Mise bas (3)

 

 

Rétrospective de l'élevage du Pli du Soleil

Accueil ] Remonter ] Capucine ] Diabolo ] Nos portées ] Portée F H ] Portée I ] Portées M N ] Portée R ] Portée S ] Portées T ] Portées U V ] Valki ] A Nuance ] A Ouzame ] B.Pitchoum ] China Quzco ] D Raphan/Ricci ] Good Luck ] Généalogies ] Comportement ]

 

Accueil
Remonter

 

Complications lors de la mise bas

 

 

Lors de la mise bas, la mortalité des chiots est toujours importante : 10 à 12% et les risques de complications sont souvent fréquents

C'est un moment essentiel pour le propriétaire

  • En raison du prix d'un chiot surtout de race pure

  • En raison du caractère souvent affectif et émotionnel de cet évènement

  • En raison d'un comportement anthropomorphique

 

Complications

  • le chiot coincé

    • Sa taille est trop importante
    • vulve barrée ou insuffisamment dilatée
    • malformation du bassin
    • malposition du bassin

Si on tarde trop à intervenir, les contractions utérines réitérées entraînent le décollement progressif des placentas restants, les chiots risquent de naître trop faibles pour survivre ou leur développement peut être compromis

 Il est urgent de sortir le chiot lorsque son engagement dans la filière pelvienne est déjà bien avancé et ceci doit être effectué avec l'hygiène la plus stricte

Le chiot se présente en position antérieure, les membres sont allongés de part et d'autre de la tête : votre vétérinaire exerce des tractions sur les mandibules chaque fois que la chienne entame de nouvelles contractions

Le chiot se présente en position postérieure, les membres sont saisis de préférence au niveau de la corde du jarret

La présentation postérieures, n'est pas systématiquement dystocique, cela représente 40% des mises bas

 

En cas d'échec, le vétérinaire fait une césarienne ou une épisiotomie, selon l'emplacement du chiot

 

Césarienne

Atonie, inertie, dystocie

 

 

FAQ

 

Question : Mes petits bouts de chou sont là.....à côté de moi et de leur mère .....nous avons dû lui faire une césarienne elle avait une torsion utérine. Les bébés ne pouvaient pas descendre des trompes et leur mère était en souffrance.. Les bébés sont très lourds.

Réponse : Dans les ouvrages vétérinaires, la torsion de l’utérus est décrite. Cela peut concerner une simple trompe ou l’utérus entier. Cela semble lié au poids des fœtus lorsqu’ils sont trop volumineux (le volume des chiots dépend de beaucoup de paramètres). L’intervention est très urgente si on veut sauver la chienne.  Bernadette


Question : En 2005, plusieurs éleveurs (multi race) ont eu un problème au niveau du cordon ombilical de leurs chiots. Les chiots arrivaient avec un cordon coupé très court ou trop court à la sortie de la chienne, sans qu’il y ait eu traction entre le chiot et le placenta. Souvent le cordon était décrit comme gros et fibreux.et l’impression était qu’il se coupait pendant les contractions de la chienne. Au niveau alimentation, les chiennes étaient nourries avec les 3 ou 4 grandes marques du moment sans en cibler une en particulier. Je réalise que depuis cette époque, je n’ai pas eu d’autres cas signalés.  Bernadette

Réponse : C’est quelque chose de bien plus fréquent qu’on ne veut bien le dire. Je pense que pour la date il s’agit là tout simplement d’une coïncidence… D’autre part, si l’on regroupe les 3 ou 4 plus grandes marques de Pet Food, je pense que cela représente largement plus que 90% du marché. Là encore, il est toujours facile de faire des associations qui n’en sont pas d’un point de vue scientifique. Samuel


Question : Chez  les bovins, si le placenta n'est pas sorti dans les 6 heures qui suivent la mise bas nous appelons le vétérinaire. Est ce que chez la chienne il faut compter le nombre de placentas et, si on pense qu'il en reste un  faut-il essayer de le faire évacuer pour limiter le risque d'infection? Peuvent-ils se réduire en débris qui seront évacués dans les pertes sanguines après la naissance.

Réponse : Il y a juste une « petite différence » entre la chienne et la vache. Chez la vache, la rétention placentaire entraine un non retour en chaleurs qui risque de pénaliser le pronostic de reproduction immédiat et entrainer une perte de rentabilité (l’objectif « un an, un veau » n’étant plus possible). Chez la chienne, les métrites sont particulièrement graves et entrainent facilement la remise en cause du pronostic vital de l’animal (en 4-5 jours généralement). Samuel


Question :  On m'a bien dit que le plus important à surveiller était que la mère ouvre bien la poche, et coupe bien le cordon, ni trop long ni trop court... alors, pour la première portée en voyant arriver les chiots sans poche et sans cordon à couper, c'était assez troublant! Chez vous, tous les chiots naissent dans leur poche avec le cordon bien accroché ?

Réponse : de mémoire, une grosse partie naît dans les poches avec le placenta qui suit. Une partie moins importante  (il me semble) avec la poche ouverte et le placenta qui suit ou arrive après les autres contractions et très peu de bébés avec le cordon coupé. Bernadette

Réponse : Les données de la littérature parlent d’environ 50% des naissances chez le chien avec un chiot encore dans le placenta, 50% avec un placenta expulsé dans les 10-15 minutes qui suivent généralement (certaines fois, un second chiot peut être expulsé avant que les deux placentas ne soient évacués ensemble) Samuel


Question : A quoi correspondent les pertes de sang plus ou moins longues après la mise bas. Est ce normal (débris de placentas ou autres). Quand faut-il s'inquiéter

Réponse : Les placentas sont le plus souvent expulsés en même temps, sinon relativement rapidement après chaque chiot. Les pertes de sang qui sont observées dans les jours suivants correspondent à l’évacuations des différents débris issus de l’involution utérine. Elles vont diminuant progressivement, tant en quantité qu’en odeur. Elles ne doivent jamais devenir purulentes, ce qui traduirait le développement d’un processus infectieux particulièrement grave pour la chienne. On parle alors de métrite post-partum, … et cela correspond à une situation pour laquelle le pronostic vital de la chienne est engagé. L’état clinique est généralement dégradé, … et associé à une hyperthermie importante. Le traitement consiste soit à retirer l’utérus, soit à tenter de le purger médicalement à l’aide de molécules utérotoniques, tout en maintenant une couverture antibiotique.

Lorsque les pertes persistent au-delà de 5-7 semaines, l’hypothèse d’une « sub-involution des sites d’insertion placentaire » est généralement évoquée. Il n’y a pas de développement infectieux, mais l’involution placentaire est ralentie par la persistance des annexes en regard des zones d’attache à la muqueuse utérine. Il s’en suit la persistance d’un saignement, généralement clair, mais toujours important, … avec un risque de surinfection en cas de contamination bactérienne. Le traitement médical reste privilégié, et le pronostic de reproduction souvent de bonne qualité si le traitement est instauré suffisamment tôt. Samuel


Question : La mise bas de ma chienne s’est mal passée. Le premier chiot ne pouvait pas sortir, il a fallu faire une petite épisiotomie pour aider et 2 chiots sont sortis l’un à la suite de l’autre. .Ensuite j’ai fait marcher ma chienne car il se passait presque 2 heures entre chaque chiot et ils tombaient sur le sol sans qu’elle ait des contractions. J’ai apporté la mère et les chiots chez le vétérinaire et la mise a continué sous son contrôle.

Le lendemain, une fois la mise bas terminée, j’ai repris ma chienne et les chiots. Dans l’après midi elle est devenue très nerveuse, et 2 autres chiots sont sortis, ils étaient morts. Dans la soirée elle a eu de la température. Le vétérinaire a constaté une infection et vu qu’il y avait encore 1 chiot non descendu. Il a fallu terminer par une césarienne. Maintenant elle va bien. Comment un vétérinaire a-t-il pu passer à côté de 3 chiots ?

 

Réponse :. Il y a manifestement eu une erreur d’appréciation du nombre de chiots encore présents dans l’utérus lorsque le vétérinaire a rendu la chienne, mais chez la Léonberg, il arrive qu’il reste des chiots placés très haut  et peu dépistable à la palpation. C’est pour cela que nous demandons une radio à la fin de la mise bas. Les complications observées étaient malheureusement parfaitement prévisibles et votre chienne ne s’en est manifestement pas trop mal sortie  car les métrites post-partum sont souvent d’un très mauvais pronostic et la survie de l’animal peut être remise en cause.


Question :  C'est le monde à l'envers! Ma chienne a eu des chiots cette nuit. je passe chez le vétérinaire, radio, écho... soit disant, il n'y a plus rien. Je rentre chez moi, elle sort et semble pousser pour faire pipi et.... encore un bébé bien vivant!!!!!!

Réponse : Les derniers Léos sont souvent cachés très haut et on ne peut pas les sentir en fouillant la chienne ou à la palpation. C’est pour cela qu’il est conseillé de faire une radio, mais si l'image est trop petite et la chienne trop longue, le vétérinaire ne verra pas tout, à moins de faire 2 radios. Tout le ventre de la chienne doit être très souple, actuellement on devrait avoir l’impression qu’il ne reste que les reins avec du vide en dessous. Prenez bien la température. Bernadette


Question : Après une mise bas difficile, ma chienne Léonberg a toujours des pertes et le vétérinaire a vu à l'échographie qu'il restait encore des matières dans l'utérus..Il a hésité entre du Wombyl et du Methergin, puis il lui a prescrit le Methergin. J'aimerai savoir ce que vous en pensez, j'avoue appréhender un peu de le lui donner, car je n'ai pas senti mon véto très sur de lui, c'est la santé de ma chienne qui me préoccupe, et je ferais tout ce qu'il est possible de faire

Réponse : C'est votre vétérinaire qui n'est pas très sur de lui ou vous même qui êtes très angoissée? Le Méthergin ne fera pas plus de mal que  l’homéopathie… Par contre, si l’état général venait à se dégrader ou si les pertes deviennent purulentes, il serait peut-être préférable d’utiliser des molécules plus efficaces sur l’utérus…La prescription de  prostaglandines de synthèse qui pourrait être ce qui est le plus efficace pour purger un utérus, le serait hors AMN et elle engagerait la responsabilité de votre vétérinaire. En cas de décès ou de problème grave vous pourriez vous retourner contre lui. Il est donc tout à fait normal qu’il passe par le Wombyl ou le Methergin.

La tétée des chiots active la vidange de l’utérus, à chaque tétée vous devriez voir des pertes  Bernadette


Question : ma chienne a eu une césarienne et elle refuse de s'occuper de ses chiots. Comment faire pour qu'elle s'y intéresse?

Réponse : Il y a plusieurs possibilités si la chienne refuse de s'en occuper :

  • diffuser du DAP dans la pièce

  • barbouiller le chiot de lait concentré sucré (si elle préfère le sucré) et le poser contre la mamelle

  • barbouiller le chiot de bouillon cub (si elle préfère le salé) et le poser contre la mamelle

Si cela ne marche pas, il faut donner le biberon et ne pas oublier de donner du colostrum (par exemple : Immustrum des laboratoires Orsco)


Question :  Nous avons eu une portée nombreuse et une mise bas qui nous a semblé longue avec une chienne très fatiguée. le 7ème chiot était petit (200g) et mal formé. Il a visiblement entraîné la mort des deux suivants (600g). Le 9ème est resté coincé car la chienne s'est fatiguée. les derniers (très gros) sont sortis par césarienne. Que faut-il faire pour éviter que cela se reproduise?

Réponse :  Dans les ouvrages sur la reproduction, on parle souvent de l’inertie utérine secondaire liée à la fatigue après une obstruction. Dans la plupart des cas il faut une césarienne. Les grandes races y sont plus sensibles. Pour le chiot mal formé, je ne sais pas. Est ce qu’il était vivant à la naissance ou mort ?  peut être qu’un chiot mort ne peut pas aider pour les contractions ?  Bernadette

Réponse :  Le problème des chiots de gros format est qu’effectivement ils ont plus de mal à sortir, surtout chez des chiennes qui ont déjà poussé depuis un certain temps. Maintenant, il y a d’autres races pour lesquelles les chiennes ne poussent presque plus dès le début, et pour lesquelles les chiots sont encore plus gros : je parle des St Bernard par exemple, chez lesquels les naissances sont de plus en plus laborieuses. Il y a donc plusieurs choses à prendre en considération : les aptitudes dites « maternelles » de la chienne que l’on fait reproduire… et les difficultés liées à une éventuelle obstruction du passage (chiot trop gros ou chienne insuffisamment préparée, trop stressée) conduisant souvent à une inertie secondaire.

Un autre point concerne le fait que le chiot trop petit peut quant à lui entraîner une dystocie s’il est éventuellement déjà mort au moment de l’expulsion. En effet, s’il était petit, c’est peut-être parce qu’il n’a pas eu l’occasion de terminer son développement. S’il était déjà mort, sa progression peut avoir été considérablement diminuée : il existe une véritable collaboration entre le chiot et la mère au moment de la naissance, même si l’on a le plus souvent tendance à l’oublier.

Dans tous les cas, la responsabilité de l’éleveur peut aussi être largement augmentée s’il a abusivement recours à l’ocytocine. En effet, la pratique qui consiste à administrer systématique des doses de cheval à une chienne parce qu’elle prend son temps et que l’on manque de plus en plus souvent de patience (éleveurs ET vétérinaires sont à mettre dans le même sac sur ce point), … cette pratique augmente également considérablement le risque de mortalité des chiots suivants.  Samuel

 


Question : Qu'est ce que la rétention placentaire? Est ce que plus la mise bas est longue plus le placenta risque de  se désolidariser du chiot?

Réponse : « La résorption embryonnaire se produit avant le 45e jour de gestation : elle correspond à un « avortement » sans aucun signe clinique. Il n’y a donc pas de rétention placentaire dans ce cas là…

Lors d’avortement tardif, il arrive par contre que les placentas soient moins facilement expulsés parce que l’utérus est généralement moins apte à se contracter. Les rétentions placentaires sont donc généralement plus fréquentes lors d’avortement que lors d’une mise bas à terme.

Enfin, il n’existe pas de description d’une rupture précoce du cordon ombilical ayant entraîné un avortement. La rétention fait bien suite à une mise bas ou un avortement : elle n’en est pas la cause. » Samuel


Question : Pourquoi les chiots de Schounga qui ont mis beaucoup de temps pour arriver(un peu plus de 32h de mise-bas, maximum de 8h entre 2 chiots.) n’ont pas eu de problèmes de ce genre et pourquoi  j’ai eu 2 bébés qui ont bu la tasse sur la portée de Tistou (12h de mise-bas, maximum de 4h entre 2 chiots). Ils sont tous arrivés dans leurs poches fermées avec le placenta. Les naissances étaient plus rapprochées. Pour la dernière, la poche était fermée pleine d’eau graisseuse avec des débris.

J’ai réalisée aussi, sur cette portée que les chiots naissent avec 2 poches. Je ne l’avais pas intégrée jusqu’à maintenant.

Réponse :  L’hypothèse de la « tasse » lors de la naissance est confirmée par autopsie . Les poumons étaient entièrement remaniés par la pneumonie, et les chiots n’ont pas eu l’occasion de survivre à ce problème. Il s’agit là – malheureusement – d’une situation relativement fréquente chez les chiots nouveau-nés : c’est d’ailleurs l’une des premières causes de mortalité chez le chiot de moins de 4 jours.

Lorsque les chiots sont expulsés au moment de la mise bas, le placenta se détache de la muqueuse utérine pour que l’ensemble « chiot et annexes » puisse sortir. Le chiot progresse alors dans les cornes utérines, puis au travers du col de l’utérus pour pénétrer ensuite dans la filière pelvienne (c'est à dire le couloir osseux que détermine le bassin). C’est à ce moment que les contractions abdominales violentes sont observées. A ce stade, on considère généralement que le chiot n’a plus vraiment une grande autonomie en matière d’oxygène. On considère en effet que le chiot possède, au travers de l’hémoglobine fœtale contenue dans le placenta, une réserve d’environ 15 minutes. Comme il est « neurologiquement immature », son système nerveux encaisse relativement bien l’hypoxie, mais il ne faut pas abuser !... C’est la raison pour laquelle il ne faut jamais trop tarder à aider la chienne à expulser un chiot si elle montre des signes de faiblesse.

Lorsque le chiot manque d’oxygène, le reflexe de respiration se met en place, en particulier lorsque la compression de la cage thoracique a été exercée lors du passage dans la filière pelvienne. Si le chiot est encore dans les annexes, il baigne encore dans les liquides fœtaux et … se noie. Cela se traduit également par ce que nous appelons des signes de souffrance fœtale tels que l’expulsion du méconium, c'est-à-dire les premières selles accumulées dans le tube digestif du chiot pendant sa vie fœtale. La couleur marron ou jaune dans les enveloppes fœtales est toujours inquiétante pour le pronostic vital des chiots. Par contre, la présence de particules en suspension traduit tout simplement la desquamation de débris cutanés pendant la vie in utero. C’est d’ailleurs exactement la même chose pour un nouveau-né humain.

Ce qui diffère, c’est que chez le chiot, il n’y a plus de lien entre la mère et le nouveau-né pendant la phase d’expulsion : l’autonomie est limitée. A l’inverse, chez d’autres mammifères, il y a toujours un lien par l’intermédiaire du cordon ombilical. Tant que celui-ci n’est pas compressé, le nouveau-né est en « sécurité ». Un veau peut ainsi dépasser de la commissure vulvaire de quelques centimètres, la tête peut être visualisé, … et l’attente peut encore durer sans grand risque plusieurs heures !

Pour ce qui est du nombre de poches, il y a en effet toujours 2 poches identifiables. ... Samuel


Question : Depuis sa mise bas, ma chienne a une grosseur à la vulve qui augmente de plus en plus. Je ne sais pas ce que c'est!

Réponse : si une masse semble se développer à la commissure vulvaire, il serait bon de savoir s’il s’agit d’un prolapsus utérin (éversion de la muqueuse utérine liée à une rupture des ligaments qui retiennent l’utérus à l’intérieur de l’abdomen) ou d’un hyperplasie vaginale (secondaire à la production d’œstrogènes en fin de gestation). Dans un cas comme dans l’autre, il convient de présenter la chienne en consultation, et de surveiller que le méat urinaire ne soit pas obstrué, sinon un globe vésical pourrait s’instaurer, ce qui pourrait rapidement être gênant pour la chienne et la santé de ses reins.

 

 

Système reproducteur, reproduction et chiots

Reflexions
ADN
Alimentation
Alimentation : préférences
Allergies
Allures
Antiparasitaires
Aoûtats
Ascaridiose
Atonie utérine
AVC
Avortement
Avortement 2
Bébés  nageurs
Boiteries
Borréliose
Cancer Tumeur
Carcinome Ossau
Carcinome Rumba
Castration
Césarienne
Chaleurs
Chenilles
Cheyletielloses
Chiot anasarque
Chiot anomalies
Chiot comportement
Chiot constantes
Chiot intégration
Chiot poids
Chiots FAQ
Choix d'un vétérinaire
Coccidiose
Coeur
Cœur de Blue
Coeur contrôles 1
Coeur contrôles 2
Comportement parental
Conjonctivite
Consanguinité
consommation
Coronavirus
Coup de chaleur
Croissance osseuse
Cystite
Démodécie
Dentition
Dépigmentation
Dépilation
Dérives races
Dermatologie
Diabète
Diarrhées
Dilatation torsion
Dilatation torsion 2
Dilatation torsion Blue
Doigt cassé
Durée de vie
Dysplasie
Dysplasie dépistage
Dysplasie stats.
Dysplasie triple ostéotomie
Dysurie
Echanges
Eclampsie
Ehrlichiose
Embolie
Entorse
Epilepsie
Epillet
Ergots
Ethique
Fentes palatines
Fourreau
Gale
Garde
Gastrectomie
Génétique couleurs
Génétique tests
Génétique introduction
Génotype
Gestation conseils
Gestation diagnostic
Gestation oui ou non
Gestation Schounga
Gestation Tistou
Gestation Tsiouydi
Giardiose
Glandes anales
Griffes  phanères 2
Grossesse nerveuse
Haendel croissance-1
Haendel croissance-2
Haendel croissance-3
Haendel difficultés pour se lever
Hématologie
Hématomes
Hépatite
Hépatozoonose
Hérédité
Hernie discale
Hernie ombilicale
Herpès Virose
Homéopathie
Hormones
Hot Spot
Hygiène
Hypertension
Implant
Incontinence
Innovations
Iinsémination
Insuffisance  lutéale
Intoxications
Invagination
Kystes
Kystes ovariens
Lait toxique
Leishmaniose
Leptospirose
Mal des transports
Maladie de Carré
Maladies  émergentes
Maladies génétiques
Male fertilité
Mamelles
Mammite
Mauvaise haleine
Méningite
Mise bas (1)
Mise bas (2)
Mise bas (3)
Mise bas Tistou
Morsure de chien-1
Morsure de chien-2
Mort subite
Mouches
Moustiques
Mue
Mycoplasmes
Myosite
Nécrose
Néosporose
Neurologie
Neuropathie
Nez et cavités nasales
Obéissance
Ocytocine
Oreilles
Oslérose
ostéochondrite
Ostéochondrome
Ostéopathie
Ostéosarcome
Ostéo.Gaurus
Ostéo. Gaurus 2
Othématome
Othématome de Blue
Ovariectomie
Pancréas
Parvovirose
Path. infectieuse
Path. parasitaire
Petits accidents
Phénotype
Phéromones
Piqûres
Piroplasmose
Pneumothorax
Poids  léonbergs
Poids et taille
Poids de Vijay
poils phanères
Pollution
Poumon
Poux
prognathisme
Progression
Progression 2
Prostate
Prothèses
Pseudo-gestation Ualougo
Puces
Pyodermite
Pyomètre
Rage
Rate
Reins
Rémanence ovarienne
Saillies
Santé au Pli
Sélection
Soins
Soins Collection
Soins Protections
Spermogramme
Squelette
Standard Léonberg
Statistitiques santé
Stérilisation
Suivi chaleurs
Suivi  chaleurs cas
Surpoids ou amaigrissement
Symphysiodèse dysplasie
Syndrome wobbler
Teigne
Tendinite
Testicules
Tétanos
Tête
Thyroïde
Tiques
Torsion utérine
Toux
Toux de chenil
Toxocarose
Toxoplasmose
Trachée
Transpiration
Troubles digestifs
Trousse d'urgence
Tumeur cutanée
Tumeur mammaire
Tumeur Schounga
Tumeur Tendresse
Tumeur Valki
Urgences
Vaccinations
Vaginites
Vermifuges
Vieillissement
Vieillissement Ni-T-Chang
Vieillissement Nostalgie
Vieillissement Tristan
Vieillissement Blue
Vieillissement Don Gio
virus
yeux
Yeux et annexes

Copyright.© Le Pli du Soleil. Tous droits réservés