Toux de chenil

 

 

Rétrospective de l'élevage du Pli du Soleil

Accueil ] Remonter ] Capucine ] Diabolo ] Nos portées ] Portée F H ] Portée I ] Portées M N ] Portée R ] Portée S ] Portées T ] Portées U V ] Valki ] A Nuance ] A Ouzame ] B.Pitchoum ] China Quzco ] D Raphan/Ricci ] Good Luck ] Généalogies ] Comportement ]

 

Accueil
Remonter

Toux de chenil

ou

trachéobronchite infectieuse

 Un chien peut être atteint de cette maladie même s'il ne vit pas dans un chenil.  

 

 

Généralités

Facteurs de dissémination

  • chiens de l'élevage participant à des manifestations ou à des regroupements de chiens à l'extérieur

  • pratique d'une autre activité (pension, dressage...)

  • confinement, mauvaise aération des locaux

  • conditions de stress des animaux

Contagion

  • Uniquement respiratoire, par voie aérienne

  • Incubation de 3 à 10 jours

  • Maximum sur les animaux non protégés, elle peut être mortelle  en l'absence de traitement

Prophylaxie

  • locaux espacés, bien ventilés, non humides

  • vide sanitaire, nettoyage, désinfection

  • quarantaine de 8 à 10 jours lors d'entrée de chiens dans l'élevage

  • empêcher les contacts avec des chiens qui n'appartiennent pas à l'élevage

  • médecine douce : tisanes d'échinacées

  • huiles essentielles de Thym, de serpolet, d'eucalyptus à diffuser dans l'atmosphère

-

TOUX DE CHENIL

Dr Samuel Buff

La toux du chenil est la pathologie du tractus respiratoire supérieur la plus répandue en élevage canin. Très contagieuse, elle affecte des chiens partout dans le monde, et un nombre important d’individus au cours de leur vie. D’autres noms moins usités, rappellent la nature de certains agents infectieux ou les principaux symptômes de l’affection : trachéo-bronchite, bronchite infectieuse canine, ou bordétellose.

 

Les agents infectieux en cause

 

Plusieurs agents contribuent à l’entité « Toux de Chenil ». Les plus communs sont

  • le virus parainfluenza,

  • la bactérie Bordetella bronchiseptica,

  • les mycoplasmes.

  • L’adénovirus canin, le réovirus et l’herpes virus canin contribuent également à cette maladie.

Chacun de ces microorganismes peut être individuellement à l’origine des symptômes de la maladie, mais généralement la pathologie se développe avec plusieurs d’entre eux.

Le plus répandu, le virus parainfluenza, permet un développement des symptômes en moins de 6 jours. Les vaccins offrent une protection satisfaisante.

Pour Bordetella bronchiseptica, la bactérie isolée le plus souvent, les symptômes apparaissent 4 jours après l’exposition, et disparaissent en 10 jours en l’absence de complications infectieuses. Mais après la résolution, les animaux atteints continueront à excréter la bactérie pendant encore 6 à 14 semaines et seront donc des sources de contamination pour d’autres chiens dans l’élevage. Le vaccin intra nasal assure une protection contre la Bordetella.

Généralement ces deux agent apparaissent concomitamment dans l’élevage, provoquant une pathologie qui disparaît en 14 à 20 jours.

 

Les symptômes

 

Le symptôme principal est une toux sèche, profonde : le propriétaire décrit souvent un son caverneux. Un jetage aqueux (narines mouillées) est souvent présent. Généralement, le chien reste alerte, actif et conserve un appétit normal. Le plus souvent on peut mettre en évidence un récent déplacement ou des contacts avec des congénères, comme lors d’expositions canines. Dans les cas les plus sévères, les symptômes peuvent s’aggraver : abattement, fièvre, inappétence et pneumonie peuvent même aboutir à la mort de l’animal. Ces complications se développent généralement chez les animaux immunodéficients ou des chiots non vaccinés.

 

Le diagnostic

 

Le diagnostic s’appuie sur les commémoratifs et les symptômes observés. La culture bactérienne ou l’isolement du virus peuvent être réalisés pour mettre en évidence l’agent causal, bien que cela soit rarement nécessaire.

 

Le traitement

 

Il existe deux options dans le traitement selon la sévérité de l’atteinte. Le plus souvent dans les formes simples, l’antibiothérapie n’est pas utile. Si le chien reste actif, a bon appétit et ne présente qu’une toux sèche sans atteinte de l’état général, on laissera la maladie évoluer spontanément vers la guérison. Afin d’augmenter le confort du chien, il est toutefois possible de limiter la toux en administrant des antitussifs codéinés ou de la prednisolone. En complément, des broncho-dilatateurs lèveront les spasmes bronchiques.

Lorsque l’état général est atteint, quand l’animal perd l’appétit, a de la fièvre ou présente des signes de pneumonie, le traitement antibiotique sera indispensable. On utilise souvent des tétracyclines ou une association sulfamides triméthoprime. L’usage d’autres molécules est également possibles. Les corticoïdes seront à éviter pour les risques d’immuno-suppression qu’ils peuvent entraîner, mais aussi parce que la toux souvent grasse à ce stade, permet l’expectoration des glaires bronchiques et ne doit pas être entravée. Les broncho-dilatateurs et les aérosols (inhalation) complèteront le traitement. La consultation d’un vétérinaire permettra la mise en place d’un traitement approprié et rapide de l’animal, sans lequel l’aggravation et les séquelles sont souvent possibles.

 

La vaccination et la prévention

 

La meilleure prévention consiste à éviter tout contact des chiots avec d’autres animaux. Lorsque cela s’avère impossible, la vaccination constitue une bonne alternative. Si votre chien est régulièrement vacciné avec un vaccin penta- ou septa- valent, il reçoit déjà des valences contre certains agents de la toux du chenil, en particulier contre le virus parainfluenza et l’adénovirus. Cependant ces vaccins ne procurent généralement pas une protection suffisante contre la maladie, même si ils en limitent la gravité de l’atteinte et des symptômes.

La meilleure protection contre le virus parainfluenza et la Bordetella est issue du vaccin intra-nasal. Ce type de vaccin met en place une immunité locale des muqueuses et limite l’incidence de la maladie et des symptômes. Certaines précautions sont nécessaires à son emploi, il n’est pas rare de voir des chiens présenter des symptôme évocateurs suite à la vaccination ; généralement, ils disparaissent en quelques jours, sans traitement. Le chien vacciné peut excréter le virus et contaminer ses congénères pendant au maximum 72 heures. Il faut en général 4 jours, pour qu’un chien vacciné développe une protection immunitaire satisfaisante. Il faut tenir compte de ces deux éléments pour vacciner sans risque : l’animal à vacciner ne doit pas être en contact avec des congénères sensibles dans les 72 heures suivant la vaccination et il ne doit pas être en contact avec des animaux porteurs pendant 4 jours et au mieux une semaine suivant la vaccination. Il ne faut pas vacciner la veille d’une exposition canine ou d’un déplacement. La protection obtenue permet d’éviter toute contamination, dans un sens comme dans l’autre.

Comme tout médicament, le vaccin doit être utilisé à bon escient et seulement sur des chiens à risques élevés. Si votre chien ne fait pas d’exposition, n’est pas en contact avec d’autres, les risques sont mineurs et il n’est pas utile de le vacciner.

En élevage, lorsque la toux du chenil est un problème, il faut une hygiène stricte avec un nettoyage et une désinfection soignés des cages, des récipients et des containers de nourriture et d’eau. Les bâtiments d’élevage doivent être correctement ventilés, avec environ 12 renouvellements complets du volume par heure. La toux de chenil peut être transmise par les mains, les vêtements aussi bien que par l’air. Aussi, les animaux atteints seront isolés et l’éleveur portera des gants ou effectuera un lavage soigné de ses mains avant de passer aux soins des autres animaux ; il évitera ainsi toute contamination accidentelle. En élevage à risque, la vaccination des chiots peut être utile. La primo-vaccination devra être complétée par un rappel annuel, voire bi-annuel dans les cas les plus sévères.

 

 

Les risques en santé humaine

 

Jusque récemment, la toux de chenil n’était pas considérée comme un risque pour la santé humaine. Des recherches montrent cependant que Bordetella bronchiseptica est à l’origine de pathologies humaines. Toutefois, chez un homme adulte et en bonne santé, le risque demeure inexistant. A l’inverse, les enfants ou les individus immunodéprimés devraient prendre des précautions et éviter tout contact avec un chien atteint de toux de chenil.

La toux du chenil est une entité pathologique causée par différent virus et bactéries. Elle ne nécessite généralement aucun traitement. Un vaccin existe, il est indiqué pour les sujets à hauts risques. La toux du chenil atteint les chiens et les canidés sauvages, mais ni le chat ni l’homme en bonne santé.

 

Exemples

12/11/2006 Nous avons eu une portée avec Schounga  et nous gardons Blue-Bird .

Pendant la gestation et tout le temps de la présence des chiots à la maison, nous ne sortons pas les chiens pour éviter de faire entrer des problèmes de santé.  Depuis le départ du dernier chiot, nous avons accepté la visite d'amis avec leurs chiens qui ont fait cadeau de la toux de chenil à notre meute! Les maitres pensaient que la toux de chenil est une spécificité des élevages et que leurs chiens, quand ils toussent, n'avaient qu'un banal problème de gorge (croquette avalée de travers...) ou une simple trachéite comme leur a dit leur vétérinaire. C'est en toute méconnaissance de cette possibilité de contagion  qu'ils n'ont pas pris de précautions et sont venus nous voir. Comme il y a beaucoup de variétés de toux (c'est un nom qui regroupe différentes pathologies du système respiratoire) viral, bactérien ou les deux, le vétérinaire nous a vendu des antibiotiques pour tous les chiens présents chez nous. En dehors de la maladie elle même qui peut être bénigne pour un chien vigoureux mais plus grave pour un chiot, une femelle gestante ou affaiblie par la mise bas et pour un chien âgé, c'est plutôt ruineux quand on a une meute.

-

FAQ

 

Question : Je viens de lire a un article sur la toux de chenil. Je suis étonnée de lire :   « Dans la plupart des cas, le chien qui a fait une toux du chenil, est immunisé pour toute sa vie. Si l’animal refait un épisode de toux de chenil, il faut penser à une faiblesse de son système immunitaire »   Pourquoi dans le même article, le vétérinaire, annonce que les chiens seront immunisés après avoir eu une toux et continue-t-il à préconiser une vaccination régulière pour tous ? c’est contradictoire ! J’aimerais bien avoir votre avis

Réponse 1 :  La toux de chenil (anglais = kennel cough) est en fait un syndrome clinique dû à une multitude d'agents infectieux: virus, bactéries, mycoplasmes, champignons et parasites. La combinaison que l'on rencontre le plus souvent est la suivante: Bordetella bronchiseptica (bactérie) - Virus canin parainfluenza - Adénovirus canin CAV-1 et CAV-2 

À mon avis, il est tout à fait possible que le chien s'immunise contre un certain type de virus ou de bactérie après une toux de chenil mais attention, il va y avoir mutation génétique des agents infectieux comme pour la grippe humaine où il faut rappeler la vaccination (=immunisation passive) tous les ans vu là-aussi la mutation des virus! Gérard

Réponse 2 : Au-delà de la multiplicité des agents infectieux en cause dans une toux de chenil, il apparaît que l’immunité naturelle est fortement dépendante de l’agent en cause. Pour certains virus (Parainfluenza, par exemple), une contamination permet par exemple l’expression d’une immunité suffisante pour assurer une protection naturelle contre d’éventuelles réexposition pour des périodes pouvant aller jusqu’à 18 mois. Mais pour d’autres (Herpes), elle ne dure pas plus de six semaines en moyenne et n’empêche jamais une contamination… De même, l’immunité naturelle observée après une infestation à Bordetella est généralement d’un peu plus de 6 mois, ce qui justifie l’utilisation de vaccins vivants pour assurer une prise immunitaire satisfaisante sur des animaux à risque. Pour autant, lorsqu’un animal a été exposé à une Bordetella, et si les complications infectieuses de type bronchopneumonie ont pu être évitées par une antibiothérapie adaptée, il n’en demeure pas moins que l’individu contaminé représente une source de contamination pour les autres pendant près de 6 mois après la disparition des symptômes. C’est ce fait qui explique la parfaite dissémination de l’infection dans les collectivités ou lors des rassemblements d’animaux, … voire des cas de contamination humaine qui ont été parfaitement documentés.

Il est donc plus que douteux qu’un chien soit contaminé d’emblée par l’ensemble des agents pathogènes liés à l’apparition du syndrome toux de chenil, … et encore plus improbable qu’une immunité naturelle suffisante soit instaurée pour une durée durable chez ce même chien ! L’idée même qu’il n’y a plus de risque pour les autres animaux est également une parfaite ineptie en matière d’hygiène… La circulation des animaux contaminée dès la disparition des symptômes n’est pas plus rassurante pour la santé des congénères, … et sera toujours à l’origine des épidémies de toux de chenil. Samuel


Question : je suis sortie en exposition et depuis, mes chiens toussent les uns après les autres. j'ai pensé qu'il s'agissait de la toux de chenil, mais le vétérinaire m'a rassuré, il ne s'agit que d'une simple petite trachéite. D'après ce que j'ai compris, il  parle de toux du chenil quand il y a synergie de plusieurs éléments infectants, il ne pense pas que ce soit le cas ici. Je peux donc sortir de nouveau mes chiens sans risque?

Réponse :

  • Une simple petite trachéite ne serait elle pas une simple petite toux de chenil? Il est possible que l'expression "toux de chenil" utilisée par des non professionnels regroupe des problèmes différents, mais ce que je peux vous dire, c'est  que  vos chiens, quelque soit le nom utilisé sont contagieux, autant pour eux que pour les chiens des autres!

 Les expositions et les regroupements de chiens sont des nids à contagion que les chiens(ou les maîtres) ramènent chez eux. Si un adulte s’en sort avec quelques médicaments et un peu de repos, c’est redoutable pour les animaux fragilisés comme les chiens âgés, les jeunes et les femelles gestantes.

Souvent, La toux de chenil  est signalée dès les premières expos de l’année. En banalisant le problème, cela conforte les propriétaires des chiens touchés de les ressortir aussitôt dès les premiers symptômes canalisés, contaminant de ce fait les chiens des autres.

Il n’y a pas que la toux de chenil  (ou tout autre nom scientifique) que les chiens attrapent en expos. Il y a aussi des chiens avec de fortes diarrhées,  quelque fois liées au stress mais d'autres fois bien contagieuses.  Combien d’éleveurs se sont retrouvés avec la parvovirose dans leur élevage parce qu’il fallait sortir impérativement un chien pour rapporter un diplôme hypothétique? Bernadette

 

  • Que ce soit une trachéite (inflammation de la muqueuse de  la trachée) ou une bronchite (inflammation des muqueuses bronchiques), donc d’une trachéobronchite infectieuse du chien, c’est LA toux de chenil. Les agents viraux peuvent être de nature diverse. Il s’agit d’un problème habituellement bénin chez le chien adulte immunocompétent, mais peut évoluer néanmoins en problème chronique. Chez le chiot ou le chien immunodéficients cette maladie infectieuse peut malheureusement être fatal.

S'il s'agit d'une forme virale, les antibiotiques ne serviront strictement à rien. Ce n’est que dans les formes très graves avec hospitalisation de l’animal que les antibiotiques peuvent avoir leur place, dans ces cas avec antibiogramme ! Gérard


Question : mon chien a eu la toux de chenil, est ce que je peux quand même aller en exposition

Réponse : On ne présente pas un chien malade et/ou contagieux en exposition. Pour la toux de chenil attendez au moins 15 jours après la guérison clinique avant de fréquenter des regroupements de chiens et imposez le même délai avant d'accepter la visite de chiens chez vous.


Question : je vais en exposition bientôt et on me dit que mon chien doit être vacciné contre la toux de chenil. est ce que c'est utile?

Réponse : Le vaccin présente l’intérêt d’offrir une excellente protection pour l’animal. Aujourd’hui il existe des spécialités administrables par voie respiratoire, pour lesquelles l’immunité se développe particulièrement rapidement (24-48H, contre 7 jours au moins pour une voie sous cutanée). Néanmoins, le vaccin n’empêchera jamais l’évolution de la maladie chez un individu contaminé (en phase d’incubation, comme au début de la phase clinique de la maladie) 

D’autre part, lorsqu’un chien a été malade, il sera généralement excréteur de Bordetella pendant une période d’environ 6 mois : dans ce cas, il est potentiellement contaminant pour tous les chiens qui passeront à moins d’un mètre lorsqu’il éternue ou lorsqu’il tousse. Que vous procédiez ou non à sa vaccination, vous ne l’empêcherez pas de transmettre la maladie. Par contre, vous lui permettrez de mieux résister à une éventuelle ré-infestation s’il devait rencontrer un autre chien porteur…

Toute la difficulté consiste donc à utiliser convenablement un vaccin relativement onéreux : il permet de protéger les animaux qui ne sont pas contaminés, il ne sert plus à rien lorsque la maladie est là. Pour mieux prendre une décision, il faudra mettre dans la balance le coût d’un traitement antibiotique pour une affection des voies respiratoires (pour limiter, sinon traiter, les complications infectieuses) : chez un LEO, ce coût est toujours plus important que celui de la vaccination…


Question : y a-t-il des effets secondaires quand un chien est vacciné contre la toux de chenil?

Réponse :pour quelques chiens, les vaccins par le nez peuvent fragiliser les muqueuses nasales et déclencher des rhinites chroniques. Un chien avec le nez qui coule de façon purulente ce n’est pas très agréable ni pour lui, ni pour son entourage.

Il existe aussi un vaccin par piqûre qui  nécessite deux injections à un mois d'intervalle, puis un rappel par an. Il peut, chez certains chiens, déclencher une réaction locale, style grosse boule qui mettra un certain temps à se résorber.


Question : Quelle est la durée de la contagion quand la toux est déclarée?

Réponse : Tout dépend de l’agent pathogène concerné.

 Pour les virus influenza, la durée de contagion est généralement courte… mais pour les bordetella, l’animal peut être contaminant pendant plus de 6 mois… après la disparition des symptômes. D’où l’intérêt de vacciner – avec un support approprié – les individus potentiellement exposés. Lorsque je parle de support adapté, se pose le problème des valences utilisées (il est indispensable d’avoir une valence bordetella pour protéger convenablement) et de leur innocuité (en matière de bordetella, les seuls vaccins disponibles utilisent des bactéries vivantes…. il ne faut donc JAMAIS vacciner des animaux malades ou en début de maladie sous peine d’aggraver les symptômes). L’avantage de la toux de chenil est qu’il s’agit d’une maladie aux conséquences relativement modérées (sur le plan de la santé des animaux)… Il faut simplement gérer le risque de surinfection locale.


Question : mon chien est vacciné contre la toux de chenil, mais je ne sais pas si cela suffit

Réponse : Je dirais que la toux de chenil, c’est comme la grippe pour les humains. Le vaccin protège pour plusieurs variantes, mais cela peut en être une autre. Il y a 3 possibilités :

  • le chien est protégé

  • le chien attrape quand même la maladie et il faut des antibiotiques

  • le chien est partiellement protégé, la maladie est très faible et si on passe à côté elle peut, dans certains cas, devenir chronique


Question : Bonjour mon chien a de la toux du chenil. Il est sous traitement mai il perd l’appétit et boit beaucoup est ce normal ?

Réponse : Votre vétérinaire serait plus apte à vous répondre Un simple coup de téléphone et son assistante ou lui-même pourra vous rassurer ou au contraire vous donner un autre rendez vous. Par exemple, certains antibiotiques peuvent couper l’appétit pendant le traitement ou votre chien a peut être encore mal à la gorge et des difficultés pour avaler, la boisson fraîche le soulage, etc…  ou il couve un autre problème.


Question : Ma chienne toussote, de petits toussotements brefs et secs...Est ce la toux de chenil? est ce dangereux?

Réponse : La Toux de Chenil,  n’est pas une maladie grave en soit : seules les complications respiratoires qu’elle entraîne chez les sujets fragilisés peuvent être parfois graves. En effet, la toux n’est pas un véritable problème, mais elle peut entraîner une fragilisation des voies respiratoires qui peut être compliquée d’une infection localisée. Cette dernière peut à terme se traduire par une « bronchopneumonie » qui elle peut devenir dangereuse pour l’animal… lorsqu’elle n’est pas prise en considération suffisamment rapidement.

 La toux de chenil peut être dangereuse pour la femelle gestante, les bébés et les vieux chiens.

 Il y a une douzaine d’agents infectieux connus à l’origine de la toux de chenil + les nouveaux, des virus et des bactéries.

Il faut prendre la température au repos. (normal 38°5) s’il y a de la fièvre, il faut consulter le vétérinaire, il faudra probablement des antibiotiques. De toute façon c’est le vétérinaire par précaution, même si en l’absence de complication, cela devrait évoluer vers la guérison rapidement. Il est sensé faire la différence entre le virus et la bactérie.

Pour les formes banales, assainir l’atmosphère peut suffire. Le mieux ce sont les  produits à base d' huiles essentielles à vaporiser ou à utiliser en produit de lavage pour le sol.  Sinon les huiles essentielles à diffuser ou un produits à base d'eucalyptus (pour faire des inhalations) :j e le mets dans une bouilloire avec de l’eau et cela se diffuse dans la maison.


Question :j'ai adopté un petit chien qui a 3 mois. il a  la toux du chenil, c'est une toux très grasse, de temps en temps il rejette des crachas. Ca me fait peur car cela fait un mois qu'il tousse. Le vétérinaire nous a dit que ça allait passer car le bilan médicale est satisfaisant (pas de fièvre ni autre) il joue mange etc.....Pourriez vous me rassurez un peu??

Réponse : Diffusez de l’huile essentielle de thym, romarin, eucalyptus ou serpolet chez vous, cela va l’aider.  Il ya plusieurs formes de toux de chenil comme vous avez pu le voir sur cette page

En général, les vétérinaires ne donnent des antibiotiques que lorsque le chien a de la fièvre ou lorsque l’état général est atteint.

Ne le laissez pas au contact d’autres chiens, il pourrait les contaminer ou attraper autre chose qui affaiblirait beaucoup son organisme.

Si cela dure et si vous êtes inquiète, n’hésitez pas à faire faire des examens complémentaires, ne serais ce que pour vérifier qu’il n’y ait pas d’évolution négative. Une toux peut durer plusieurs semaines.  Bernadette


Question : savez-vous combien de temps agit le vaccin intra-nasal? Mon vétérinaire me le conseille sur les chiens qui viennent en expo avec moi

Réponse : L’avantage : la vaccination nasale « intra-trac » peut être administrée chez les chiots dès l’âge de 2 semaines et chez les femelles gestantes. Les animaux doivent être en bonne santé Elle agit à 100% au 6ème jour et en principe pendant 10 mois
L’inconvénient : c’est un vaccin vivant, donc il peut aussi transmettre la maladie. Quelques  chiens font une réaction au niveau nasal, cela va du simple inconfort avec le chien qui réagit comme s’il avait un objet dans le nez à un jetage permanent.  Bernadette 2007

 

 

Retour sur la page santé

Reflexions
ADN
Alimentation
Alimentation : préférences
Allergies
Allures
Antiparasitaires
Aoûtats
Ascaridiose
Atonie utérine
AVC
Avortement
Avortement 2
Bébés  nageurs
Boiteries
Borréliose
Cancer Tumeur
Carcinome Ossau
Carcinome Rumba
Castration
Césarienne
Chaleurs
Chenilles
Cheyletielloses
Chiot anasarque
Chiot anomalies
Chiot comportement
Chiot constantes
Chiot intégration
Chiot poids
Chiots FAQ
Choix d'un vétérinaire
Coccidiose
Coeur
Cœur de Blue
Coeur contrôles 1
Coeur contrôles 2
Comportement parental
Conjonctivite
Consanguinité
consommation
Coronavirus
Coup de chaleur
Croissance osseuse
Cystite
Démodécie
Dentition
Dépigmentation
Dépilation
Dérives races
Dermatologie
Diabète
Diarrhées
Dilatation torsion
Dilatation torsion 2
Dilatation torsion Blue
Doigt cassé
Durée de vie
Dysplasie
Dysplasie dépistage
Dysplasie stats.
Dysplasie triple ostéotomie
Dysurie
Echanges
Eclampsie
Ehrlichiose
Embolie
Entorse
Epilepsie
Epillet
Ergots
Ethique
Fentes palatines
Fourreau
Gale
Garde
Gastrectomie
Génétique couleurs
Génétique tests
Génétique introduction
Génotype
Gestation conseils
Gestation diagnostic
Gestation oui ou non
Gestation Schounga
Gestation Tistou
Gestation Tsiouydi
Giardiose
Glandes anales
Griffes  phanères 2
Grossesse nerveuse
Haendel croissance-1
Haendel croissance-2
Haendel croissance-3
Haendel difficultés pour se lever
Hématologie
Hématomes
Hépatite
Hépatozoonose
Hérédité
Hernie discale
Hernie ombilicale
Herpès Virose
Homéopathie
Hormones
Hot Spot
Hygiène
Hypertension
Implant
Incontinence
Innovations
Iinsémination
Insuffisance  lutéale
Intoxications
Invagination
Kystes
Kystes ovariens
Lait toxique
Leishmaniose
Leptospirose
Mal des transports
Maladie de Carré
Maladies  émergentes
Maladies génétiques
Male fertilité
Mamelles
Mammite
Mauvaise haleine
Méningite
Mise bas (1)
Mise bas (2)
Mise bas (3)
Mise bas Tistou
Morsure de chien-1
Morsure de chien-2
Mort subite
Mouches
Moustiques
Mue
Mycoplasmes
Myosite
Nécrose
Néosporose
Neurologie
Neuropathie
Nez et cavités nasales
Obéissance
Ocytocine
Oreilles
Oslérose
ostéochondrite
Ostéochondrome
Ostéopathie
Ostéosarcome
Ostéo.Gaurus
Ostéo. Gaurus 2
Othématome
Othématome de Blue
Ovariectomie
Pancréas
Parvovirose
Path. infectieuse
Path. parasitaire
Petits accidents
Phénotype
Phéromones
Piqûres
Piroplasmose
Pneumothorax
Poids  léonbergs
Poids et taille
Poids de Vijay
poils phanères
Pollution
Poumon
Poux
prognathisme
Progression
Progression 2
Prostate
Prothèses
Pseudo-gestation Ualougo
Puces
Pyodermite
Pyomètre
Rage
Rate
Reins
Rémanence ovarienne
Saillies
Santé au Pli
Sélection
Soins
Soins Collection
Soins Protections
Spermogramme
Squelette
Standard Léonberg
Statistitiques santé
Stérilisation
Suivi chaleurs
Suivi  chaleurs cas
Surpoids ou amaigrissement
Symphysiodèse dysplasie
Syndrome wobbler
Teigne
Tendinite
Testicules
Tétanos
Tête
Thyroïde
Tiques
Torsion utérine
Toux
Toux de chenil
Toxocarose
Toxoplasmose
Trachée
Transpiration
Troubles digestifs
Trousse d'urgence
Tumeur cutanée
Tumeur mammaire
Tumeur Schounga
Tumeur Tendresse
Tumeur Valki
Urgences
Vaccinations
Vaginites
Vermifuges
Vieillissement
Vieillissement Ni-T-Chang
Vieillissement Nostalgie
Vieillissement Tristan
Vieillissement Blue
Vieillissement Don Gio
virus
yeux
Yeux et annexes

Copyright.© Le Pli du Soleil. Tous droits réservés