. Le lendemain, j'ai réalisé que j'avais pris mes désirs pour la réalité. Haendel communique beaucoup avec moi, s'assoit, se couche et se met sur le côté quand je le lui demande pour se faire soigner, mais dans les grandes lignes, il reste fidèle à lui même. Il a voulu identifier un des mâles de Patricia en se mettant truffe contre truffe et  celui ci a beau être très bien élevé, il en a grondé de surprise. Aujourd'hui, il a voulu refaire l'épisode la croquette qui traine mais avec un épis de maïs dans le champ. Il s'est couché, l'épi entre les pattes et, dès que Don Gio est venu identifier ce qu'il avait pris, Haendel l'a attaqué. Cette fois, Don Gio était prêt, il ne s'est pas laissé faire et Gluck est venu le soutenir, le tout très démonstratif mais sans une seule égratignure. Michel est intervenu, a sorti Haendel de dessous les deux autres et il l'a grondé  pour son comportement.

Cet après midi, devant la grille du champ, Haendel a bousculé tout le monde pour être le premier à rentrer. La réponse ne s'est pas faite attendre. Gluck l'a coincé dans les broussailles et lui a expliqué vertement  que ce n'était pas acceptable. les deux chiens nous ont rejoints un petit moment après, sans blessures apparentes. Je ne sais pas si Haendel aura compris car, en général, s'il faut au moins 3 explications pour qu'un léonberg accepte de se plier gentiment à un ordre, pour Haendel  cela se multiplie par X..... En tout cas, il ne semble pas brimé.

je ne me suis pas trompée,  pour la deuxième fois, Haendel trépigne pour passer le premier, les petites Muyre sont excitées comme des puces et lui sautent dessus. Une fois la grille franchie, Gluck le poursuit pour lui donner une correction, suivi par les 2 filles. Tout ce petit monde revient content ! Haendel va recommencer les jours et les mois suivants, encore et encore avec les conséquences et l'inflation que cela déclenche. Nous avons beau essayer de le raisonner, le tenir en laisse, il continue sa provocation de Gluck qu'il va étendre à d'autres endroits  du terrain  jusqu'à la tombée de la nuit.

 

-

Sinon, Gluck et Haendel sont inséparables

  

 -

 -

Quand Haendel commence à donner des coups de tête affectueux aux chats, ils préfèrent s'enfuir, ils n'ont pas une grande confiance en lui;

 -

Il transporte sa croquette doudou. Cela me semble bizarre mais Don Gio se couchait avec ses peluches, les petites s'entourent de leur bout de bois et Blue le fait bien avec une corde mais, comme cela rentre dans un schéma traditionnel, je ne suis pas étonnée. Comme quoi, une situation identique peut être perçue différemment si on modifie légèrement une des variables

 

  -

Haendel et Blue

Elle tolère sa présence. Au niveau déplacement, quand Haendel se lève c'est toujours assez personnel, allongement et blocage de pattes avant, levage du popotin, rapprochement de l'avant et mise sur 4 pattes. Autrefois, c'était très difficile pour lui, avec des gémissements, du temps pour se caler etc... maintenant, il synchronise assez bien les mouvements.

 

-

Don Gio considère Haendel comme un petit jeune et le lui fait comprendre.

-

Sa croquette

Son comportement avec sa grosse croquette continue d'évoluer. Après la croquette-doudou, la croquette-relationnelle, la croquette-position social nous abordons la croquette-œuvre d'art. Haendel la dépose à une distance plus grande et l'observe. Ce matin, le hasard a voulu que la croquette reste plantée verticalement, ce qui a provoqué une réflexion et une contemplation intense de sa part

---

-

Haendel accepte d'être brossé

Haendel n'était pas emballé pour être brossé et passé au souffleur mais, il a fait des progrès là aussi. Il a enfin compris que cela n'est pas dangereux et même que cela soulage. Il a fait preuve de bonne volonté.

-

Page précédente   Page suivante

Reflexions
ADN
Alimentation
Alimentation : préférences
Allergies
Allures
Antiparasitaires
Aoûtats
Ascaridiose
Atonie utérine
AVC
Avortement
Avortement 2
Bébés  nageurs
Boiteries
Borréliose
Cancer Tumeur
Carcinome Ossau
Carcinome Rumba
Castration
Césarienne
Chaleurs
Chenilles
Cheyletielloses
Chiot anasarque
Chiot anomalies
Chiot comportement
Chiot constantes
Chiot intégration
Chiot poids
Chiots FAQ
Choix d'un vétérinaire
Coccidiose
Coeur
Cœur de Blue
Coeur contrôles 1
Coeur contrôles 2
Comportement parental
Conjonctivite
Consanguinité
consommation
Coronavirus
Coup de chaleur
Croissance osseuse
Cystite
Démodécie
Dentition
Dépigmentation
Dépilation
Dérives races
Dermatologie
Diabète
Diarrhées
Dilatation torsion
Dilatation torsion 2
Dilatation torsion Blue
Doigt cassé
Durée de vie
Dysplasie
Dysplasie dépistage
Dysplasie stats.
Dysplasie triple ostéotomie
Dysurie
Echanges
Eclampsie
Ehrlichiose
Embolie
Entorse
Epilepsie
Epillet
Ergots
Ethique
Fentes palatines
Fourreau
Gale
Garde
Gastrectomie
Génétique couleurs
Génétique tests
Génétique introduction
Génotype
Gestation conseils
Gestation diagnostic
Gestation oui ou non
Gestation Schounga
Gestation Tistou
Gestation Tsiouydi
Giardiose
Glandes anales
Griffes  phanères 2
Grossesse nerveuse
Haendel croissance-1
Haendel croissance-2
Haendel croissance-3
Haendel difficultés pour se lever
Hématologie
Hématomes
Hépatite
Hépatozoonose
Hérédité
Hernie discale
Hernie ombilicale
Herpès Virose
Homéopathie
Hormones
Hot Spot
Hygiène
Hypertension
Implant
Incontinence
Innovations
Iinsémination
Insuffisance  lutéale
Intoxications
Invagination
Kystes
Kystes ovariens
Lait toxique
Leishmaniose
Leptospirose
Mal des transports
Maladie de Carré
Maladies  émergentes
Maladies génétiques
Male fertilité
Mamelles
Mammite
Mauvaise haleine
Méningite
Mise bas (1)
Mise bas (2)
Mise bas (3)
Mise bas Tistou
Morsure de chien-1
Morsure de chien-2
Mort subite
Mouches
Moustiques
Mue
Mycoplasmes
Myosite
Nécrose
Néosporose
Neurologie
Neuropathie
Nez et cavités nasales
Obéissance
Ocytocine
Oreilles
Oslérose
ostéochondrite
Ostéochondrome
Ostéopathie
Ostéosarcome
Ostéo.Gaurus
Ostéo. Gaurus 2
Othématome
Othématome de Blue
Ovariectomie
Pancréas
Parvovirose
Path. infectieuse
Path. parasitaire
Petits accidents
Phénotype
Phéromones
Piqûres
Piroplasmose
Pneumothorax
Poids  léonbergs
Poids et taille
Poids de Vijay
poils phanères
Pollution
Poumon
Poux
prognathisme
Progression
Progression 2
Prostate
Prothèses
Pseudo-gestation Ualougo
Puces
Pyodermite
Pyomètre
Rage
Rate
Reins
Rémanence ovarienne
Saillies
Santé au Pli
Sélection
Soins
Soins Collection
Soins Protections
Spermogramme
Squelette
Standard Léonberg
Statistitiques santé
Stérilisation
Suivi chaleurs
Suivi  chaleurs cas
Surpoids ou amaigrissement
Symphysiodèse dysplasie
Syndrome wobbler
Teigne
Tendinite
Testicules
Tétanos
Tête
Thyroïde
Tiques
Torsion utérine
Toux
Toux de chenil
Toxocarose
Toxoplasmose
Trachée
Transpiration
Troubles digestifs
Trousse d'urgence
Tumeur cutanée
Tumeur mammaire
Tumeur Schounga
Tumeur Tendresse
Tumeur Valki
Urgences
Vaccinations
Vaginites
Vermifuges
Vieillissement
Vieillissement Ni-T-Chang
Vieillissement Nostalgie
Vieillissement Tristan
Vieillissement Blue
Vieillissement Don Gio
virus
yeux
Yeux et annexes

Copyright.© Le Pli du Soleil. Tous droits réservés