Othématome

 

 

Rétrospective de l'élevage du Pli du Soleil

Accueil ] Remonter ] Capucine ] Diabolo ] Nos portées ] Portée F H ] Portée I ] Portées M N ] Portée R ] Portée S ] Portées T ] Portées U V ] Valki ] A Nuance ] A Ouzame ] B.Pitchoum ] China Quzco ] D Raphan/Ricci ] Good Luck ] Généalogies ] Comportement ]

 

Accueil
Remonter

 

OTHEMATOME DU CHIEN

  

Définition

 

C’est un hématome, une poche remplie de sang et/ou de sérum dans la partie concave ou sur la partie convexe du pavillon d’oreille.

 

Généralités

·         L’oreille se divise en 3 régions :

    • Oreille externe  formée par le pavillon et le conduit auditif externe (celui qui a du cérumen, des petites bêtes…)

    • Oreille moyenne formée par le tympan, les  osselets, la caisse du tympan, les cavités mastoïdiennes et la trompe d’Eustache

    • Oreille interne formée par le labyrinthe osseux et le labyrinthe membraneux

 

·         Le pavillon est très différent d’aspect, de dimension et d’orientation selon les espèces, les races, voire les individus, mais, l’organisation et la structure de l’oreille est la même pour tous.

·         La peau qui recouvre la face concave du pavillon est fine et très solidement attachée au cartilage sous-jacent. La peau de la face convexe, est plus épaisse, couverte de poils et plus mobile par rapport au cartilage.

 

·         L’oreille est le siège d’affections fréquentes, qui provoquent une irritation importante du conduit auriculaire.

 

·         L’othématome se développe plus souvent chez les chiens aux oreilles tombantes.

 

·         Il y a approximativement autant d’othématomes chez les mâles que chez les femelles.

 

·         La possibilité d’avoir un othématome augmente avec l’âge.

 

·         La possibilité d’avoir un othématome est plus élevée chez les chiens vivant à l’extérieur, qui sont naturellement plus sujets aux chocs et aux variations climatiques, que chez les chiens d’intérieur plus protégés.

 

·         L’othématome n’est pas propre au chien, c’est une pathologie que l’on retrouve dans de nombreuses autres espèces :

o   le chat,

o   le mouton,

o   le cheval,

o   la vache,  la musaraigne,

o   l’homme (rugbymen, boxeurs, catcheurs, etc.)

 

·         Le traitement chirurgical de l’othématome fait partie des interventions chirurgicales les plus fréquemment réalisées après l’ovario-hystérectomie, la castration, l’ablation des griffes (interdite en France maintenant), les soins dentaire, l’extraction d’une dent, le traitement des abcès et l’extraction locale d’une grosseur  (Enquête USA  1993).

 

·         L’otite externe se rencontre dans un grand nombre de cas d’othématomes mais ce n’est pas obligatoire.

 

·          Dans tous les cas d’othématome, il faut rechercher la cause favorisante pour éviter une récidive fréquente (environ 40%).

 

 

Diagnostic

 

·         Par le maitre

o   La tête du chien est inclinée, l’oreille est tombante, déformée.

o   Présence d’une grosseur, à l’intérieur du pavillon (plus rarement dessus) et souvent placée vers le bord.

o   Dans un grand nombre de cas, le chien a de fortes démangeaisons, il secoue violemment la tête et essaie de gratter l’oreille avec la patte (une otite externe est souvent présente).

 

·         Par le vétérinaire

o   Pour confirmer le diagnostic, il peut faire une ponction sans avoir besoin d’endormir le chien. Le plus souvent le liquide ponctionné est du sang ou séro-hémorragique.

  

Causes mécaniques

 

·         Le traumatisme accidentel

o   Un choc porté sur le pavillon, une morsure, peuvent provoquer la rupture des vaisseaux sanguins qui traversent le cartilage de part en part et être à l’origine de la formation d’un othématome (voir l’othématome de Blue).

 

·         Les traumatismes auto-induits

o   L’hématome se forme quand le chien secoue brutalement ou gratte des oreilles qui démangent et sont irritées (otites externe, acariens, champignons, corps étranger…) les mouvements rapides et violents des battements d’oreilles peuvent même entraîner une fracture du cartilage du pavillon.

  

Autres causes envisageables mais non confirmées

 

·         Une origine auto-immune,

·         Une lésion dégénérative du cartilage,

·         Des coagulopathies.

 

 

En cas d’othématomes répétés ou d’insuccès des traitements chirurgicaux avec récidive immédiate, il serait intéressant :

·         De rechercher les temps de saignement et de coagulation, le taux de prothrombine, le taux de fibrinogène, la numération plaquettaire associée à une numération et formule globulaires et la vitesse de sédimentation,

·         De faire une enquête toxicologique,

·         Une étude alimentaire,

·         Une étude des antécédents médicaux,

·         Un contrôle du parasitisme interne et externe.

  

Conséquence

 

En dehors de tout traitement, les othématomes se fibrosent et s’accompagnent d’un gonflement et souvent d’une déformation irréversible de l’oreille (voir l’aspect d'oreille en "chou-fleur" des rugbymen).

  

 

LES TRAITEMENTS DE L’OTHEMATOME DU CHIEN

  

Le traitement chirurgical

 

Il consiste en une évacuation du contenu de la collection suivie d’une compression de l’oreille visant à empêcher sa reformation. Il est nécessaire, comme avant tout acte nécessitant une anesthésie, d’évaluer le risque anesthésique et d’en informer le propriétaire de l’animal.

 

De nombreuses techniques chirurgicales font appel à des sutures, qui n’ont pas pour but de refermer la plaie chirurgicale, mais de comprimer les différentes couches de l’oreille afin de recréer des points d’adhérence pour éviter la récidive de l’othématome.

 

Le vétérinaire peut utiliser des fils de sutures non résorbables d’un diamètre assez élevé de façon à exercer une pression suffisante sans pour autant cisailler les tissus.

Les points de sutures, en « U », sont des points de matelassier. Ils doivent être large et plats (entre 4 et 6 mm) et ne pas être trop serrés. Les nœuds sont posés en face convexe de l’oreille.

 

Afin d’éviter l’incrustation des fils dans la peau, de mieux répartir les forces de pression et de recréer des zones d’adhérence étendues entre la peau et le cartilage ou au sein même du cartilage, le vétérinaire peut utiliser différents accessoires et laisser cours à son imagination :

 

·         Sur la face concave  (à l’intérieur du pavillon) et traversés par le fil de suture : trombones, boutons de couture, fragments de tuyau de perfusion, morceaux de grillage, éponge… Ces éléments sont placés en face concave et traversés par le fil de suture.

 

·         Sur la face convexe (dessus du pavillon) : du film radiographique découpé suivant la forme de l’oreille, du plastique fin, de l’aluminium ou des compresses spéciales.

 

Les points de suture étant nombreux sur l’oreille, une surveillance vigilante doit être exercée afin de déceler tout défaut de cicatrisation ou signe de nécrose.

 

En fonction de la technique utilisée, les points de suture seront enlevés entre  9 et 21 jours après l’opération.

 

Il existe aussi des techniques chirurgicales sans suture, des pansements compressifs et des soins post-opératoires qui nécessitent  l’utilisation de bande crêpe enroulée tout autour de la tête du chien. En général, le léonberg le supporte assez mal.

 

Médication post-opératoire

 

Suite à ce type d’intervention, il est en général nécessaire de mettre en place une antibiothérapie d’une dizaine de jours en utilisant un antibiotique à bonne diffusion cutanée.

Cette antibiothérapie peut être initiée par une injection pré-opératoire.

Par ailleurs, l’intervention chirurgicale au niveau de l’oreille étant douloureuse, l’administration d’anti-inflammatoires est également préconisée. Elle est également indispensable pour résorber l’œdème et diminuer l’inflammation des tissus auriculaires.

 

 

Le drainage ou ponction sans incision chirurgicale

 

Le principe est d’évacuer par l’orifice de ponction le liquide et le matériel tissulaire présents dans la cavité. En fonction des techniques proposées, de la taille de l’hématome et du caractère de l’animal, il est parfois possible de se passer d’anesthésie générale et une sédation peut parfois suffire, éventuellement associée à une anesthésie locale.

La plaie provoquée étant petite, il faut ensuite y introduire un accessoire assurant le drainage dans le temps. Ces techniques s’accompagnent généralement d’un pansement compressif et absorbant, ainsi que d’un traitement médical associant la corticothérapie au traitement de l’éventuelle pathologie auriculaire sous-jacente.

 

Technique de drainage utilisant une mèche stérile imbibée de teinture d’iode dans la cavité de l’hématome. Il est en général nécessaire de changer 2 à 3 fois la mèche avant la disparition de l’hématome. Cette technique est à réserver à des othématomes de petite taille mais peut être pratique sur un animal âgé où sur lequel une anesthésie générale n’est pas souhaitable.

 

Technique de drainage utilisant une canule à trayon.

 

Celle-ci doit rester en moyenne 3 semaines en place afin de drainer efficacement l’othématome. Cette technique nécessite des soins quotidiens de la part du propriétaire : il faut masser, nettoyer et désinfecter l’oreille une fois par jour, et vidanger le liquide accumulé dans le tube une à deux fois par jour. Il n’est pas préconisé de pansement compressif dans cette technique au vu des soins quotidiens (voire biquotidiens) qui doivent être réalisés au niveau de l’oreille.

Le drain est laissé pendant 14 jours, avant d’être ôté. Un pansement compressif et absorbant est réalisé, et l’animal reçoit de la prednisolone à la dose de 1,5 mg/kg/j pendant 14 jours, puis à 0,75 mg/kg/j pendant 14 autres jours.

  

Traitements purement médicaux

 

L’othématome était une pathologie de l’animal adulte ou  âgé, une modalité de traitement non chirurgicale revêt un intérêt tout particulier dans le cas des animaux pour lesquels l’anesthésie est difficilement proposable compte tenu du risque qu’elle représente.

 

·         Utilisation  de corticostéroïdes que ce soit comme base du traitement par voie générale, par voie locale ou comme traitement annexe des techniques chirurgicales et complétée par une antibiothérapie pour prévenir le risque de diminution des défenses de l’organisme que cela peut entraîner.

 

·         Traitement homéopathique

·         Premier protocole :

o   Hamamelis associé à du Bufo et de l’Arnica à un dosage de 30X (action sur la résorption du sang et la prévention des hémorragies locales) 4 granules 3 fois par jour jusqu’à disparition de l’hématome.

o   Corticoïdes à dose anti-prurigineuses pendant une durée de 4 à 6 jours,

o   crème à base d’héparine appliquée 3 fois par jour sur l’oreille si la régression du caillot sanguin n’est pas satisfaisante. Ce traitement a permis de faire régresser des othématomes en une période de 7 à 23 jours

 

·         Second  protocole :

o   Arnica, administré pendant 3 semaines à des doses différentes,

o    crème à l’Hamamelis Q appliquée sur la face concave de l’oreille 2 fois par jour,

o   Posologie

·         première semaine 4 à 6 granules d’Arnica mont 6, 4 fois par jour,

·         deuxième semaine 4 à 6 granules d’Arnica mont 30, 3 fois par jour,

·         troisième semaine 4 à 6 granules d’Arnica mont 200, une seule fois par jour.

 

o   un bandage compressif est également utilisé.

 

Le traitement homéopathique doit pouvoir être proposé pour les animaux chez lesquels la sédation ou l’anesthésie sont contrindiquées. La disponibilité et la motivation du propriétaire sont indispensables car cela nécessite de nombreuses manipulations de l’animal chaque jour pendant 3 semaines.

  

Othématome de Don Gio en 2014

14/09/2014

Don Gio a un peu baissé en forme physique et mentale. Gluck s'engouffre dans la brèche ouverte, il n'ose pas prendre directement la place de chef, mentalement il n'en connait pas encore correctement tous les codes et il est encore trop impulsif mais, il teste physiquement et là il est plus puissant,  plus jeune, plus fougueux, plus lourd (10 kg de plus), plus grand (5 cm de plus) que Don Gio.

C'est donc au tour de Don Gio de revenir à la maison avec des blessures de guerre : il s'est scalpé le fouet en passant une porte étroite en même temps que Gluck et récemment il a reçu un coup de dents sur une oreille et un coup de tête sur l'autre, chaque oreille ayant maintenant un bel othématome.

18/09/2014

Ce matin, visite médicale pour les othématomes  sur les deux oreilles de Don Gio. La vétérinaire a ponctionné dans les deux oreilles et il a un traitement de fond, anti inflammatoire, anti œdémateux et pommade à l'arnica . Nous allons essayer de ne pas passer par la case opération avec des ponctions régulières. Il a été très sage et il a eu droit à des félicitations qu'il a acceptées et un petit gâteau qu'il a refusé.

24/09/2014

Les othématomes diminuent dans chaque oreille, il a bien moins mal. Il n'y aura pas besoin d'intervention chirurgicale

 

 

Choix d’une technique d’intervention 

 

Plusieurs facteurs peuvent orienter le vétérinaire et le propriétaire :

·         la taille de l’hématome,

·         l’âge du chien,

·         la possibilité de réaliser une anesthésie,

·         le nombre de récidives,

·         la docilité de l’animal,

·         la possibilité pour le propriétaire de faire des soins ou non,

·         la technique utilisée habituellement par le vétérinaire.

 

Références et liens

 

 

Pour laisser un commentaire, vous avez une version blog

 

Mise à jour le 17/10/2015

 

Accueil Santé

Reflexions
ADN
Alimentation
Alimentation : préférences
Allergies
Allures
Antiparasitaires
Aoûtats
Ascaridiose
Atonie utérine
AVC
Avortement
Avortement 2
Babines
Bébés  nageurs
Boiteries
Borréliose
Cancer Tumeur
Carcinome Ossau
Carcinome Rumba
Castration
Césarienne
Chaleurs
Chenilles
Cheyletielloses
Chiot anasarque
Chiot anomalies
Chiot comportement
Chiot constantes
Chiot intégration
Chiot poids
Chiots FAQ
Choix d'un vétérinaire
Coccidiose
Coeur
Cœur de Blue
Coeur contrôles 1
Coeur contrôles 2
Comportement parental
Conjonctivite
Consanguinité
consommation
Coronavirus
Coup de chaleur
Croissance osseuse
Cystite
Démodécie
Dentition
Dépilation
Dérives races
Dermatologie
Diabète
Diarrhées
Dilatation torsion
Dilatation torsion 2
Dilatation torsion Blue
Doigt cassé
Durée de vie
Dysplasie
Dysplasie dépistage
Dysplasie stats.
Dysplasie triple ostéotomie
Dysurie
Echanges
Eclampsie
Ehrlichiose
Embolie
Entorse
Epilepsie
Epillet
Ergots
Ethique
Fentes palatines
Fourreau
Gale
Garde
Gastrectomie
Génétique couleurs
Génétique tests
Génétique introduction
Génotype
Gestation conseils
Gestation diagnostic
Gestation oui ou non
Gestation Schounga
Gestation Tistou
Gestation Tsiouydi
Giardiose
Glandes anales
Griffes  phanères 2
Grossesse nerveuse
Haendel croissance-1
Haendel croissance-2
Haendel croissance-3
Haendel difficultés pour se lever
Hématologie
Hématomes
Hépatite
Hépatozoonose
Hérédité
Hernie discale
Hernie ombilicale
Herpès Virose
Homéopathie
Hormones
Hot Spot
Hygiène
Hypertension
Implant
Incontinence
Innovations
Iinsémination
Insuffisance  lutéale
Intoxications
Invagination
Kystes
Kystes ovariens
Lait toxique
Leishmaniose
Leptospirose
Mal des transports
Maladie de Carré
Maladies  émergentes
Maladies génétiques
Male fertilité
Mamelles
Mammite
Mauvaise haleine
Méningite
Mise bas (1)
Mise bas (2)
Mise bas (3)
Mise bas Tistou
Morsure de chien-1
Morsure de chien-2
Mort subite
Mouches
Moustiques
Mue
Mycoplasmes
Myosite
Nécrose
Néosporose
Neurologie
Neuropathie
Nez et cavités nasales
Obéissance
Ocytocine
Oreilles
Oslérose
ostéochondrite
Ostéochondrome
Ostéopathie
Ostéosarcome
Ostéo.Gaurus
Ostéo. Gaurus 2
Othématome
Othématome de Blue
Ovariectomie
Pancréas
Parvovirose
Path. infectieuse
Path. parasitaire
Petits accidents
Phénotype
Phéromones
Piqûres
Piroplasmose
Pneumothorax
Poids  léonbergs
Poids et taille
Poids de Vijay
poils phanères
Pollution
Poumon
Poux
prognathisme
Progression
Progression 2
Prostate
Prothèses
Pseudo-gestation Ualougo
Puces
Pyodermite
Pyomètre
Rage
Rate
Reins
Rémanence ovarienne
Saillies
Santé au Pli
Sélection
Soins
Soins Collection
Soins Protections
Spermogramme
Squelette
Standard Léonberg
Statistitiques santé
Stérilisation
Suivi chaleurs
Suivi  chaleurs cas
Surpoids ou amaigrissement
Symphysiodèse dysplasie
Syndrome wobbler
Teigne
Tendinite
Testicules
Tétanos
Tête
Thyroïde
Tiques
Torsion utérine
Toux
Toux de chenil
Toxocarose
Toxoplasmose
Trachée
Transpiration
Troubles digestifs
Trousse d'urgence
Truffe
Tumeur cutanée
Tumeur mammaire
Tumeur Schounga
Tumeur Tendresse
Tumeur Valki
Urgences
Vaccinations
Vaginites
Vermifuges
Vieillissement
Vieillissement Ni-T-Chang
Vieillissement Nostalgie
Vieillissement Tristan
Vieillissement Blue
Vieillissement Don Gio
virus
yeux
Yeux et annexes

Copyright.© Le Pli du Soleil. Tous droits réservés