Maladie de Carré

 

 

Rétrospective de l'élevage du Pli du Soleil

Accueil ] Remonter ] Capucine ] Diabolo ] Nos portées ] Portée F H ] Portée I ] Portées M N ] Portée R ] Portée S ] Portées T ] Portées U V ] Valki ] A Nuance ] A Ouzame ] B.Pitchoum ] China Quzco ] D Raphan/Ricci ] Good Luck ] Généalogies ] Comportement ]

 

Accueil
Remonter

  

Maladie de Carré

 

Présentation

 

 Découverte par le Docteur Henri Carré en 1910

Elle est provoquée par un virus (proche du virus de la rougeole et des oreillons) qui attaque en premier lieu les voies respiratoires.  la durée d'incubation est d'une semaine.  Elle déclenche une pneumonie grave. Dans  50% des cas, le virus envahit le système nerveux central. Résultats : Des attaques de spasmes et finalement la mort

C'est  une maladie qui touche les carnivores domestiques et sauvages (lion, hyène, furet, renard, léopard, tigre, raton laveur, vison panda....) ainsi que les phoques

Incubation

8 à 15 jours

Facteurs de dissémination

 

  • contact direct entre chiens
  • rôle du froid : résurgence de la maladie en hiver
  • chiots en période sensible

Symptômes

 

  • fièvre de 39,5 à 40,5 °C, abattement, anorexie
  • respiratoires :
    • toux sèche (trachéite)
    • toux grasse avec signes de trachéo-bronchite purulente 
    • écoulement nasal purulent
    • difficultés respiratoires
  • oculaires :
    • larmoiement
    • yeux rouges et suppurants
    • conjonctivite grave avec parfois opacité de la cornée
    • lésions oculaires (kératite, ulcère)
  • digestifs :
    • symptômes de gastro-entérite (vomissements, diarrhées de type entérite)
    • déshydratation
    • ne mange plus
  • neurologique, symptômes de méningo-encéphalite  :
    • tremblements,
    • épilepsie,
    • myoclonie..(Contractions musculaires brèves)
    • convulsions,
    • crises nerveuses
    • paralysie de l'arrière train
  • lésions cutanées avec prurit (petites pustules sur le ventre)
  • le virus de carré peut affecter les adultes (rhinomygdalite contagieuse)
  • il peut entrainer une hyper kératinisation et le durcissement de la truffe et des coussinets

 

Diagnostic

 

  • Pour diagnostiquer une maladie de Carré, la présence de 5 symptômes est suffisante.

  • Il est possible également de diagnostiquer la maladie par la mise en évidence  de certaines inclusions dans les cellules prélevées par écouvillonnage de la 3ème paupière, des amygdales ou du vagin.

  Traitement

A voir avec le vétérinaire

  • Sérum spécifique

  • gammaglobulines

  • antibiotiques

  • vitamines C, B

  • sérums réhydratants

  • utilisation du Chlorure de Magnésium ?

 

Prévention

 

  • vaccination régulière des animaux

  • vide sanitaire
  • nettoyage et désinfection : il est sensible à la plupart des antiseptiques et au formol,
  • peu résistant  dans l'environnement et à la chaleur
  •  isolement des chiots en période sensible

 

Animaux capables de développer cette maladie

  • les canidés (chiens, loups, renards),
  • les mustélidés (furet, vison),
  • les procyonidés (raton laveur).
  • des phoques de la Mer Baltique
  • des  lions et des hyènes de la réserve naturelle du Serengeti en Tanzanie

 

LA MALADIE DE CARRE

Dr Samuel Buff

La maladie de carré résulte d'une infection par un virus de la famille des paramyxoviridés, proche du virus de la rougeole. Il s'agit d'un virus à ARN, enveloppé donc fragile à la chaleur, sensible à la plupart des antiseptiques et au formol, peu résistant dans l'environnement mais bien conservé au froid (plusieurs semaines à 4°C).

Le virus présente un tropisme pour les tissus épithéliaux et la maladie se présente, dans sa forme classique, de façon polymorphe : catarrhe occulo-nasal, trachéo-bronchite et entérite pouvant se compliquer de formes nerveuses (méningo-encéphalite). Des formes atypiques sont représentées par la forme cutanéo-nerveuse et l'encéphalite progressive du vieux chien.

Le diagnostique clinique est difficile à établir. Il repose, dans les cas typiques, sur l'observation simultanée de signes respiratoires, digestifs, nerveux accompagnés d'une hyperthermie en plateau, l'infection se manifestant principalement sur de jeunes animaux. L'isolement du virus chez l'animal vivant n'est pas évident et l'interprétation des résultats sérologiques se heurte à la persistance éventuelle d'anticorps d'origine maternelle, voire à la présence d'anticorps post-vaccinaux. Bien souvent seuls des examens post-mortem permettent d'incriminer de façon certaine le virus (immunocytochimie, isolement du virus).

Très répandue dans l'espèce canine, la maladie de Carré est inscrite sur la liste des vices rédhibitoires. plus fréquente en hiver, la maladie se déclare par vagues épizootiques et touche les animaux de tout âge. Souvent mortelle, elle était extrêmement rare en raison de la vaccination systématique en France depuis 1960. Mais depuis 1984, elle semble avoir repris du terrain (réapparition de formes neurologiques graves notamment chez de vieux chiens non vaccinés). en élevage, la forte prévalence s'explique peut être par une vaccination moins bien suivie et l'effet immunodépresseur de la coïnfection avec certains virus dont le parvovirus (souches sauvages uniquement).

La transmission se fait par contact direct de chien infecté à chien sain, toutefois une contamination indirecte est possible, particulièrement par le personnel en élevage. le virus est excrété par voie nasale et urinaire, il pénètre par voie respiratoire (aérosols).

Les vaccins commercialisés sont des vaccins vivants atténués homologues, obtenus à partir de différentes souches et se différenciant par le type de culture cellulaire utilisée pour l'atténuation.

On a signalé des cas de maladie de Carré survenant une semaine après vaccination, sans lien apparent avec une infection par le virus de carré sauvage. ce phénomène a été observé après l'émergence de la parvovirose aux Etats-Unis en 1978, si bien que l'on peut se demander si l'effet immunodépresseur de l'infection par le parvovirus sauvage ne peut être incriminé dans l'apparition de ces cas.

 

Liens

Biographie du Docteur Henri Carré

 

 

Accueil Santé   

Reflexions
ADN
Alimentation
Alimentation : préférences
Allergies
Allures
Antiparasitaires
Aoûtats
Ascaridiose
Atonie utérine
AVC
Avortement
Avortement 2
Bébés  nageurs
Boiteries
Borréliose
Cancer Tumeur
Carcinome Ossau
Carcinome Rumba
Castration
Césarienne
Chaleurs
Chenilles
Cheyletielloses
Chiot anasarque
Chiot anomalies
Chiot comportement
Chiot constantes
Chiot intégration
Chiot poids
Chiots FAQ
Choix d'un vétérinaire
Coccidiose
Coeur
Cœur de Blue
Coeur contrôles 1
Coeur contrôles 2
Comportement parental
Conjonctivite
Consanguinité
consommation
Coronavirus
Coup de chaleur
Croissance osseuse
Cystite
Démodécie
Dentition
Dépigmentation
Dépilation
Dérives races
Dermatologie
Diabète
Diarrhées
Dilatation torsion
Dilatation torsion 2
Dilatation torsion Blue
Doigt cassé
Durée de vie
Dysplasie
Dysplasie dépistage
Dysplasie stats.
Dysplasie triple ostéotomie
Dysurie
Echanges
Eclampsie
Ehrlichiose
Embolie
Entorse
Epilepsie
Epillet
Ergots
Ethique
Fentes palatines
Fourreau
Gale
Garde
Gastrectomie
Génétique couleurs
Génétique tests
Génétique introduction
Génotype
Gestation conseils
Gestation diagnostic
Gestation oui ou non
Gestation Schounga
Gestation Tistou
Gestation Tsiouydi
Giardiose
Glandes anales
Griffes  phanères 2
Grossesse nerveuse
Haendel croissance-1
Haendel croissance-2
Haendel croissance-3
Haendel difficultés pour se lever
Hématologie
Hématomes
Hépatite
Hépatozoonose
Hérédité
Hernie discale
Hernie ombilicale
Herpès Virose
Homéopathie
Hormones
Hot Spot
Hygiène
Hypertension
Implant
Incontinence
Innovations
Iinsémination
Insuffisance  lutéale
Intoxications
Invagination
Kystes
Kystes ovariens
Lait toxique
Leishmaniose
Leptospirose
Mal des transports
Maladie de Carré
Maladies  émergentes
Maladies génétiques
Male fertilité
Mamelles
Mammite
Mauvaise haleine
Méningite
Mise bas (1)
Mise bas (2)
Mise bas (3)
Mise bas Tistou
Morsure de chien-1
Morsure de chien-2
Mort subite
Mouches
Moustiques
Mue
Mycoplasmes
Myosite
Nécrose
Néosporose
Neurologie
Neuropathie
Nez et cavités nasales
Obéissance
Ocytocine
Oreilles
Oslérose
ostéochondrite
Ostéochondrome
Ostéopathie
Ostéosarcome
Ostéo.Gaurus
Ostéo. Gaurus 2
Othématome
Othématome de Blue
Ovariectomie
Pancréas
Parvovirose
Path. infectieuse
Path. parasitaire
Petits accidents
Phénotype
Phéromones
Piqûres
Piroplasmose
Pneumothorax
Poids  léonbergs
Poids et taille
Poids de Vijay
poils phanères
Pollution
Poumon
Poux
prognathisme
Progression
Progression 2
Prostate
Prothèses
Pseudo-gestation Ualougo
Puces
Pyodermite
Pyomètre
Rage
Rate
Reins
Rémanence ovarienne
Saillies
Santé au Pli
Sélection
Soins
Soins Collection
Soins Protections
Spermogramme
Squelette
Standard Léonberg
Statistitiques santé
Stérilisation
Suivi chaleurs
Suivi  chaleurs cas
Surpoids ou amaigrissement
Symphysiodèse dysplasie
Syndrome wobbler
Teigne
Tendinite
Testicules
Tétanos
Tête
Thyroïde
Tiques
Torsion utérine
Toux
Toux de chenil
Toxocarose
Toxoplasmose
Trachée
Transpiration
Troubles digestifs
Trousse d'urgence
Tumeur cutanée
Tumeur mammaire
Tumeur Schounga
Tumeur Tendresse
Tumeur Valki
Urgences
Vaccinations
Vaginites
Vermifuges
Vieillissement
Vieillissement Ni-T-Chang
Vieillissement Nostalgie
Vieillissement Tristan
Vieillissement Blue
Vieillissement Don Gio
virus
yeux
Yeux et annexes

Copyright.© Le Pli du Soleil. Tous droits réservés