Syndrome wobbler

 

 

Rétrospective de l'élevage du Pli du Soleil

Accueil ] Remonter ] Capucine ] Diabolo ] Nos portées ] Portée F H ] Portée I ] Portées M N ] Portée R ] Portée S ] Portées T ] Portées U V ] Valki ] A Nuance ] A Ouzame ] B.Pitchoum ] China Quzco ] D Raphan/Ricci ] Good Luck ] Généalogies ] Comportement ]

 

Accueil
Remonter

Syndrome de Wobbler  (WS)

Spondylomyélopathie cervicale

ou instabilité cervicale caudale (ICC)

 

 

C'est une maladie neurologique particulièrement invalidante que l'on rencontre plus fréquemment chez les chiens de grand format. De nombreuses questions se posent encore sur la nature et sur l'évolution de cette maladie.

Pour l'anecdote, chez le cheval, le syndrome  de Wobbler est aussi dénommé "mal de chien" et c'est une des affections neurologiques les plus fréquentes du jeune cheval de 6 mois à 7 ans.

Pour ce qui est des races de chiens plus atteintes que d'autres, je cite cet extrait à propos du cheval mais qui est parfaitement adaptable aux chiens :

"Il existe peu d’études précises concernant une éventuelle prédisposition raciale du WS. Bien que toutes les races puissent être touchées, certains auteurs relatent une prédominance des Pur-sang ... Toutefois, ces données pourraient être biaisées par la forte proportion de Pur-sang dans la population étudiée..., par les méthodes d’élevage utilisées dans cette race (sélection sur des niveaux de performances élevés, et suralimentation visant à obtenir une croissance rapide et un développement musculaire précoce)..., ou par le prix de ces animaux excluant les chevaux de races plus rustiques des statistiques (seuls les chevaux de prix peuvent bénéficier d’examens)" (B. Pujol)

 

 

Divers termes définissent le syndrome Wobbler :

  • spondylopathie cervicale

  • spondylomyélopathie caudale cervicale

  • instabilité cervicale vertébrale

  • instabilité cervicale caudale ou ICC

  • "mal de chien"

  • .....

L'âge de survenue varie  de manière importante d'une race à l'autre allant des premiers  mois pour le Basset Hound, vers les 6 mois pour le Masstif, à partir de 5 ou 7 ans pour le Dobermann ou le barzoï.

Il est probable que ce symptôme englobe en fait des affections différentes et il conviendrait de vérifier que la forme rencontrée dans une race soit toujours la même

 

 

Symptômes

 

  • compression  de la moelle épinière cervicale (myélopathie)  (déformation statique et compression dynamique)

  • compression des nerfs spinaux (radiculopathie)

  • douleur cervicale

  • port de la tête bas, cou en flexion

  • ataxie (incoordination des mouvements due à une atteinte du système nerveux central sans atteinte de la force musculaire) des membres pelviens

  • parésie (faiblesse, paralysie légère consistant en une diminution des possibilités de contraction ) progressive sur les membres thoraciques

  • amyotrophie (diminution de volume des muscles. Cette fonte musculaire ne concerne que les muscles striés c'est-à-dire les muscles sous la dépendance de la volonté.)des muscles sous-épineux et sus-épineux

  • symptômes respiratoires

  • tétraplégie (paralysie des 4 membres) (rare)

Toujours chez le cheval mais avec une possibilité de comparaison avec le chien, voici une description progressive des signes cliniques

"Les débuts peuvent être insidieux avec une simple baisse de performances à l’entraînement ou en course, une boiterie d’origine inconnue, ou pour des problèmes d’équilibre (cheval qui trébuche ou tombe fréquemment) ... Le motif de la consultation est en général une ataxie qui a été exacerbée par la mise à l’entraînement, ou une ataxie qui serait apparue brutalement suite à un accident, une chute ou un traumatisme .. Dans ce cas, il est, le plus souvent, impossible de préciser si c’est la chute qui a provoqué l’ataxie ou le contraire. Le cheval ne semble pas avoir conscience de la position de ses membres ni du degré de flexion de ses articulations. L’ataxie se manifeste par plusieurs signes caractéristiques. A l’arrêt, on note une augmentation du polygone de sustentation. Le cheval se tient les membres écartés à la recherche de stabilité. Lorsqu’il se déplace, les signes cliniques sont surtout marqués sur les membres postérieurs. Seuls les cas très avancés présentent des troubles des membres antérieurs et une tétraparésie ataxique pouvant aller jusqu’au décubitus. Le cheval a tendance à laisser traîner ses pieds, ils peuvent même se croiser. On note l’apparition d’un retard à la protraction des membres produisant une foulée plus longue que normale, et une tendance de l’arrière-main à s’affaisser légèrement (position plus accroupi que d’habitude) qui donne à la démarche du cheval une certaine nonchalance . Ses postérieurs effectuent des mouvements de circumduction (ils ont une trajectoire en demi-cercle)... L’élévation de la croupe étant insuffisante,  l’abduction est nécessaire à l’engagement du membre pelvien. La circumduction résulte donc de la combinaison d’abduction et d’hypométrie .. Il arrive aussi qu’il soulève exagérément l’un de ses membres pour le projeter ensuite violemment vers le sol (dysmétrie). Lorsqu’on compare les antérieurs et les postérieurs, on peut noter une différence notoire dans le bruit de chute du pied sur le sol . Le cheval peut aussi présenter un certain degré de spasticité (mouvements raides avec peu de flexion articulaire). Cette attitude est exacerbée quand le cheval recule ... Le défaut d’impulsion des postérieurs au galop peut être mis sur le compte d’une parésie ou faiblesse musculaire ou d’une ataxie. Il est difficile de distinguer une parésie d’une ataxie par un simple examen clinique, mais cela n’a guère d’influence sur la localisation de la lésion  En effet, les fibres motrices descendantes et les fibres ascendantes de proprioception sont en relation étroite dans la substance blanche de la moelle épinière"  (B. Pujol)

 

 

Causes possibles

 

  • sténose du canal vertébral

  • instabilité vertébrale

  • anomalie des tissus mous

  • protrusion d'un disque vertébral

  • facteurs nutritionnels

  • stress traumatique

  • dégénérescence chronique du disque intervertébrale (hernie discale ou instabilité vertébrale)

  • malformation osseuse congénitale (rétrécissement du canal médullaire, déformation des facettes articulaires, malformation des pédicules, malformation de l'arc vertébral

  • anomalie du ligament jaune  (hypertrophie ou hyperplasie)

 

Diagnostic

 

  • examen neurologique pour voir une lésion

  • examen radiographique des vertèbres cervicales pour dépister une sténose du canal vertébral, une malformation d'une vertèbre (C7)

  • myélographie pour déterminer la localisation, la sévérité et la nature de la compression

  • scanner pour déterminer la localisation, la sévérité et la nature de la compression

  • IRM pour une bonne visualisation des tissus mous

  • chez les jeunes chiens :

    • subluxation atlanto-axiale   (instabilité entre les 2 premières vertèbres cervicales)

    • kystes arachnoïdes, synoviaux  (Les kystes arachnoïdiennes sont déformations de type liquidienne entourée d' arachnoïde (une des trois méninges de recouvrement et de protection du système nerveux central)).

    • syringohydromyélie (petite fosse caudale entraînant une surcharge et une hernie du cervelet, bloquant le flux du liquide cérébrospinal provoquant une cavité)

    • maladies inflammatoires du système nerveux

    • traumatismes

  • Chez le chien adulte

    • hernie discale

    • myélopathie ischémique (maladie vasculaire de la moelle épinière)

 

Traitement

 

  • traitement conservateur pour éviter l'apparition de signes cliniques chez les animaux à risque

  • traitement médical permettant de stabiliser le problème pendant une période plus ou moins longue

  • traitement chirurgical  basé sur :

    • l'arthrodèse des vertèbres cervicales (geste chirurgical dont la finalité est de provoquer l'ankylose (immobilisation) d'une articulation.)

    • corpectomie : exérèse (le retrait = « ectomie ») du corps d’une vertèbre

    • laminectomie : Intervention chirurgicale consistant à supprimer une ou plusieurs lames vertébrales (parties osseuses formant l’arc postérieur des vertèbres), afin de diminuer une compression ou de redresser la colonne vertébrale

 

FAQ

Question : Je voulais prendre un reproducteur Léonberg mais j'ai  entendu dire qu'il était atteint du  syndrome de wobbler, est ce la même chose que la neuropathie?

Réponse : En principe, ce n’est pas la même chose que la pathologie intitulée "neuropathie du léonberg".. Il existe beaucoup de problèmes neurologiques liés à des causes mécaniques (syndrome de Wobbler) virales, génétiques etc.. dans toutes les races de chiens et chez les humains

Un chien qui a eu la maladie de lyme peut présenter aussi des problèmes neurologiques semblables, même chose pour l'épilepsie.

Dans le syndrome de Wobbler qui touche en priorité les chevaux, cela tient à la forme du cou. Cela touche en priorité les races de chiens qui ont un cou redressé naturellement par rapport à la ligne de dos.

A mon avis : normalement le léo devrait avoir la tête alignée dans le prolongement du corps et non pas  « redressé fièrement » comme on le demande dans les expositions. La sélection porte, de plus en plus sur des léos qui porte la tête comme des dogues allemands. Par conséquent, on peut penser qu’il y aura de plus en plus de syndrome de Wobbler dans le léo comme dans cette race.

Un deuxième avis : si vous avez "entendu dire que..;" le mieux c'est de vous renseigner à la source, au propriétaire et/ou à l'éleveur du chien. Ils seront plus à même de vous dire ce qu'il en est réellement. Et, une petite visite de votre part pour voir le futur reproducteur et vous faire votre propre opinion sera une excellente chose  Bernadette

 

Référence

Le Wobbler Syndrome chez le cheval. Spondylomyélopathie cervicale ou «Mal de chien» : Étude bibliographique.(B.Pujol; D Mathon)

Hérédité d'un syndrome d'ataxie médullaire cervicale (Wobbler syndrome) chez le Mastiff  (B. Denis; L. Marescaux)

 

 

Accueil Santé  

Reflexions
ADN
Alimentation
Alimentation : préférences
Allergies
Allures
Antiparasitaires
Aoûtats
Ascaridiose
Atonie utérine
AVC
Avortement
Avortement 2
Bébés  nageurs
Boiteries
Borréliose
Cancer Tumeur
Carcinome Ossau
Carcinome Rumba
Castration
Césarienne
Chaleurs
Chenilles
Cheyletielloses
Chiot anasarque
Chiot anomalies
Chiot comportement
Chiot constantes
Chiot intégration
Chiot poids
Chiots FAQ
Choix d'un vétérinaire
Coccidiose
Coeur
Cœur de Blue
Coeur contrôles 1
Coeur contrôles 2
Comportement parental
Conjonctivite
Consanguinité
consommation
Coronavirus
Coup de chaleur
Croissance osseuse
Cystite
Démodécie
Dentition
Dépigmentation
Dépilation
Dérives races
Dermatologie
Diabète
Diarrhées
Dilatation torsion
Dilatation torsion 2
Dilatation torsion Blue
Doigt cassé
Durée de vie
Dysplasie
Dysplasie dépistage
Dysplasie stats.
Dysplasie triple ostéotomie
Dysurie
Echanges
Eclampsie
Ehrlichiose
Embolie
Entorse
Epilepsie
Epillet
Ergots
Ethique
Fentes palatines
Fourreau
Gale
Garde
Gastrectomie
Génétique couleurs
Génétique tests
Génétique introduction
Génotype
Gestation conseils
Gestation diagnostic
Gestation oui ou non
Gestation Schounga
Gestation Tistou
Gestation Tsiouydi
Giardiose
Glandes anales
Griffes  phanères 2
Grossesse nerveuse
Haendel croissance-1
Haendel croissance-2
Haendel croissance-3
Haendel difficultés pour se lever
Hématologie
Hématomes
Hépatite
Hépatozoonose
Hérédité
Hernie discale
Hernie ombilicale
Herpès Virose
Homéopathie
Hormones
Hot Spot
Hygiène
Hypertension
Implant
Incontinence
Innovations
Iinsémination
Insuffisance  lutéale
Intoxications
Invagination
Kystes
Kystes ovariens
Lait toxique
Leishmaniose
Leptospirose
Mal des transports
Maladie de Carré
Maladies  émergentes
Maladies génétiques
Male fertilité
Mamelles
Mammite
Mauvaise haleine
Méningite
Mise bas (1)
Mise bas (2)
Mise bas (3)
Mise bas Tistou
Morsure de chien-1
Morsure de chien-2
Mort subite
Mouches
Moustiques
Mue
Mycoplasmes
Myosite
Nécrose
Néosporose
Neurologie
Neuropathie
Nez et cavités nasales
Obéissance
Ocytocine
Oreilles
Oslérose
ostéochondrite
Ostéochondrome
Ostéopathie
Ostéosarcome
Ostéo.Gaurus
Ostéo. Gaurus 2
Othématome
Othématome de Blue
Ovariectomie
Pancréas
Parvovirose
Path. infectieuse
Path. parasitaire
Petits accidents
Phénotype
Phéromones
Piqûres
Piroplasmose
Pneumothorax
Poids  léonbergs
Poids et taille
Poids de Vijay
poils phanères
Pollution
Poumon
Poux
prognathisme
Progression
Progression 2
Prostate
Prothèses
Pseudo-gestation Ualougo
Puces
Pyodermite
Pyomètre
Rage
Rate
Reins
Rémanence ovarienne
Saillies
Santé au Pli
Sélection
Soins
Soins Collection
Soins Protections
Spermogramme
Squelette
Standard Léonberg
Statistitiques santé
Stérilisation
Suivi chaleurs
Suivi  chaleurs cas
Surpoids ou amaigrissement
Symphysiodèse dysplasie
Syndrome wobbler
Teigne
Tendinite
Testicules
Tétanos
Tête
Thyroïde
Tiques
Torsion utérine
Toux
Toux de chenil
Toxocarose
Toxoplasmose
Trachée
Transpiration
Troubles digestifs
Trousse d'urgence
Tumeur cutanée
Tumeur mammaire
Tumeur Schounga
Tumeur Tendresse
Tumeur Valki
Urgences
Vaccinations
Vaginites
Vermifuges
Vieillissement
Vieillissement Ni-T-Chang
Vieillissement Nostalgie
Vieillissement Tristan
Vieillissement Blue
Vieillissement Don Gio
virus
yeux
Yeux et annexes

Copyright.© Le Pli du Soleil. Tous droits réservés