Mise bas (2)

 

 

Rétrospective de l'élevage du Pli du Soleil

Accueil ] Remonter ] Capucine ] Diabolo ] Nos portées ] Portée F H ] Portée I ] Portées M N ] Portée R ] Portée S ] Portées T ] Portées U V ] Valki ] A Nuance ] A Ouzame ] B.Pitchoum ] China Quzco ] D Raphan/Ricci ] Good Luck ] Généalogies ] Comportement ]

 

Accueil
Remonter

Mise bas  : déroulement

 

Le signal du début de la mise bas commence avec la disparition du "corps jaune"  et l'utérus se contracte sous l'effet de  l'ocytocine, hormone secrétée par le cerveau.

le dosage de la progestérone est un moyen fiable et précis pour détecter la fin de la gestation

La durée de la mise bas est extrêmement variable. Elle dépend de multiples facteurs

  • nombre et taille des chiots

  • race de la mère

  • état de santé de la mère

  • Statut de primipare ou pluripare

 

Modifications comportementales

  •  La chienne devient  nerveuse et agitée (halètement, anxiété

  • Elle recherche un lieu isolée ou  elle peut rechercher la présence du maître qui la rassure

  • Elle se confectionne un nid en déchirant ce qui est à sa portée. Nous laissons un vieux drap dans son "carré" pour cette usage

L'intensité de ces modifications sont variables d'une chienne à l'autre et ne permettent pas de prévoir avec précision le début du travail

 

Modifications physiologiques

 

  • Montée de lait (quelque fois après la naissance des chiots)

  • Relâchement de la vulve

  • Écoulement de glaire cervicale (bouchon muqueux)

    • Chez mes chiennes environ 2 h avant l'arrivé du premier chiot.

    • Chez scala environ 3h1/2 avant l'arrivé du premier chiot.

  • Chute de la température rectale

Se sont des indices  précoces, quelque fois fugaces ou inconsistants qui ne peuvent pas être utilisés de façon fiable

  • Apparition de pertes vulvaires de couleur verdâtre (utéroverdine) .

 Cela correspond au décollement du placenta et se produit de quelques minutes à quelques heurs avant la naissance du premier chiot

Les contractions de l'utérus permettent l'ouverture du col..

 

Mise bas

  • Chaque fœtus arrive dans une enveloppe

    • cette enveloppe peut être complète, la mère lèche chaque chiot dès son expulsion afin de le débarrasser des enveloppes fœtales. Quelque fois, les jeunes femelles ont besoin qu'on les aide à ouvrir les poches.

    •  le chiot est relié au placenta par le cordon ombilical. En principe la chienne coupe le cordon. Quelques chiennes maladroite, ou énervées par la présence d'une personne à côté, vont couper le cordon trop court et il y a risque d'hémorragie ou d'éventration.

    • Le placenta est expulsé peut après. Si ce n'est pas le cas, il y a rétention placentaire. Il faut noter le nombre de placenta qui n'ont pas été expulsés, et le signaler au vétérinaire, car il y a risque d'infection. Le vétérinaire peut conseiller, de l'homéopathie, du Wombyl ou des  hormones pour vidanger l'utérus.

  • Chez la chienne Léonberg la mise bas peut durer de 4heures à  36 heures pour une primipare

  • La durée d'expulsion d'un chiot est également variable, elle peut durer de quelques minutes à une heure et demie

  • le passage du 1er bébé est souvent plus long que les suivants

  • Le délai moyen entre l'expulsion successive de 2 chiots est de 20 à 30 minutes.

  •  Cette phase de repos peut atteindre 4 heures chez la Léonberg.

  • Lorsqu'un délai de plus de 2 heures sépare la naissance de 2 chiots et que la femelle ne donne pas l'impression de se reposer calmement, il est nécessaire de faire examiner la chienne. (A titre indicatif, une marche dans le jardin ou un petit tour en voiture arrangent quelquefois le problème).

     

Mise-bas : préparation

Mise-bas de Tsiouydi   Mise-bas de Schounga   Mise-bas de Tistou

forme caractéristique du dos  de la femelle quand la naissance est imminente

 

 

forme caractéristique du dos  de la femelle quand la naissance est imminente L'image n'est pas nette, malheureusement, mais la forme  est caractéristique  : la chienne prend appui  avec sa tête. Le dos est "cassé"

C'est le début du travail pour une chienne

 

Soins pour les chiots nouveaux nés

 

  • Il faut ouvrir la poche si ce n'est pas déjà fait

  • s'il y a présence de liquide amniotique dans les narines, il faut les dégager (aspiration avec une poire ou un mouche bébé par exemple)

  • En général on conseille de ligaturer le cordon ombilical à proximité de l'ombilic mais des écrits récents indiquent une autre technique : couper le cordon à 15 mm de l'ombilic et désinfecter avec un produit adéquat (Bétadine, teinture d'iode etc...), la ligature étant soupçonnée de favoriser les infections ombilicales

  • si nécessaire, frictionner doucement le thorax pour déclencher le reflexe respiratoire

  • vérifier s'il n'y a pas de malformations congénitales comme une fente palatine ou une imperforation de l'anus

  • il faut éviter les refroidissements

  • un chiot nouveau né doit pouvoir téter toutes les 2 heures.

 

 

FAQ

 

Question : Dans la nature, la chienne ne fait pas de ligature et tout se passe bien, alors pourquoi ce geste?

Réponse : Là encore il y a 2 écoles, avec les adeptes de la ligature et ceux qui sont contre, les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients. Si on laisse faire la chienne et si on l'observe, elle coupe le cordon en l'aplatissant entre ses dents et en tirant en longueur. Elle le transforme en fibres d'1 à 1,5 cm et la compression arrête l'arrivée de sang (c'est l'équivalent de la ligature ou de la pince clamp) Mais si l'hémorragie n'est pas arrêtée, et cela peut arriver fréquemment, on se retrouve avec une impossibilité d'intervenir pour ligaturer ou on a beaucoup de difficultés pour le faire car c'est très proche de l'ombilic et il n'y a plus rien à comprimer! L'autre problème que l'on rencontre c'est que, si l'hémorragie n'est pas stoppée, la chienne continue frénétiquement à mâchouiller de plus en plus près et peut éventrer le chiot. Dans la nature, et devant ce cas de figure, la chienne n'a plus qu'une solution, c'est de continuer ce qui est commencé pour éviter les infections dans le nid et elle consomme le chiot. Les personnes non avertis, qui se sont retrouvées devant ces actes de "cannibalisme" en ressortent profondément choquées!


 

Question : Ma chienne en est au 55ème jour et elle a des glaires, autour de la vulve,  et la vulve est très grosse...Elle s'agite par moment , halète, mange beaucoup moins......j'ai peur qu'elle ne tienne pas jusqu'au bout ...Je ne sais pas trop à quel jour ils sont viables donc je la garde au calme au maximum... (la naissance a lieu 7 jours plus tard à 62 jours, il y avait plusieurs chiots)

Réponse : La durée de gestation est standard. En général, il n’y a pas de prématurés ou de chiens nés trop tard mais un décalage entre la date réelle d’ovulation et la saillie. Elle perd le bouchon, cela peut se passer à quelques heures de la mise bas comme à plusieurs jours. Si elle perd un liquide vert foncé et qu’il n’y a pas de chiots dans les heures qui suivent c’est beaucoup plus inquiétant et il faut avertir le vétérinaire.   Bernadette


Question : Je ne sais pas si c'est le bouchon car ca ressemble plus à des glaires blanches collantes, qu'aux pertes gélatineuses verdâtres  mais c'est tout gonflé et extrêmement mou au dessus et au niveau de la vulve, et Mlle ne mange plus..

La température hier soir et ce matin était heureusement normale, et cet âpres midi elle semble un peu plus calme...

Réponse : A priori ce sont les bébés qui commencent à se déplacer. Les pertes translucides annoncent le début de l’ouverture du col. Les contractions peuvent commencer une semaine avant la mise-bas. Elles sont très faibles mais la chienne peut se montrer inquiète au début, surtout si elle est primipare.  Bernadette


Question : Ma chienne arrive à terme et sa température est remontée Est ce normal?

Réponse : En principe c’est bon signe

Le dosage du taux de progestérone permet de savoir de façon certaine si une chienne avorte en cours de gestation ou si elle arrive à terme. Il y a une chute brutale du taux de progestérone dans les 48h  précédant la mise bas. Cette chute de progestérone entraîne une chute de température de 1° environ et celle ci remonte avant la naissance.  Cela c’est pour la majorité des cas.

 Il arrive que certaines chiennes fassent le yoyo quelques jours avant la naissance :  chute, hausse, plusieurs fois en 3 ou 4 jours, quelques fois la température descend mais ne veut pas remonter!!!!! Vous allez savoir bien vite dans quelle catégorie elle se place, les sympas ou les fofolles.  Bernadette


Question :J'ai vu que les dosages étaient faits pour le suivi des chaleurs. Mais dans certains cas,  le taux de progestérone est utile pour cerner une mise bas imminente, la température pouvant être aléatoire. Donc, j'ai un nombre... 12.3 µg/l et aucune comparaison...!!!! Avez vous des données à ce sujet ?

Réponses : progestérone dans les 20 derniers jours : 4 à 15ng/ml . Chute brutale à moins de 2ng/ml dans les 24 à 36h avant la mise bas. Attention cela peut arriver très rapidement donc si d’après l’analyse, la progestérone n’a pas chuté cela ne veut pas dire qu’elle ne va pas le faire dans un laps de temps très court. Il faut aussi que le laboratoire soit étalonné correctement. C’est peu utilisé par les vétérinaires en dehors des spécialistes. C’est une indication qui est utile quand on veut programmer une césarienne ou quand on a une chienne avec des problèmes de gestation.  Bernadette 2008

A 13 µg/L, pour autant que le dosage soit fiable (différence d'étalonnage des appareils selon les laboratoires), la chienne est loin de mettre bas. Cela correspond à près de 40 nmol/L. Pour que les contractions utérines puissent prendre place au moment de la mise-bas, il faut que la progestérone soit redescendues en dessous de 5-6 nmol/L (soit 1.5-2 µg/L). L’utilisation d’un dosage quantitatif n’a aucun intérêt si l’on ne peut pas obtenir le résultat en moins de 3-4 heures. Il vaut mieux dans ce cas utiliser des kits semi-quantitatifs qui permettront d’obtenir un résultat plus fiable (pas besoin de se poser la question de la calibration du labo d’humaine pour un dosage sur du sang de chienne) en 20-30 minutes.  Samuel 2008


Question : Que faut il donner à la chienne Léonberg pendant la mise ou après pour la montée de lait?

Réponse :  Pendant la mise bas, si la chienne est fatiguée ou si les contractions sont insuffisantes, on peut faire un apport de calcium. Des éleveurs conseillent du Wombyl et/ou de l’Ostéocynésine à raison de 2 ou 3 comprimés matin midi et soir

Le Wombyl®, est utilisé pour améliorer la vidange de l’utérus à l’issue de la mise bas… et limiter les risques de complications infectieuses post partum. Des préparations telles que le Méthergin® seront toutefois plus efficaces, … et moins délicates à utiliser que les prostaglandines.


Question : Ma chienne pèse 45kg Elle a 1 1/2 comprimé de Petphos croissance grand chien pendant sa gestation pour qu'elle ait du lait. Est ce que je fais une erreur?

Réponse : Avec 1 comprimé et demi de Petphos® pour une chienne de 45 kg, l’apport calcique ne sera pas excessif… et n’entraînera pas de complication lors de la mise bas. Mais il n’aura AUCUN effet sur la lactation ultérieure ! La qualité de la lactation dépend d’autres facteurs. Certains sont d’ordre génétique, … et l’on peut considérer qu’il existe des lignées pour lesquelles les aptitudes ont été convenablement maintenues, sinon sélectionnées. D’autres, parmi lesquels les plus importants, sont la gestion et la prise en charge de la douleur.

C’est ainsi que la plupart des chiennes chez lesquelles une césarienne a été réalisée et pour lesquelles la gestion de la douleur postopératoire est insuffisante souffrent d’une lactation de mauvaise qualité (trop faible quantité de lait), sinon totalement absente. A l’inverse, lorsque les protocoles anesthésiques les plus développés – tels que le recours à l’anesthésie péridurale – et une parfaite gestion de la douleur à l’aide des dérivés morphiniques sont utilisés, on observe rarement des « dysgalacties » voire des « agalacties ».  Samuel 2009


Question : S'il y a trop de chiots,  faut-il en éliminer à la naissance, mais alors comment les choisir si l'on peut dire, sur quels critères ?

Réponse : Peut on poser la question autrement ?  je pense qu’il est préférable de penser au  contrôle des naissances avant plutôt qu’après :

  • Si la chienne a une portée non désirée (porte ouverte au mauvais moment….) dans ce cas on peut essayer d’éviter d’avoir des chiots qui encombreront un peu plus la SPA et les refuges ou qui serviront de souffre douleur à des abrutis et on fait faire un avortement
  • Si la saillie a été programmé par les maîtres, a eux d’en assumer totalement les conséquences, soutient de la mère, complément de l’alimentation, placement des chiots
  • Si la chienne  n’est qu’une machine à produire du chiot,  il faut garder en fonction de l’offre et de la demande seulement ce qui rapportera de l’argent

Dans quelques races, quelques clubs de race demandent à leurs adhérents de ne laisser qu'un nombre réduit de chiots sous la mère.  Cette recommandation est faite pour ne pas épuiser la chienne. Si cela se comprenait autrefois, maintenant, avec les biberons, le lait maternisé et la présence active de l'éleveur, cela ne se justifie plus.

Pourtant, donner le biberon n’est pas bien dans les habitudes des éleveurs  C’est facile à vérifier lorsque vous achetez du lait maternisé pour une portée nombreuse de Léonbergs, à part le vétérinaire  qui a quelques boîtes d’avance (assez chères en général) et le grossiste en croquette qui ne travail qu’en flux tendu, cela est assez difficile à trouver dans les magasins. Quelquefois on vous explique que le lait, même en poudre, c’est à l’épicerie ou dans les grandes surfaces.

Pour la petite histoire :  pendant un certain temps, le Club Suisse du Léonberg n'acceptait qu'un maximum de 8 chiots sous la mère, le reste des chiots devant être euthanasié. Comment choisir ? avec quels critères? comment être sûrs de ne pas se tromper?  C'était un vrai casse tête et un vrai chagrin pour l'éleveur. Pour contourner ce règlement certains éleveurs se redistribuaient les chiots pour avoir le nombre juste (mères nourricières). Il y avait aussi « le chiot sous l’oreiller » ou « sous l’édredon » au cas ou il aurait des pertes.  Bernadette


Question : Mon vétérinaire pense que jusqu'à 68 jours, je n'ai pas à m'inquiéter. Qu'en pensez vous?

Réponse : Lorsque le jour de la saillie est pris comme point de repère, la durée de la gestation varie de 57 à 70 jours, alors que si l’on se réfère au jour de l’ovulation, la gestation présente une durée quasi constante de 61 à 63 jours.

Si  la chienne a eu un suivi avec des dosages de progestérone et/ou des frottis, la saillie a lieu  en principe au moment de l’ovulation et par conséquent on a une idée plus précise de la date de mise bas. Dans ce cas, s’il y a un vrai retard, le vétérinaire peut intervenir rapidement. Sinon il hésite à le faire : on peut considérer qu’il y aura plus de 90% de décès si une césarienne est entreprise plus de 24 à 48 h avant que le terme ne soit atteint

 Sans  suivi, en fin de gestation, le dosage de la progestérone et/ou la visualisation de l’évolution de l’ossification des chiots sur une radio, peuvent permettre de préciser la  vraie date de la mise bas ( les dents apparaissent entre 56 à 61 jours après l’ovulation)  Bernadette


Question : Retour de chez le vétérinaire. Il a fait une radio, il n'y a pas de bébés oubliés, il ne reste que des débris de placenta. Donc Wombyl (homéopathie !) matin et soir . Pour faire la radio, j’ai cru comprendre que le vétérinaire essayait de ne pas photographier la rate. La rate jour un rôle particulier en matière immunitaire, peut-être est-ce là la raison de cette prudence :  ne pas exposer cet organe à un quelconque rayonnement.?

Réponse : Rien à voir avec cette explication… 

1/ le vétérinaire qui a réalisé la radiographie souhaitait simplement ne pas voir la rate s’interfacer entre la source du rayon et l’éventuel chiot dissimulé haut dans les cornes (ou un éventuel fragment correspondant à un produit momifié ou autolysé – c'est-à-dire en train de pourrir sur place). Dans le cas contraire, l’image « floue » produite par la superposition de la rate et des autres organes rend plus difficile le diagnostic. 

2/ Avant que les rayons utilisés pour faire la radio n’entraînent une quelconque altération du fonctionnement de la rate, il faudrait vraiment une dose excessive (cette situation n’est envisageable que dans le cas de ce que l’on qualifie comme un « accident radiologique »). Pour information toutefois, (juste pour  rassurer?), nous recevons plus de rayons en regardant la télévision tous les jours qu’en subissant un examen radiographique


Question : J’aimerais savoir si j’ai bien compris :

·         Lorsque la saillie est naturelle, il peut y avoir une variable assez importante entre le moment de la saillie et la date de naissance des chiots parce qu’il y a une marge  plus ou moins importante entre  la saillie et la date de mise bas.

·         Lorsque la saillie est faite par insémination, elle est calculée par rapport à la date d’ovulation et la variable pour la date de mise bas est très courte.

·         Si le chiot est mort la chienne peut ne pas manifester de réaction. Est-ce que cela expliquerait les chiots momifiés (avec des chiots en bonne santé), signalés par certains éleveurs lors de mise bas tout à fait  normales où bien est-ce autre chose.

Réponse : Lorsque le seul point de repère est la saillie, effectivement la date de mise bas est malheureusement peu précise : ce manque de précision est d’autant plus important que la durée de survie des spermatozoïdes dans les voies génitales de la chienne est particulièrement longue.

Lorsque l’on procède à une insémination à la suite d’une détermination précise de la date d’ovulation, l’incertitude devient particulièrement faible (2-3 jours tout au plus). On sait ainsi que la mise bas devrait « toujours » avoir lieu entre le 61e et le 63e jour suivant la confirmation de l’ovulation chez la chienne. Si j’utilise les « », c’est parce que l’on reste dans le domaine de la biologie, avec toutes ses variantes possible… Néanmoins, lorsque l’on sort de cet intervalle, cela ne concerne plus que 2,5% de la population canine : en dessous de 60 jours, il convient donc de considérer que la mise bas est trop précoce (éventuel avortement tardif) ; lorsque l’on arrive au 64e jour de gestation (post ovulation), il convient de consulter le plus rapidement possible pour savoir ce qui se passe. Le vétérinaire vérifiera à ce moment si le chiot est encore vivant, s’il présente ou non des signes de souffrance fœtale, et s’intéressera dans un second temps à l’identification des causes de ce retard…

S’il s’agit d’un chiot unique, il n’est pas rare que la progestérone ne chute pas suffisamment pour entraîner la mise en place des contractions et l’expulsion du fœtus (en la matière, la coopération entre chiots est souvent importante pour signaler à la mère qu’il est temps de les libérer). Ce même problème peut être observé lorsque tous les chiots sont morts…

Les momifications partielles de la portées sont significatives d’autres affections (placentites en particulier, ex. Mycoplasmose...), même si elles peuvent se traduire par un retard à l’expulsion pour des raisons identiques (insuffisance du signal cortisol d’origine fœtale). Samuel (2005)


Question : Il y a des livres où l'on peut lire qu'avec un seul chiot, la mise bas peut être retardée d'une semaine

Réponse : . Lorsqu’il n’y a qu’un seul chiot, et que la durée de gestation est augmentée de la sorte, deux processus peuvent être évoqués :

  • le premier consiste à dire que « c’est la gestation qui est plus longue », et que la mise bas serait retardée parce que le signal « cortisol » - ce signal est produit par le chiot et déversé dans la circulation maternelle au travers du placenta au moment du terme ; il permet l’induction des contractions utérines – se trouve en quantité insuffisante. Dans ce cas de figure, le terme est effectivement dépassé, mais l’induction de la mise bas ne se fera jamais : le chiot meurt… puis est éventuellement rejeté par la chienne lorsque son organisme s’aperçoit qu’il y a macération et putréfaction de ce qui est contenu dans l’utérus (la situation est toujours très grave pour la chienne) ;
  • le second tient au fait que la durée de gestation est ici le plus souvent estimée par rapport à la saillie. Si celle-ci a lieu trop tôt (disons par exemple « une semaine » trop tôt), il y a très peu de chances pour que le nombre de spermatozoïdes encore vivants dans les voies génitales de la chienne au moment où les ovocytes sont devenus matures… soit suffisant pour assurer la fécondation de tous. Le nombre de chiots conçus s’en trouve donc systématiquement réduit (il n’est pas rare qu’il n’y ait qu’un seul chiot, même avec une semence de très bonne qualité) et la durée apparente de la gestation s’en trouve rallongée d’ « une semaine »…

Lorsqu’il y a expulsion d’un chiot vivant avec un tel retard, c’est bien plus souvent la seconde situation qui doit être envisagée, … à moins que l’on n’ait une preuve tangible du contraire avec la détermination précise de la date d’ovulation (dosage de progestérone, dosage de la LH ou contrôle échographique de la maturation folliculaire…).Samuel (2005)


 

Système reproducteur, reproduction et chiots

Reflexions
ADN
Alimentation
Alimentation : préférences
Allergies
Allures
Antiparasitaires
Aoûtats
Ascaridiose
Atonie utérine
AVC
Avortement
Avortement 2
Bébés  nageurs
Boiteries
Borréliose
Cancer Tumeur
Carcinome Ossau
Carcinome Rumba
Castration
Césarienne
Chaleurs
Chenilles
Cheyletielloses
Chiot anasarque
Chiot anomalies
Chiot comportement
Chiot constantes
Chiot intégration
Chiot poids
Chiots FAQ
Choix d'un vétérinaire
Coccidiose
Coeur
Cœur de Blue
Coeur contrôles 1
Coeur contrôles 2
Comportement parental
Conjonctivite
Consanguinité
consommation
Coronavirus
Coup de chaleur
Croissance osseuse
Cystite
Démodécie
Dentition
Dépigmentation
Dépilation
Dérives races
Dermatologie
Diabète
Diarrhées
Dilatation torsion
Dilatation torsion 2
Dilatation torsion Blue
Doigt cassé
Durée de vie
Dysplasie
Dysplasie dépistage
Dysplasie stats.
Dysplasie triple ostéotomie
Dysurie
Echanges
Eclampsie
Ehrlichiose
Embolie
Entorse
Epilepsie
Epillet
Ergots
Ethique
Fentes palatines
Fourreau
Gale
Garde
Gastrectomie
Génétique couleurs
Génétique tests
Génétique introduction
Génotype
Gestation conseils
Gestation diagnostic
Gestation oui ou non
Gestation Schounga
Gestation Tistou
Gestation Tsiouydi
Giardiose
Glandes anales
Griffes  phanères 2
Grossesse nerveuse
Haendel croissance-1
Haendel croissance-2
Haendel croissance-3
Haendel difficultés pour se lever
Hématologie
Hématomes
Hépatite
Hépatozoonose
Hérédité
Hernie discale
Hernie ombilicale
Herpès Virose
Homéopathie
Hormones
Hot Spot
Hygiène
Hypertension
Implant
Incontinence
Innovations
Iinsémination
Insuffisance  lutéale
Intoxications
Invagination
Kystes
Kystes ovariens
Lait toxique
Leishmaniose
Leptospirose
Mal des transports
Maladie de Carré
Maladies  émergentes
Maladies génétiques
Male fertilité
Mamelles
Mammite
Mauvaise haleine
Méningite
Mise bas (1)
Mise bas (2)
Mise bas (3)
Mise bas Tistou
Morsure de chien-1
Morsure de chien-2
Mort subite
Mouches
Moustiques
Mue
Mycoplasmes
Myosite
Nécrose
Néosporose
Neurologie
Neuropathie
Nez et cavités nasales
Obéissance
Ocytocine
Oreilles
Oslérose
ostéochondrite
Ostéochondrome
Ostéopathie
Ostéosarcome
Ostéo.Gaurus
Ostéo. Gaurus 2
Othématome
Othématome de Blue
Ovariectomie
Pancréas
Parvovirose
Path. infectieuse
Path. parasitaire
Petits accidents
Phénotype
Phéromones
Piqûres
Piroplasmose
Pneumothorax
Poids  léonbergs
Poids et taille
Poids de Vijay
poils phanères
Pollution
Poumon
Poux
prognathisme
Progression
Progression 2
Prostate
Prothèses
Pseudo-gestation Ualougo
Puces
Pyodermite
Pyomètre
Rage
Rate
Reins
Rémanence ovarienne
Saillies
Santé au Pli
Sélection
Soins
Soins Collection
Soins Protections
Spermogramme
Squelette
Standard Léonberg
Statistitiques santé
Stérilisation
Suivi chaleurs
Suivi  chaleurs cas
Surpoids ou amaigrissement
Symphysiodèse dysplasie
Syndrome wobbler
Teigne
Tendinite
Testicules
Tétanos
Tête
Thyroïde
Tiques
Torsion utérine
Toux
Toux de chenil
Toxocarose
Toxoplasmose
Trachée
Transpiration
Troubles digestifs
Trousse d'urgence
Tumeur cutanée
Tumeur mammaire
Tumeur Schounga
Tumeur Tendresse
Tumeur Valki
Urgences
Vaccinations
Vaginites
Vermifuges
Vieillissement
Vieillissement Ni-T-Chang
Vieillissement Nostalgie
Vieillissement Tristan
Vieillissement Blue
Vieillissement Don Gio
virus
yeux
Yeux et annexes

Copyright.© Le Pli du Soleil. Tous droits réservés