Ocytocine

 

 

Rétrospective de l'élevage du Pli du Soleil

Accueil ] Remonter ] Capucine ] Diabolo ] Nos portées ] Portée F H ] Portée I ] Portées M N ] Portée R ] Portée S ] Portées T ] Portées U V ] Valki ] A Nuance ] A Ouzame ] B.Pitchoum ] China Quzco ] D Raphan/Ricci ] Good Luck ] Généalogies ] Comportement ]

 

Accueil
Remonter

Ocytocine

 

  • la parturiente doit être à terme

    • progestérone suffisamment basse

    •  ouverture du col nécessaire

      • ruptures utérines

      • mortalité fœtale augmentée

    • hypotension et vasodilatation

  • ne pas augmenter les doses

    • 2 à 4 unités au maximum

    •  risques de désensibilisation

    • laisser du temps à la chienne

    • pas plus de 3 à 5 Ui chez la chatte

  • 30 à 45% d’efficacité

 

 

FAQ

 

Question L'utilisation de l'ocytocine  chez la chienne, c'est comme pour la femme? C'est un produit qui m'a été injecté à la suite de mon accouchement pour accélérer les contractions et pour que mon utérus reprenne rapidement sa taille normale

Réponse : Les effets de l’ocytocine sont variable d’une espèce à l’autre, … et donc les indications diffèrent considérablement. Chez la chienne, l’ocytocine n’a d’intérêt que pendant les quelques heures qui suivent la mise-bas : au-delà de 24 heures, elle n’est plus à même d’induire la moindre contraction de l’utérus, alors que chez la jument par exemple elle peut être utilisée à n’importe quel moment du cycle. Chez la chienne, on tend de plus en plus à constater que l’ocytocine a trop souvent été préconisée à des doses largement supérieures à ce qui était suffisant, sinon nécessaire, pour induire les effets recherchés. Depuis que l’on dispose chez la chienne de la tocodynamométrie (ce qui permet d’enregistrer la fréquence et l’amplitude des contractions utérine, très largement utilisé par les sages-femmes), on se rend compte que des doses 100 fois inférieures à ce qui est habituellement donné suffisent à induire une contraction efficace. Attention aux effets indésirables, voire aux complications graves liées à un surdosage en ocytocine chez une chienne lors de la mise-bas. Cela pardonne rarement, et le taux de mortalité s’en ressent considérablement. Samuel


Question : L’effet indésirable le plus courant lors d'une dose trop importante d'ocytocine, c’est bien une atonie de l’utérus, la chienne ne peut plus avoir de contractions ?

Réponse : Le premier effet indésirable, c’est le décollement simultané des placentas de plusieurs chiots. Il en résulte que le premier chiot à sortir est encore en vie, le second souvent moribond, ... et les suivants le plus souvent morts. Un autre effet indésirable est la désensibilisation de l’utérus, … ce qui conduit à l’incapacité à contracter, d’où l’atonie. Dans ce cas, l’utilisation d’ocytocine sera sans effets sur les contractions suivantes, … et seul le recours à la chirurgie permettra de délivrer les chiots vivants. Samuel


Question :je suis néophyte et ignorante en matière d'élevage, mais pourquoi vouloir éviter l'ocytocine? Le placenta contient de l'ocytocine, lorsque la chienne le mange, cela favorise les contractions. Je croyais aussi que la libération de cette substance intervenait dans le déclenchement de la lactation?

Réponse :  L’ocytocine sert à la fois à l’éjection du lait et l’expulsion du chiot en augmentant les contractions d’un certain nombre de fibres musculaires soit dans la mamelle, soit dans la paroi utérine. Le fait que la mère consomme la délivrance (restes du placenta) tient autant à la dissimulation de toute trace de la naissance (en particulier pour les espèces qui se tiennent plutôt du côté du steak que de la fourchette) qu’au « recyclage » d’une partie des produits dont l’animal a éventuellement besoin. L’ocytocine en piqûre, mal dosée, est aussi responsable d’atonie de la matrice chez les grandes races avec comme conséquence  une  césarienne obligatoire et souvent un problème irréversible pour le futur.


Question : Je trouve que pour l’ocytocine, il y a encore beaucoup de vétérinaires ou de particuliers qui administrent de fortes doses, qu'en pensez vous?

 Réponse : OUI, les doses proposées sont souvent 20 à 100 fois supérieures à celles qui sont suffisantes … au même titre qu’il y a beaucoup trop de personnes qui utilisent encore l’ocytocine sans compléter les apports calciques. Hors, il a été démontré que de nombreuses chiennes présentant une calcémie circulante normale pouvaient être en carence localement au niveau de l’utérus, … et qu’un simple apport calcique permettait déjà de restaurer des contractions suffisamment efficaces pour que l’utilisation de l’ocytocine ne soit pas nécessaire. Il est donc également inutile de faire un dosage de calcium pour savoir s’il est intéressant ou non d’en administrer à la chienne. Si les contractions sont inefficaces, un apport calcique est nécessaire à envisager en première intention, … pour autant qu’il ne soit pas contre-indiqué par les paramètres physiologiques de la chienne (cardiaques en particulier). Mais cet apport calcique ne pourra être réalisé QUE par un vétérinaire. Une administration intramusculaire, au-delà du fait qu’elle soit particulièrement douloureuse, ne permet pas le contrôle de la quantité absorbée par la chienne : des troubles cardiaque graves (arythmie par exemple) peuvent alors être observés. Quand à la voie orale, si elle n’aura pas de conséquence néfaste pour la mise bas ou d’autres fonctions, elle risque tout simplement d’être inefficace.


Question : J'ai lu qu'il fallait prévoir du calcium pour la chienne qui met bas car l'ocytocine produite naturellement en est très gourmande.  Ils préconisent d'en donner dès le 2ème chiot sorti puis toutes les 3 heures.  Qu'en est-il ? »

Réponse : L’ocytocine sert à augmenter la FREQUENCE des contractions ; le calcium permet à n’importe quel muscle de se contracter et contrôle donc la TONICITE des contractions. Lors de la mise bas, il n’y a pas plus de consommation de calcium qu’à un autre moment de la vie : en fait, la chienne doit tout simplement mobiliser plus rapidement les ressources dont elle dispose dans ses propres os. Lorsque les contractions sont insuffisantes lors de la mise bas, il faudra toujours objectiver l’origine de cette insuffisance : tonus ou fréquence.

 S’il s’agit du tonus, le déficit peut être corrigé par l’administration de calcium : le vétérinaire procédera pour ce faire à une perfusion rapide ou une IV (intra veineuse) lente ; les voies IM (dans le muscle) ou sous-cutanée sont totalement contre indiquées. La voie orale est la seule dont dispose le propriétaire : dans ce cas, et s’il s’agit seulement de donner du calcium PENDANT la mise bas, cela ne peut pas faire de mal à la chienne (les urine coûteront simplement un peu plus cher le lendemain si cela n’a pas été efficace). Par contre, il ne faut jamais donner du calcium en plus grande quantité pendant la GESTATION, car dans ce cas la chienne apprend à éliminer les excès plus rapidement et ne disposera plus des dispositifs qui lui permettent de puiser dans l’os ce dont elle aura besoin au moment du travail. Le résultat obtenu est totalement contraire à celui qui était alors recherché : contractions inefficaces, … voire crise d’éclampsie (tétanie) dans les jours qui précèdent ou suivent la mise bas (pronostic parfois très grave pour la chienne ; elle peut en mourir).

 S’il s’agit de la fréquence des contractions, celle-ci pourra être augmentée par l’administration d’ocytocine. Celle-ci doit être réalisée avec PRUDENCE : de très faibles doses suffisent à produire des contractions brutales. Si les doses sont trop importantes, vous obtiendrez le décollement de tous les placentas et la seule expulsion du premier voire d’un deuxième chiot vivant… les autres arriveront moribonds ou morts. Au pire, une contraction trop violente peut se traduire par une rupture de l’utérus… et la mort de la mère si elle n’est pas opérée suffisamment vite. Pour information, des doses telles que 0,2 à 0,3 UI d’ocytocine administrée par voie sous cutanée suffisent pour une chienne de 50 kg : cela représente moins de 0,3 mL des solutions habituellement commercialisées.

En tout état de cause, il ne sert à rien d’augmenter la fréquence des contractions si celles-ci sont inefficaces (manque de tonus) ou si un premier chiot n’a pas été expulsé… Samuel 2005

 


Question : Dans plusieurs ouvrages il est indiqué qu’il est dangereux de supplémenter la future mère en calcium pendant la gestation car en cas de surdosage la chienne peut avoir des troubles de la régulation du métabolisme du calcium (hypocalcémie, crise d’éclampsie…) au moment de la mise bas C’est pour cela que l’on conseille d’arrêter tout complément calcique en fin de gestation.. Le vétérinaire peut faire des injections de calcium au moment de la mise bas pour aider aux contractions

Réponse :  Une supplémentation calcique excessive pendant la gestation n’est en effet pas conseillée, car elle diminue la capacité de la chienne à mobiliser le calcium contenu dans la réserve osseuse. En effet, si trop de calcium se trouve dans la circulation sanguine, la chienne cesse de produire l’hormone qui lui permet de reprendre du calcium dans les os… puisqu’elle n’en a vraiment pas besoin. De sorte qu’au moment de la mise bas, lorsqu’elle a besoin d’une quantité accrue de calcium pour favoriser les contractions utérines, elle se trouve en état de « carence » puisqu’elle ne dispose plus de l’équipement nécessaire pour mobiliser son calcium osseux. Cela se traduit par ce que l’on appelle une « crise d’éclampsie », … qui n’a donc rien à voir avec la d’éclampsie observée dans l’espèce humaine. Cette crise se traduit chez la chienne par des tremblements, voire des convulsions… et une incapacité à mettre bas.

Chez la vache, l’extraordinaire mobilisation du calcium osseux observée en début de lactation entraîne des symptômes similaires dans les heures, sinon les jours, qui suivent le vêlage. Le traitement consiste dans les deux cas à administrer du calcium, … en prenant soin de ne pas perturber la fonction cardiaque. 

Lorsque les contractions s’avèrent insuffisantes chez la chienne, on procède souvent à une administration d’ocytocine.

Malheureusement, cette ocytocine n’a aucun intérêt si l’on a pas pris soin de corriger la balance calcique. Avec les mêmes précautions que celles précédemment évoquées, le vétérinaire procèdera à l’administration par voie veineuse d’un soluté additionné de calcium, … de sorte à potentialiser les contractions. Dans un second temps, il pourra en augmenter la fréquence avec l’ocytocine, … en veillant autant que possible à utiliser les plus faibles doses possibles. A titre d’exemple, 1 à 2 UI suffisent pour la totalité de la mise bas d’une Léonberg. Cette dose (qui ne représente pas plus de 0.2 mL de la solution ponctionnable) sera fractionnée (elle devra donc obligatoirement être diluée au 1/10e au moins) et administrée toutes les 30 minutes sur une période d’environ 4 à 6 heures.

Si les doses d’ocytocines administrées sont trop importantes, les contractions seront d’abord douloureuses pour la chienne, souvent inefficaces (c'est-à-dire incapable de produire un travail conduisant à l’expulsion des chiots), … quand elle ne se traduit pas par une mortalité accrue des chiots en causant un détachement accéléré des placentas, … sinon la déchirure de la paroi utérine ! Une autre complication, moins grave pour la chienne, est la désensibilisation, c'est-à-dire ce que l’on appelle l’internalisation des récepteurs à ocytocine. Ces récepteurs, normalement placés à la surface des cellules myométriales (celles qui entraînent les contractions) vont s’internaliser, c'est-à-dire disparaître de la surface, lorsqu’ils sont complètement saturés. Il s’en suit une incapacité à contracter pour une période d’environ 8 heures minimum, … avec toutes les complications possibles pour les chiots dans ce cas là. Il va sans dire également que toute tentative de traitement médicale de la dystocie est alors impossible !Lorsqu’il y a plus de 4 chiots encore à expulser, il est préférable de recourir à la césarienne d’emblée. En effet, le seul traitement médicale s’avère rarement suffisant, … et la césarienne devient donc nécessaire lorsque la chienne est beaucoup plus fatiguée, … donc plus délicate à anesthésier. Samuel

 

Système reproducteur, reproduction et chiots

Reflexions
ADN
Alimentation
Alimentation : préférences
Allergies
Allures
Antiparasitaires
Aoûtats
Ascaridiose
Atonie utérine
AVC
Avortement
Avortement 2
Babines
Bébés  nageurs
Boiteries
Borréliose
Cancer Tumeur
Carcinome Ossau
Carcinome Rumba
Castration
Césarienne
Chaleurs
Chenilles
Cheyletielloses
Chiot anasarque
Chiot anomalies
Chiot comportement
Chiot constantes
Chiot intégration
Chiot poids
Chiots FAQ
Choix d'un vétérinaire
Coccidiose
Coeur
Cœur de Blue
Coeur contrôles 1
Coeur contrôles 2
Comportement parental
Conjonctivite
Consanguinité
consommation
Coronavirus
Coup de chaleur
Croissance osseuse
Cystite
Démodécie
Dentition
Dépilation
Dérives races
Dermatologie
Diabète
Diarrhées
Dilatation torsion
Dilatation torsion 2
Dilatation torsion Blue
Doigt cassé
Durée de vie
Dysplasie
Dysplasie dépistage
Dysplasie stats.
Dysplasie triple ostéotomie
Dysurie
Echanges
Eclampsie
Ehrlichiose
Embolie
Entorse
Epilepsie
Epillet
Ergots
Ethique
Fentes palatines
Fourreau
Gale
Garde
Gastrectomie
Génétique couleurs
Génétique tests
Génétique introduction
Génotype
Gestation conseils
Gestation diagnostic
Gestation oui ou non
Gestation Schounga
Gestation Tistou
Gestation Tsiouydi
Giardiose
Glandes anales
Griffes  phanères 2
Grossesse nerveuse
Haendel croissance-1
Haendel croissance-2
Haendel croissance-3
Haendel difficultés pour se lever
Hématologie
Hématomes
Hépatite
Hépatozoonose
Hérédité
Hernie discale
Hernie ombilicale
Herpès Virose
Homéopathie
Hormones
Hot Spot
Hygiène
Hypertension
Implant
Incontinence
Innovations
Iinsémination
Insuffisance  lutéale
Intoxications
Invagination
Kystes
Kystes ovariens
Lait toxique
Leishmaniose
Leptospirose
Mal des transports
Maladie de Carré
Maladies  émergentes
Maladies génétiques
Male fertilité
Mamelles
Mammite
Mauvaise haleine
Méningite
Mise bas (1)
Mise bas (2)
Mise bas (3)
Mise bas Tistou
Morsure de chien-1
Morsure de chien-2
Mort subite
Mouches
Moustiques
Mue
Mycoplasmes
Myosite
Nécrose
Néosporose
Neurologie
Neuropathie
Nez et cavités nasales
Obéissance
Ocytocine
Oreilles
Oslérose
ostéochondrite
Ostéochondrome
Ostéopathie
Ostéosarcome
Ostéo.Gaurus
Ostéo. Gaurus 2
Othématome
Othématome de Blue
Ovariectomie
Pancréas
Parvovirose
Path. infectieuse
Path. parasitaire
Petits accidents
Phénotype
Phéromones
Piqûres
Piroplasmose
Pneumothorax
Poids  léonbergs
Poids et taille
Poids de Vijay
poils phanères
Pollution
Poumon
Poux
prognathisme
Progression
Progression 2
Prostate
Prothèses
Pseudo-gestation Ualougo
Puces
Pyodermite
Pyomètre
Rage
Rate
Reins
Rémanence ovarienne
Saillies
Santé au Pli
Sélection
Soins
Soins Collection
Soins Protections
Spermogramme
Squelette
Standard Léonberg
Statistitiques santé
Stérilisation
Suivi chaleurs
Suivi  chaleurs cas
Surpoids ou amaigrissement
Symphysiodèse dysplasie
Syndrome wobbler
Teigne
Tendinite
Testicules
Tétanos
Tête
Thyroïde
Tiques
Torsion utérine
Toux
Toux de chenil
Toxocarose
Toxoplasmose
Trachée
Transpiration
Troubles digestifs
Trousse d'urgence
Truffe
Tumeur cutanée
Tumeur mammaire
Tumeur Schounga
Tumeur Tendresse
Tumeur Valki
Urgences
Vaccinations
Vaginites
Vermifuges
Vieillissement
Vieillissement Ni-T-Chang
Vieillissement Nostalgie
Vieillissement Tristan
Vieillissement Blue
Vieillissement Don Gio
virus
yeux
Yeux et annexes

Copyright.© Le Pli du Soleil. Tous droits réservés