Thyroïde

 

 

Rétrospective de l'élevage du Pli du Soleil

Accueil ] Remonter ] Capucine ] Diabolo ] Nos portées ] Portée F H ] Portée I ] Portées M N ] Portée R ] Portée S ] Portées T ] Portées U V ] Valki ] A Nuance ] A Ouzame ] B.Pitchoum ] China Quzco ] D Raphan/Ricci ] Good Luck ] Généalogies ] Comportement ]

 

Accueil
Remonter

Thyroïde

 

Généralités

La thyroïde est une glande endocrine. Elle comporte 2 lobes de chaque côté de la trachée à hauteur des premiers anneaux trachéaux.

 

 L'hypothalamus sécrète de l'hormone thyréotrope (TRH) qui agit sur l'hypophyse qui produit à son tour de la thyréostimuline (TSH)  qui agit sur la thyroïde. La glande  thyroïde libère la thyroxine (T4) et, en quantité moindre de la tri-iodothyronine (T3) qui circulent dans le sang. La concentration de T4 libre est constante chez un individu et, dans le sang, elle est partiellement convertie en T3.

Le fonctionnement de la thyroïde est régulé. l'excès de T4 est détecté par l'hypophyse qui fabrique moins de TSH  (et inversement)

Voilà un rapide survol des symptômes chez l’homme. Sur un plan vétérinaire, La même chose devrait valoir pour le chien puisque la physiologie est sensiblement la même.De nombreux chiens mâles et femelles souffrent d'hypothyroïdie. C'est une maladie difficile à diagnostiquer car les signes cliniques sont nombreux et peu spécifiques. Certaines races sont plus touchées que d'autres.

 

Variation du taux de thyroxine 

  •  Quelques races ont la particularité d'avoir taux de thyroxine (thyroxinémie) naturellement faible.

  • Les chiens de grandes tailles ont des valeurs plus basses que les chiens de petite taille.

  • le ralentissement du métabolisme lié à l'âge peut entraîner un taux plus faible.

  • L'activité sportive diminue le taux

  •  Il y a des variations de taux à différentes heures de la journée

  • Il y a des variations de taux selon les  saisons.

  • Il y a des variations liées à la gestation

  • Il y a des variations immédiates ou décalées dans le temps en fonction de certains médicaments (glucocorticoïdes, prednisolone, dexaméthasone, penicciline...)

  • D'autres maladies peuvent présenter des symptômes associés à la thyroïdie ou influer le taux de thyroxine  : maladie de cushing, diabète sucré, pyodermite profonde, insuffisance rénale, tumeur etc

 

 

 L'hyperthyroïdie et de l'hypothyroïdie chez l'homme

 

Hyperthyroïdie: (signes de thyrotoxicose) 

Signes fonctionnels      

  • Nervosité, irritabilité, variabilité de l'humeur, troubles du sommeil

  • Amaigrissement malgré une fréquente polyphagie (on mange plus)

  • Thermo phobie (peur devant les températures plus élevées), hypersudation

  • Syndrome polyuro-polydipsique (on urine plus et on boit plus)

  • Accélération du transit, diarrhée vraie possible

  • Fatigabilité anormale

  • Palpitations (battements cardiaques ressentis), dyspnée (essoufflement)

  • Troubles des règles

  • Prurit

Signes physiques (à l'examen médical) 

  • Tremblement

  • Tachycardie, augmentation de la pression artérielle systolique, souffles  de débit

  • Chaleur cutanée augmentée, moiteur (main moite, chaude et tremblante)

  • Rétraction de la paupière supérieure

  • Faiblesse musculaire

  • Rapidité de la décontraction musculaire (réflexes ostéo-tendineux)

  • Douleurs osseuses

  • Alopécie, pigmentation cutanée, télangiectasies, gynécomastie (augmentation de la glande mammaire chez l'homme surtout mais rare cependant)

À noter encore la possibilité d’un goitre et d’une exophtalmie ainsi que d’un myxœdème dans le cadre de la maladie de Basedow (particulière) 

 

 

Hypothyroïdie:

  • Ralentissement global

    • Physique : lenteur et limitation des activités

    • Psychique : apathie, syndrome dépressif, syndrome délirant possible

    • Intellectuel : désintérêt, syndrome pseudo-démentiel

  • Frilosité 

  • Bradycardie, assourdissement des bruits du cœur

  • Constipation 

  • Prise de poids.

  • Syndrome cutanéo-muqueux  

    • Pâleur

    • Froideur cutanée

    • Hypo sudation (aisselles)

    • Infiltration diffuse (myxœdème) :

      • Cutanée : nette au visage, bouffi avec œdème périorbitaire ; peau sèche, rugueuse (hyperkératose), jaunâtre (paumes hypercaroténiques)

      • Voix rauque

      • Hypo-acousie (on entend moins bien)

      • Macroglossie (langue plus volumineuse)

    • Diminution de la pilosité :

      • Axillaire, pubienne

      • Alopécie

      • Chute de la queue des sourcils.

  • Manifestations neuromusculaires

    • Paresthésies (fourmillements), crampes

    • Syndrome du canal carpien, polynévrite

    • Syndrome cérébelleux

    • Lenteur de la décontraction musculaire, phénomène pseudo-myotonique, myopathie « hypertrophique »

  • Arthralgies (douleurs articulaires)

  • Tendance hémorragique 

  • Aménorrhée (absence des règles), infertilité, galactorrhée (écoulement par les mamelons) 

  • Céphalées (mal à la tête), troubles du champ visuel   

 

 

Hypothyroïdie chez le chien

 

L'hypothyroïdisme serait le déséquilibre hormonal le plus fréquent chez les chiens actuellement. L'American Kennel Club considère que plus de 70% des 140 races identifiées sont considérées comme génétiquement prédisposées à l'hypothyroïdisme.

L'hypothyroïdie est plus fréquente chez le chien. L'hyperthyroïdie est plus fréquente chez le chat.

  • Chez le chien adulte, la principale cause de problème thyroïdien est un trouble auto immun entraînant une diminution de la taille de la glande

  • Chez le chiot, c'est une hypothyroïdie congénitale ou juvénile ave retard de croissance et alopécie sévère.

 

Ce qui m’intrigue, c’est que, à première vue, on dirait que les propriétaires indiquent des symptômes appartenant aux 2 catégories pour l’hypothyroïdie de leurs chiens.

 Cela serait intéressant de voir, en dehors des problèmes héréditaires possibles,  si les léos d’une même région sont plus prédisposés à avoir des problèmes thyroïdiens.

Un stress peut perturber la glande thyroïdienne.

 Le point commun entre les différents témoignages que j'ai reçu, c’est que, très souvent, le vétérinaire hésite à faire faire l’examen, car le chien ne présente pas les symptômes décrits officiellement. En discutant avec des personnes, je constate que chez les humains, il y a aussi  des personnes avec des problèmes de thyroïde qui ne rentraient pas, elles aussi, dans la trame prévue.

---------------------------------

Ce n'est qu'au moment où la glande thyroïde n'est plus capable de produire suffisamment d'hormones que la maladie apparait de façon clinique (environ 2 ou 3 ans après le début) et souvent, comme la maladie progresse lentement,  le propriétaire ou le vétérinaire attend encore 1 ou 2 ans avant de traiter le chien.

Les propriétaires pensent souvent que les changements physique ou la modification du caractère sont liés à l'âge.  Très souvent ce sont des problèmes  au niveau de la reproduction ou des problèmes de peau qui entraînent les premiers examens

 

Symptômes le plus souvent cités dans l'ensemble des races

 

  • léthargie, manque d'intérêt, somnolence, baisse d'endurance, un chien encore jeune semble devenir soudain très vieux.

  • expression triste de la face- trouble douloureux de la déglutition,

  • mauvaise haleine

  • modifications générales du caractère (irritabilité, agressivité),

  • sensibilité au froid,

  • face «bouffie »

  • augmentation du poids du corps avec une quantité similaire de nourriture

  • modifications arthrosiques des membres qui peuvent conduire à des paralysies.

  • Peau et poils :

    • pelage sec, terne, cassant,

    • épiderme froid

    • desquamation,

    • séborrhée sèche ou grasse

    • blanchissement prématuré,

    • perte de poil et hyperpigmentation de la peau,

    • queue «de lévrier afghan» ou "queue de rat"

    • mue qui traîne en longueur.

    • alopécie non prurigineuse symétrique des flancs

  • Reproduction.

    • troubles de la reproduction :

    • manque de libido,

    • infertilité chez le mâle et la femelle,

    • absence de chaleurs ou écoulement de sang prolongé durant les chaleurs,

    • augmentation des avortements, mort-nés et fœtus résorbés,

    • pseudo-gestation (grossesse nerveuse),

    • les chiots d'une chienne atteinte d'hypothyroïdie peuvent naître sous développés physiquement et, psychiquement (surdité, déficience cardiaque).

    •  inflammation lymphocytaire des testicules.  Ces mâles ont des testicules plus petits, une mauvaise qualité de semence ou sont même stériles. 

Parfois, il y a des manifestations sur des organes particuliers  :

  • formule hématologique,
  • système cardio-vasculaire,
  • troubles de l'irrigation sanguine cérébrale,
  • troubles neurologiques,
  • paralysie laryngée/pharyngée
  • polyarthrite chronique primaire,
  • lupus érythémateux systémique,
  • syndrome de Sjögren,
  • altérations psychiques

 

 

A gauche, queue «de lévrier afghan», à droite panache normal

A près la mise bas, les femelles Léonbergs perdent leurs poils et ressemble beaucoup à une chienne hypothyroïdienne. La fourrure repousse normalement après quelques mois.

------------------

"L’hypothyroïdie canine est une affection dont le diagnostic est difficile. Un grand nombre d’affections, de situations physiologiques et de médicaments sont susceptibles de modifier le fonctionnement thyroïdien, donc d’entraîner des mesures d’hormones thyroïdiennes compatibles avec une hypothyroïdie ; il s’agit alors d’une hypothyroïdie “fonctionnelle” et non d’une réelle hypothyroïdie". Héripret D. L'hypothyroïdie canine : le diagnostic et ses difficultés. Point Vét. 2000;31(Endocrinologie):543-549.

----------------------

"Les symptômes dermatologiques (alopécie tronculaire symétrique progressive) ne sont pas les seuls marqueurs de l’hypothyroïdie canine. Les symptômes généraux, surtout neuro-musculaires, mais aussi cardiaques ou comportementaux, sont également fréquents et constituent un signe d’appel essentiel de l’hypothyroïdie" Héripret D. L'hypothyroïdie du chien : quand faut-il y penser ?. Point Vét. 2000;31(Endocrinologie):537-541.

--------------------------

"Le traitement de l’hypothyroïdie canine fait appel à une supplémentation en lévothyroxine sodique à la dose de 20 mg/kg/jour en une ou deux prises. Il convient cependant de contrôler le traitement (dosage de T4 et T3 avant et 5 heures après la prise du médicament) afin d’adapter la dose et la fréquence à chaque individu et de dépister de rares difficultés d’absorption" Héripret D. Thérapeutique de l'hypothyroïdie canine. Point Vét. 2000;31(Endocrinologie):551-555.

Normes usuelles de T4 ; 20-40nmol/l

-----------------

Soyons rassurés, les nuages respectent les frontières!!  Il n'y aurait pas "d'effet Tchernobyl" en France!! Les conséquences sanitaires du nuage de Tchernobyl semblent toujours aussi vagues que sa traversée de l'Hexagone. Si l'incidence du cancer de la thyroïde est en augmentation en France, la raison serait plutôt due "à un meilleur diagnostic".

L'augmentation de l'incidence du cancer de la thyroïde - qui est de 6,3% par an chez la femme et de 5,9% chez l'homme entre 1982 et 2001 - n'a apparemment rien à voir avec l'explosion de 1986. "L'augmentation (du nombre des cas) semble plus en rapport avec une amélioration des pratiques diagnostiques amenant à découvrir de nombreuses formes asymptomatiques ignorées auparavant".

 Les taux de cancers les plus élevés seraient en effet observés dans des départements de l'Ouest (Calvados), et du Sud-ouest (Tarn), des zones officiellement épargnées par le nuage radioactif. En revanche, les taux les plus bas sont retrouvés dans les départements d'Alsace. ..extrait des informations diffusées par l'Institut de veille sanitaire, 24 avril 2006

 

Témoignages de plusieurs propriétaires

 

Notre expérience au Pli du Soleil

08/01/2006

Visite d’Elisabeth dimanche, on papote et je ne sais pas pourquoi on regarde le ventre de Tistou  qui est dans un état déplorable! J’étais très ennuyée d’être passé à côté de ce problème.  Les 2 vétérinaires m’ont dit en même temps : allergie aux aoutats. D’après eux, cela peut se développer très rapidement, entre 2 à 8 heures. C’est la première fois que je vois une réaction aussi forte. Les autres fois, c’était surtout Schounga qui en attrapait. Je ne  voyais que des petits boutons orange et elle venait aussitôt montrer son ventre car cela la démangeait très fort et ce n'est pas le cas chez Tistou. Nous avons nettoyé, badigeonné avec un lait à la cortisone. Dès le lendemain cela allait mieux. Je ferai vérifier la thyroïde de Tistou dans quelques temps. La prise de poids et réaction forte de la peau ne sont peut être que des coïncidence, mais…..

 L’essentiel des rougeurs se trouvent aux points de frictions. Tistou n’est pas maigre! Les endroits qui ne frottent pas évoluent plus vite, ils se dessèchent.

 

Tistou à l'époque de son test en février 2007.Au niveau comportement elle est fidèle à elle-même :

  • éveillée et pot de colle quand Elisabeth est à la maison
  • « traine savate et chaise longue » autrement

J’ai fait faire un test herpès et un test T4 (thyroxine totale) à Tsiouydi et Tistou  début 2007

Pour l’herpès, c’est à la demande du propriétaire d’un des reproducteurs qui  m’intéressait. Sur la validité et l’utilité de ce test, je vous renvoie à Herpès 

 

Pour la thyroïde,  j'envisageais de faire faire un test à Tistou à cause de ses problèmes de peau et nos 2 chiennes Tsiouydi (75kg) et Tistou (74kg) ont un poids relativement important tout en mangeant tout à fait normalement. Je constate que beaucoup de personnes me parlent de problèmes thyroïdiens chez leurs chiens (pas seulement chez le Léo ou le chien de race). A tout hasard, je leur ai fait faire un test T4 (thyroxine totale) le matin à jeun.  

Pour ce qui est de l’herpès, les 2 chiennes sont négatives.
Tistou est en hypothyroïdie.

  • C’est la seule chienne de la maison qui ne mange que des croquettes 

  • C’est aussi celle qui était à proximité de la date de ses chaleurs au moment du prélèvement. Elle les a très régulièrement, ce qui est encore le cas cette fois. .

Je suis assez perplexe! Les symptômes qui auraient pu faire penser à ce problème n'étaient pas évident au point de nous interpeler (nous et nos vétérinaires) :

  • augmentation du poids du corps?  (mais ce n’est pas la plus grosse et ce n'est pas nouveau!)
  • pelage sec? ( mais beaucoup de fourrure à la culotte et sur la queue).
  • après sa portée elle a eu des boutons sous le ventre  (mais le vétérinaire qui l'a soigné à l'époque a pensé à une réaction à des aoûtats) puis elle a eu un abcès entre deux doigts qui est revenu plusieurs fois mais le vétérinaire pensait à un corps étranger (épillet...)

 

Réponse de Samuel :

La production de T4 étant sinusoïdale au cours de la journée, il est impossible de confirmer sur le seul dosage de la T4 basale qu’un individu est hypothyroïdien. Le mieux serait de procéder à une stimulation forte, à l’aide de TSH, de sorte à forcer la production de T4. Si la réponse est insuffisante, on peut confirmer que l’animal est bien hypothyroïdien. Dans le cas contraire, on peut définitivement écarter toute hypothyroïdie. On peut également procéder à un  dosage de la TSH : si celle-ci est forte avec une valeur de T4 faible, l’animal est suspect d’hypothyroïdie ; si la valeur de TSH est faible, on ne peut rien conclure !

Pour ce qui est du rôle de l’alimentation sur la fonction thyroïdienne, je me garderais d’incriminer trop rapidement tel ou tel aliment. Tous les chiens mangent : il est donc très facile de faire un lien entre une affection et un régime donné (quel qu’il soit), si l’on se base sur le « nombre important d’animaux qui souffrent de tel problème et qui consomment tel régime »…

Je préciserais toutefois également que l’hypothyroïdie entraine systématiquement un défaut de production des stéroïdes sexuels. Ce qui signifie qu’une chienne souffrant d’hypothyroïdie clinique devrait présenter également une perturbation de sa cyclicité. Sinon, il s’agit simplement d’une constatation biochimique, sans relation particulière avec un des symptômes majeurs de cette affection .

Tistou en 2007 puis en 2009

05/05/2009

Le traitement de Tistou a commencé avec 1600 µg de lévothyroxine par jour  J'ai diminué progressivement ses doses pour en arriver à 400 µg de lévothyroxine par jour

Actuellement, j'essaie de voir quel est le seuil de confort de la chienne. Avec 37,5 µg en plus ou en moins par rapport au dosage j'ai une modification importante du caractère chez Tistou et une modification des signes physiques. Chez elle c'est la peau entre les doigts, chez d'autres c'est le poil ou la peau à divers endroits du corps ou c'est la digestion ou x... autres signes. Une fois qu'on a ciblé le signe le plus sensible, j'ai l'impression qu'il n'y a même pas besoin de faire des analyses pour le dosage. Chez Tistou, cela correspond à un caractère stable et heureux et, comme signal perso d'insuffisance, un abcès entre 2 doigts et des boutons sur le ventre.

Si j'augmente la dose, même faiblement,  l'effet est presque immédiat et agit sur le caractère, Tistou devient un chef de meute susceptible.

Si je diminue la dose, les effets sur le caractère sont assez rapide, elle devient apathique.

Pour la peau, lorsqu'il y a manque,  une rougeur et un gonflement entre les 2 doigts se déclare  au bout d'une quinzaine de jours.

En variant par 1/2 comprimés, c'est à dire avec 37,5 µg en plus et en moins, j'obtiens un état de santé correct et un caractère stable avec une dose de 362,5 µg

J'ai du mal à comprendre pourquoi je peux baisser le dosage de Tistou qui était à  1600 µg au début de son traitement (c'est donné en fonction du poids pour le chien) avec une thyroïde à 0, complètement hors service. A moins que le stress de l'examen lors de la prise de sang modifie le résultat et ne le rende pas fiable?

Je ne pensais pas que cela pouvait être aussi pointu! je suppose qu'il doit en être de même au niveau humain.

 

L'expérience d'autres éleveurs ou propriétaires et leurs témoignages

 

Les dosages conseillés le plus souvent par les vétérinaires en début de traitement sont de 10  µg/ kg par jour. Dosage diminué chez le chien âgé, cardiaque, insuffisant rénal ou ayant une affection chronique.

Je remercie tous ceux qui veulent bien apporter leurs témoignages. je pense que cela peut être très utile.

Dosages sur divers léonbergs

  • pour rappel, Tistou 72kg et 362,5 µg par jour, bon équilibre général. Sous traitement depuis 1an

  • mâle Léonberg : 900 µg par jour,

  • femelle de 47kg et 400 µg par jour son caractère est joyeux mais elle est maigre et la fourrure n'est pas fournie. Avec 800 µg par jour son poil est plus joli , elle prend 4 ou 5 kg  mais elle devient ronchon avec les autres chiens, elle a mal au ventre , elle vomi ....

  • femelle de 64kg et 600 µg par jour. En début de traitement. Pour l'instant elle est mieux dans sa tête mais pour le poil  : ce n'est pas ça!

  • femelle  :  avec 800 µg par jour,  elle prend du poids et est apathique

  • femelle avec 500 µg par jour, pas de changement au niveau du caractère mais le poil est revenu

 

Témoignages d'internautes

 

Ma chienne de 2 ans a eu de très faibles chaleurs à 3 mois d'intervalles, la vulve est restée " gonflée " pendant un mois puis cela a passé . Elle a à nouveau gonflé et j'ai pensé que les chaleurs arrivaient, en contrôlant j'ai vu un liquide blanchâtre. Mon vétérinaire a fait un prélèvement :  endométrite! L'antibiogramme montrait une résistance à tous les antibiotiques sauf 2 . Mon vétérinaire à prescrit l'antibiotique qui convenait, m'a dit qu'il fallait songer à la stériliser et à faire un contrôle de la thyroïde (ma chienne a bon appétit, elle est calme mais elle a de la peine à muer)

Après contrôle elle est bien thyroïdienne!

-------------------------------

Ma chienne n'a pas eu de chaleurs depuis 1an, elle est trop calme et surtout depuis qu'elle a mué,  son poil ne pousse pas, elle a une que de rat . verdict après les analyses : problème de thyroïde

---------------

L'an dernier, je trouvais ma chienne  très calme, elle avait légèrement perdu du poids et  surtout son poil devenait de plus en plus ... moche !  Notre véto a fait une prise de sang : hypothyroïdie.- Maintenant, elle est en forme, a l'air heureuse de vivre sans être excitée pour autant et, côté poils elle a à nouveau tout ce qu'il faut

--------------

Pour ma chienne, mon vétérinaire  n'a pas voulu faire tout de suite une analyse pour la thyroïde car elle n'avait pas le profil , elle n'était pas grosse du tout , elle n'avait pas de problème de peau...elle vomissait et ne reprenait pas de fourrure  et,  à force d'attendre de voir ce que donnait tel et tel traitement , sa peau à commencé à s'épaissir et à devenir grise .....là enfin , mon vétérinaire m'a suivi dans mon hypothèse  thyroïdienne 

----------------------

Ma chienne me posait une colle depuis quelque temps, dans les 5mn qui suivaient son repas elle se couchait au sol en position du sphinx, se raclait la gorge et régurgitait sa nourriture, ensuite tranquillement, elle retournait aux écuelles et reprenait un repas sans problème. Plusieurs fois, quand j'ai vu qu'elle s'installait pour vomir, j'ai fait diversion avec une promenade dans le jardin et du coup, elle gardait toute sa nourriture. Ce n'était pas une grossesse nerveuse ni un repas avalé goulument. A tout hasard, notre vétérinaire a fait un dépistage pour un problème thyroïdien : c'était bien cela!! depuis qu'elle prend ses comprimés, elle ne régurgite plus!
 

-----------------------------------------

Mon mâle Léonberg  a commencé à maigrir après ses 1an  à la suite d'un gros problème digestif (suspicion d'empoisonnement et tube digestif partiellement brûlé). Il est resté très maigre. Il était surveillé régulièrement par mon vétérinaire. Ces derniers mois (il a 6 ans) je le trouvais changé; malgré un appétit normal voir parfois vorace il maigrissait à nouveau (il "creusait" surtout entre les côtes et les hanches). A part cela il était plutôt effacé, un peu stressé mais calme tout de même; pas de chute de poils anormale ou poil cassant! A tout hasard, mon vétérinaire a préféré faire le bilan. Il avait vu juste. Depuis 3 mois  mon chien prend 400mg de lévothyroxine/jour. On fera le contrôle au mois d'avril;

-----------------------------

"L'année dernière, ma chienne Léonberg à eu un bébé unique. Il lui a fallu une césarienne mais tout s'est bien terminé, elle a même eu beaucoup de lait, de quoi nourrir son petit plus ceux de sa maman qui avait une portée en même temps qu’elle. Sa santé était bonne, elle jouait avec les chiots et mangeait avec bon appétit. Elle a fait sa grosse mue d'après bébé, comme toutes les mamans....toujours rien d'anormal, sauf que, 10 mois plus tard….. le poil n'a pas repoussé.

 J'ai commencé à me poser des questions sur son état de santé. Avec ma vétérinaire nous avons fait un petit bilan.

  • Analyse de sang ; recherche Hépatique, pancréatique...        = rien.

  • Coprologie ; recherche d'un parasite résistant, d'une bactérie = rien

Et a ma demande........T4, TSH

Ma vétérinaire ne me l'avait pas proposé car ma chienne n'a pas le profil, à part son poil rêche et pauvre. Elle ne présente aucun autre signe visible, ni même dans son comportement : elle n'est pas agressive, pas timide, elle est joueuse mais sans excès, elle a ses chaleurs très régulièrement tous les 5 mois et un appétit moyen sans surpoids. Mais le résultat est là : elle est HYPOTHYROÏDIENNE.

Je vais la soigner ou plutôt la traiter, car elle va devoir prendre ses petits comprimés à vie.....et une fois équilibrée dans son traitement, elle pourrait avoir plusieurs bébés,  mais.... je la ferai stériliser. Pourquoi me direz-vous ?    Je pense qu’il y a  suffisamment de Léonbergs en bonne santé pour assurer la relève." L....


 

Il était notre 1er mâle, mort dans sa 11ème année

Sur cette photo il a 4 ou 5 ans.

Nous avons découvert son hypothyroïdie presque par hasard, alors qu'il s'affaiblissait graduellement de jours en jours. Consultation chez le veto qui reste sans grand recours... C'est alors que nous remarquons que son poil ne repousse plus, notamment sur sa queue décharnée (comme celle d'un grand lévrier) avec ses vertèbres que nous aurions pu compter aisément. Il faut dire qu'il n'a jamais eu un bon appétit...Nous avons essayé toutes les astuces et tous les additifs pour lui faire manger 200 ou 300 g de croquettes alors qu'il aurait du en avaler le double ! Bref : c'est finalement sur les conseils d'un autre veto, bien connu des Léos, que nous avons décidé de demander un examen sanguin afin de déterminer son taux de thyroxine. (avec insistance! car notre veto habituel jugeait que J...était bien trop  maigre pour envisager un  problème thyroïdien...)

BINGO !!!!  Thyroxine quasi-inexistante...! (par rapport à la norme)

Pour les doses de thyroxine (Lévothyrox), ce fut, après tâtonnements et plusieurs prises de sang : 450 mg le matin et autant le soir...A vie...!

J'ai appris plus tard, entre autre, que l’hypothyroïdie fait pas tomber le poil, mais l'empêche de repousser après une mue. Qu'un excès de thyroxine engendrait de l'agressivité et  inversement, peut-être un sentiment de peur... Ce qui pourrait expliquer cette extrême effacement de J... sur les rings face aux juges...? (avant traitement) Bien évidement, nous avons pris la très dure décision de castrer J....Très bonne idée d'ailleurs puisqu'un testicule était déjà en train de s'atrophier.

Pour ce qui est de la transmission génétique aux descendants, il a sailli 2 fois. Il n'y a pas de survivants de sa 1ere portée (96 ou 97) et nous n'avons pas de nouvelles de la seconde. Par contre, sa dernière saillie avant castration (98 ou 99) est restée stérile.

Il était très fragile de peau et malgré le "Frontline" en pipettes, mensuel, il réagissait souvent aux piqures par un "spot" sévère qui se muait en "peau de cuir" noirâtre...

Tout cela c'est arrangé avec le traitement au Lévothyrox. A...


Ma Léonberg a pris 10kg en peu de temps, son poils était devenu terne, le sous poil avait disparu. J'ai insisté pour que le vétérinaire fasse un contrôle de la thyroïde. Conclusion : hypothyroïdie! Elle n'est pas sous Lévothyrox  mais sous Euthyral et elle prend 5 comprimes jours à vie . Depuis son poils ne chute plus mais est sec de chez sec , donc très délicat à brosser. Son poids s'est stabilisé , pour sa peur je peux pas dire que cela vienne de ca , peut être !!!
 M..


Nous avons également eu un mâle thyroïdien. Nous l’avons remarqué quand il avait un an et demi, car il devenait très agressif et jaloux avec nos autres chiens. Même problème de poils, par contre, il faisait de grosses plaques noires aux coudes et sur d’autres parties du corps, de la même substance que les coussinets. Nous l’avons fait castrer et l’avons mis sous traitement dosé régulièrement par notre vétérinaire. Nous l’avons placé à l’âge de 4 ans, chez un couple de retraité qui venait de perdre ses deux Léos âgés. Cela a résolu notre problème par rapport à son agressivité vis-à-vis de nos autres Léos. Il a maintenant 8 ans et il va bien. Ses nouveaux propriétaires sont très contents. N...


Je retrouve des signes aussi bien d'hypo que d'hyperthyroïdie chez les 2 chiennes que j'ai eues. J'avais fait faire les examens car après une grosse mue, le poil ne repoussait pas et des chiens  ne mangeaient pas... Les analyses de sang avaient bien montré une hypothyroïdie. 

Pour X.., c'était assez spécial, elle était très vive et excitée, on a d'abord pensé à une hyperthyroïdie , puis elle est devenue agressive avec les passants et on avait l'impression qu'elle perdait la tête, ou alors que son regard était perdu . Les examens ont montré une hypothyroïdie, mais due à un dysfonctionnement hormonal total . Mon vétérinaire m'avait fait faire une stimulation à la TSH et la conclusion avait été que le dérèglement venait de l'hypothalamus ou de l'hypophyse .

Pour Y.., avant qu'elle n'ait des chiots elle était très maigre et très nerveuse. Mon vétérinaire pensait à une hyperthyroïdie , les premiers examens n'ont rien montré si ce n'est des analyses urinaires avec des résultats  trop élevés , et un calcium très  élevé . Le vétérinaire a dit qu'elle pouvait avoir une portée mais que par la suite il fallait surveiller les reins, et éventuellement la thyroïde .  A ce moment les valeurs pour la thyroïde étaient normales .Elle a eu 2 morts- nés à la mise-bas, ensuite elle était fatiguée et en a écrasé 2 autres.... Mais ce qui m'a inquiétée c'est que après 6 mois ses poils ne poussaient pas et qu'elle n'avait aucune énergie, les analyses de sang ont montré une anémie et T4 était à 5,2 nmol/ L au lieu des valeurs normales de 13-52 . Le cholestérol et la créatinine étaient très élevés . Malgré la thyroxine nous avons eu de la peine à l'équilibrer, il y avait peut-être aussi un problème des surrénales . Elle recevait de la thyroxine ( 200 mg / jour )

Si j'avais su avant de faire saillir ma chienne qu'elle avait un problème de thyroïde je ne l'aurais pas faite porter .. F... .


 

FAQ

Question : J'ai une whippet de 12 ans qui changeait de comportement depuis ses dernières chaleurs (environ 1mois) je lui ai fait faire des analyses de sang et il s'avère qu'elle a une hypothyroïdie, le véto lui a prescrit un comprimé de 200 µg par jour. de lévothyroxine matin et soir cela me semble énorme car elle ne pèse que 11,5 kg, j'ai l'habitude du lévothyrox car moi je n'ai plus de thyroïde et je ne prends que 125 µg par jour§.Pourriez vous me renseigner s'il vous plaît car apparemment vous avez l'habitude

Réponse : La quantité supportée par les chiens est énorme par rapport à celle supportée par les humains.

Si la thyroïde de votre chienne fonctionne encore un peu, d’ici quelques temps, vous pourrez adapter sa posologie en fonction de ses besoins (résultats des prises de sang et/ou comportement)

A titre d’exemple, ma chienne Tistou 72kg  a eu, au départ 1600 µg  par jour et elle est descendue progressivement en quelques mois à 400 µg  par jour, ce qui semble correspondre à son équilibre caractère, peau, poil et poids. Chaque chien est différent, il est possible que le votre ait besoin tout le temps de la quantité indiquée ou vous pourrez moduler.  Bernadette


Question : Je lis qu'il y a beaucoup de femelles avec des problèmes de thyroïde et je vois très peu de mâles. Ils sont moins sensibles à cette maladie?

Réponse : Je suppose qu'il il a, comme chez les humains, plus de femelles que de mâles touchés par des problèmes thyroïdiens mais la grosse différence vient peut être de ce que les propriétaires de femelles communiquent plus facilement les résultats que les propriétaires des mâles. Bernadette


Question : Ma chienne n'était pas bien, perte importante de poils, mal dans sa tête (très peureuse), problèmes de peau.... mon vétérinaire ne voulant pas faire des test pour un problème thyroïdien, j'ai du en chercher un autre qui a accepté : ma chienne était bien atteinte de cette maladie et depuis qu'elle est soignée elle va bien mieux. je ne comprends pas l'attitude de mon premier véto!

Réponse :Beaucoup de vétérinaires ne veulent pas se précipiter vers l'option thyroïde car je crois que la prise de lévothyroxine ne permet pas de retourner en arrière s'il y a erreur o difficilement. Ils essaient d'envisager d'autres options possibles par exemple  cushing,  DAPP, dermatite atopique etc. Mais, à mon avis, un test, surtout lorsqu'il est demandé par le client, pourrait être envisagé lui aussi.  Bernadette


Question : Je trouve qu'il y a beaucoup de Léonbergs avec des problèmes thyroïdiens!

Réponse : Il y a beaucoup de personnes qui ont des problèmes de thyroïde. Peut être que les grands chiens, de par leur taille et leur poids sont plus susceptibles d'avoir des problèmes identiques aux humains?

 Il y a aussi le fait que nous suivons de très près la santé de nos chiens et beaucoup de maîtres de léos communiquent encore entre eux assez facilement,  ce qui explique que nous dépistons rapidement des problèmes que le vétérinaire placeraient dans d'autres catégories. Ils ne sont pas plus malades, ils sont seulement mieux suivis et la communication est encore présente. .Bernadette


Question : Je me fais du souci pour ma chienne Léonberg, son taux de t4 a complètement rechuté, son poil  ne repousse pas, je trouve même que sa mue dure bien longtemps cette fois-ci. Elle a pourtant la forme, de l'appétit, elle se baigne, en randonnée elle est active, en ballade aussi et ce qui me parait important, c'est qu'elle garde le moral!!! Le vétérinaire a augmenté son traitement.et nous devons refaire une prise de sang dans un mois. J'aimerais bien que nous arrivions à trouver le bon dosage pour son traitement. Je n'ai pas l'impression qu'elle souffre.

Réponse : Pour la thyroïde, certains vétérinaires pensent que les taux sont faussés par le traitement et ils préfèrent se fier à l’aspect général du chien. S’il va bien, si son mental est bon ils ne changent rien. Bernadette 2008 


Question  : Quelle différence y a-t-il entre la Soloxine et la lévothyroxine?

Réponse : La Soloxine est le  nom de la spécialité en médecine vétérinaire,  la lévothyroxine est la molécule active utilisée en médecine humaine.  Il existe quand même deux différences: la concentration de la Soloxine est mieux adaptée aux exigences thérapeutiques de l'espèce canine, ce qui limite le nombre de comprimés à administrer à chaque prise, et le prix (le traitement d'un chien de grand format devient subitement plus supportable pour le propriétaire lorsqu'il donne 1 cp de Soloxine 500 mg que lorsqu'il donne 5 ou 8 cp d'une spécialité humaine sans avoir le soutien de la sécurité sociale!)

A ma connaissance, la  France est le seul pays d'Europe où la Soloxine n'est pas commercialisée.


Question : Une chienne de 6 ans qui a 14 nmol/L.  pour une recherche d’hypothyroïdie doit elle suivre un traitement ? Est il vrai que la normalité est entre 15 et 35 nmol/L. ?

Réponse : Une valeur qui permet d’exclure toute hypothèse d’hypothyroïdie est généralement supérieur à 25 nmol/L. En dessous, il convient de vérifier si la chienne répond normalement à une stimulation, de sorte à éviter tout traitement inutile. Plusieurs approches existent, qui reposent sur l’utilisation soit de TSH (stimulation forte), soit de TRH (stimulation faible), avec chacune leurs avantages et inconvénients éventuels. Quoiqu’il en soit, en l’absence de plus d’information (dosage de TSH, résultats d’une stimulation), il ne me paraît pas strictement indispensable d’instaurer un traitement pour hypothyroïdie, en tout cas pas dans l’urgence.


Question : le poil de ma chienne est devenu d'un coup sec et cassant, elle n'a plus de sous poil, que se passe-t-il?

Réponse : avant tout, faite vérifier la thyroïde de votre chienne, d'autant plus si elle a pris beaucoup de poids. S'il s'agit d'un problème thyroïdien, dès qu’elle aura retrouvé son équilibre avec un traitement, sa fourrure reviendra dans 6 mois (le temps d'une repousse). Bernadette


Question : Un problème thyroïdien est détecté sur jeune femelle (1an1/2) mais il est fort possible qu’elle soit dans cet état depuis plus longtemps. Le vétérinaire traitant dit qu’il n’a jamais eu de cas aussi jeunes.  Son père est traité pour la thyroïde. Les problèmes thyroïdiens peuvent ils être héréditaires ?

 Réponse : Oui, l’hypothyroïdie peut être d’origine héréditaire, comme elle peut également être liée aux traitements éventuellement réalisés chez la mère pendant la gestation. Ainsi, des chiennes souffrant d’hypothyroïdie et qui présentent un anoestrus (absence de chaleurs) peuvent être de nouveau cyclées lorsqu’elles sont convenablement supplémentées. Toutefois, dans ces conditions, les chiots souffriront parfois d’une hypothyroïdie due à la présence de lévothyroxine en excès chez la chienne pendant la gestation : leur thyroïde se met spontanément au repos puisqu’elle n’a pas besoin de travailler pour être saturée (via le traitement de la chienne). A l’inverse, si l’on interrompt le traitement, le risque d’avortement devient important et doit être raisonnablement pris en compte (risque d’insuffisance lutéale) pour être évité.


Question : Lorsqu’il y a traitement d’un des 2 parents pour reproduire, est ce que le traitement a une incidence sur la descendance

Réponse : Oui lorsque c’est la chienne qui est traitée (cf. ci-dessus). Lorsque le traitement concerne le mâle, seule la part héréditaire sera transmise à la descendance. S’il s’agit d’une hypothyroïdie auto-immune, liée à un phénomène inflammatoire par exemple, il n’y aura aucune conséquence sur les chiots…


Question  : Est-ce que le fait de traiter un animal thyroïdien qui a des difficultés pour reproduire n’est pas une prise de risque pour sa descendance?

 Réponse : Oui lorsque cette hypothyroïdie est soit d’origine génétique (héréditaire), soit à l’origine d’un traitement de substitution maintenu pendant la gestation (risque d’hypothyroïdie provoquée chez les chiots) !...Samuel

Réponse : J’ai l’impression que ce problème est fortement banalisé par de nombreux vétérinaires qui ne chercheront pas l'origine du problème thyroïdien. Beaucoup de chiens traités avec de la lévothyroxine repassent à la reproduction. et les propriétaires qui font reproduire leurs chiens malgré leur traitement, estiment qu’ils ne sont pas en faute puisque le chien devient opérationnel et qu’il n’y a aucun interdit à ce sujet. Personnellement, lorsque Tistou est devenu thyroïdienne, une fois le problème stabilisé, nous avons demandé sa stérilisation au grand étonnement de notre vétérinaire qui lui estimait qu'elle était de nouveau "opérationnelle" Je pense qu'il y a suffisamment de reproducteurs au niveau du Léonberg, ce n'est pas la peine de faire reproduire à tout prix un chien thyroïdien ou un chien a qui on a remis les dents ou les testicules en place, à moins d'en faire une question financière ou d'avoir un égo mal placé!!!  Bernadette


Question : Pour la deuxième fois j'ai une femelle thyroïdienne bien que ne sortant pas du même élevage et n'ayant pas de lien de parenté.

Réponse : Il n'y a pas de réponse toute faite. Peut être une influence locale, peut être le hasard, peut être une prépondérance pour les grandes races à être touchées par ce problème. Peut être aussi des parents thyroïdiens, traités et qui ont reproduits. Bernadette


Question : depuis un an mon chien est tout le temps chez les vétérinaires. Il a un traitement au lévothyrox, car il a des problèmes à la thyroïde, ce qui diminue ses défenses naturelles. Il a eu des plaies infectées, il avait perdu toute sa fourrure. Maintenant il a retrouvé une magnifique fourrure, mais il boite. On ne sait pas pourquoi. On ne voit pas d'arthrose sur les radios. Il a commencé par la patte postérieure droite, puis l'épaule droite. Après l'acupuncture et la mésothérapie cela continue. C'est pire de jour en jour. Il me fait de la peine, je l'aime beaucoup et je fais tout pour lui

Réponse : Pour les boiteries, les problèmes thyroïdiens peuvent donner de l’arthrite ou un trouble de l’irrigation sanguine cérébrale qui se traduit en premier lieu par des boiteries tournantes (une fois une patte, une autre fois une autre) puis ensuite par des attaques cérébrales  Bernadette

 

Quelques liens

 

http://www.hypothyroidie-canine.fr/hypothyroidie.asp

http://www.vetup.com/articles-veterinaires/categories/82-royal-canin-alimentation/303-hypothyroidie-chien

 

Mise à jour : 02/10/2015

 

 

Accueil Santé  

Reflexions
ADN
Alimentation
Alimentation : préférences
Allergies
Allures
Antiparasitaires
Aoûtats
Ascaridiose
Atonie utérine
AVC
Avortement
Avortement 2
Bébés  nageurs
Boiteries
Borréliose
Cancer Tumeur
Carcinome Ossau
Carcinome Rumba
Castration
Césarienne
Chaleurs
Chenilles
Cheyletielloses
Chiot anasarque
Chiot anomalies
Chiot comportement
Chiot constantes
Chiot intégration
Chiot poids
Chiots FAQ
Choix d'un vétérinaire
Coccidiose
Coeur
Cœur de Blue
Coeur contrôles 1
Coeur contrôles 2
Comportement parental
Conjonctivite
Consanguinité
consommation
Coronavirus
Coup de chaleur
Croissance osseuse
Cystite
Démodécie
Dentition
Dépigmentation
Dépilation
Dérives races
Dermatologie
Diabète
Diarrhées
Dilatation torsion
Dilatation torsion 2
Dilatation torsion Blue
Doigt cassé
Durée de vie
Dysplasie
Dysplasie dépistage
Dysplasie stats.
Dysplasie triple ostéotomie
Dysurie
Echanges
Eclampsie
Ehrlichiose
Embolie
Entorse
Epilepsie
Epillet
Ergots
Ethique
Fentes palatines
Fourreau
Gale
Garde
Gastrectomie
Génétique couleurs
Génétique tests
Génétique introduction
Génotype
Gestation conseils
Gestation diagnostic
Gestation oui ou non
Gestation Schounga
Gestation Tistou
Gestation Tsiouydi
Giardiose
Glandes anales
Griffes  phanères 2
Grossesse nerveuse
Haendel croissance-1
Haendel croissance-2
Haendel croissance-3
Haendel difficultés pour se lever
Hématologie
Hématomes
Hépatite
Hépatozoonose
Hérédité
Hernie discale
Hernie ombilicale
Herpès Virose
Homéopathie
Hormones
Hot Spot
Hygiène
Hypertension
Implant
Incontinence
Innovations
Iinsémination
Insuffisance  lutéale
Intoxications
Invagination
Kystes
Kystes ovariens
Lait toxique
Leishmaniose
Leptospirose
Mal des transports
Maladie de Carré
Maladies  émergentes
Maladies génétiques
Male fertilité
Mamelles
Mammite
Mauvaise haleine
Méningite
Mise bas (1)
Mise bas (2)
Mise bas (3)
Mise bas Tistou
Morsure de chien-1
Morsure de chien-2
Mort subite
Mouches
Moustiques
Mue
Mycoplasmes
Myosite
Nécrose
Néosporose
Neurologie
Neuropathie
Nez et cavités nasales
Obéissance
Ocytocine
Oreilles
Oslérose
ostéochondrite
Ostéochondrome
Ostéopathie
Ostéosarcome
Ostéo.Gaurus
Ostéo. Gaurus 2
Othématome
Othématome de Blue
Ovariectomie
Pancréas
Parvovirose
Path. infectieuse
Path. parasitaire
Petits accidents
Phénotype
Phéromones
Piqûres
Piroplasmose
Pneumothorax
Poids  léonbergs
Poids et taille
Poids de Vijay
poils phanères
Pollution
Poumon
Poux
prognathisme
Progression
Progression 2
Prostate
Prothèses
Pseudo-gestation Ualougo
Puces
Pyodermite
Pyomètre
Rage
Rate
Reins
Rémanence ovarienne
Saillies
Santé au Pli
Sélection
Soins
Soins Collection
Soins Protections
Spermogramme
Squelette
Standard Léonberg
Statistitiques santé
Stérilisation
Suivi chaleurs
Suivi  chaleurs cas
Surpoids ou amaigrissement
Symphysiodèse dysplasie
Syndrome wobbler
Teigne
Tendinite
Testicules
Tétanos
Tête
Thyroïde
Tiques
Torsion utérine
Toux
Toux de chenil
Toxocarose
Toxoplasmose
Trachée
Transpiration
Troubles digestifs
Trousse d'urgence
Tumeur cutanée
Tumeur mammaire
Tumeur Schounga
Tumeur Tendresse
Tumeur Valki
Urgences
Vaccinations
Vaginites
Vermifuges
Vieillissement
Vieillissement Ni-T-Chang
Vieillissement Nostalgie
Vieillissement Tristan
Vieillissement Blue
Vieillissement Don Gio
virus
yeux
Yeux et annexes

Copyright.© Le Pli du Soleil. Tous droits réservés