Vermifuges

 

 

Rétrospective de l'élevage du Pli du Soleil

Accueil ] Remonter ] Capucine ] Diabolo ] Nos portées ] Portée F H ] Portée I ] Portées M N ] Portée R ] Portée S ] Portées T ] Portées U V ] Valki ] A Nuance ] A Ouzame ] B.Pitchoum ] China Quzco ] D Raphan/Ricci ] Good Luck ] Généalogies ] Comportement ]

 

Accueil
Remonter

Dossiers santé

Vermifuges

 

Généralités

L’éleveur trouvera ci-dessous un exemple de calendrier recommandé par la plupart des spécialistes ; il devra être néanmoins adapté par le vétérinaire de l’élevage.

  • Les chiots seront traités toutes les deux semaines contre les ascaris, mais aussi contre les trichures et les ankylostomes (strongles), c’est à dire à l’âge de 2, 4, 6 et 8 semaines, à l’aide d’une molécule à large spectre d’activité.

  • Les mères allaitantes seront systématiquement traitées en même temps que leurs chiots.

  • Les adultes seront en moyenne traités deux fois par an, et subiront au moins une coproscopie annuelle ;

  • Les animaux récemment acquis seront vermifugés à deux semaines d’intervalle, puis se verront affectés au protocole de traitement habituel.

En complément d’une vermifugation régulière des adultes, il est recommandé de faire annuellement pratiquer un examen des selles (coproscopie) par le vétérinaire. Les parasites gastro-intestinaux de l’adulte, comme les trichures, les ascaris et les ankylostomes, ne sont en général jamais présents au stade adulte dans les selles. Ceci rend l’identification d’une pathologie parasitaire difficile. Seuls les œufs, trop petits et donc invisibles à l’œil nu, sont présents dans les selles.

La coproscopie après enrichissement par flottation (les selles sont diluées dans une solution de forte densité, de sorte que les œufs, plus léger que les déchets alimentaires, migreront en surface et pourront être récupérés sur une lame) permettra l’identification spécifique des œufs présents (donc du parasite en cause) ; elle autorise dans le même temps la mise en évidence des coccidies ou des giardia qui ont leurs propres traitements.

Lors d'une analyse de sang,  la quantité d'éosinophiles est élevée chez un chien parasité. Les valeurs normales sont comprises ente 0-5 %

---

Administration de comprimés

 

Pour un chiot

  • Habituez le à avoir les babines et la gueule manipulées. Tirez sur les babines sous forme de jeu, ouvrez sa gueule,  caressez le, donnez une croquette en récompense

  • ouvrez lui la gueule en mettant la tête légèrement en arrière,  glissez le comprimé au fon de la gorge, refermez la gueule et massez le cou pour activer le reflexe de déglutition, donnez une croquette en récompense

Pour un chien adulte

  • 1ère solution :

    •  glissez le comprimé dans quelque chose d'appètent : fromage fondu, pâté etc. Attention quelque fois le chien recrache le comprimé après avoir mangé ce qui est bon

  • 2ème solution :

    • ouvrez lui la gueule en mettant la tête légèrement en arrière, prenez le museau du chien  (mâchoire supérieure) entre le pouce et les autres doigts au niveau des babines, au besoin repliez les babines vers les dents, elles seront en contact avec les dents avant votre main si le chien décidait de refermer la gueule!

    • baissez la mâchoire inférieure avec la main qui tient le comprimé. Si vous avez confiance dans votre chien,   glissez le comprimé au fon de la gorge, sinon lancez le au fond de la gueule et refermez la immédiatement

    • maintenez la gueule fermée et massez le cou pour activer le reflexe de déglutition, donnez une croquette en récompense

-

Notre expérience

01/12/2007 Gros coup de fatigue pour Tristan. Cela a duré une minute, il ne tenait plus sur ses pattes et ses pupilles étaient dilatées: conjugaison des chaleurs de Tsiouydi, du vermifuge et de la gastro qui commence dans notre région? Il est à nouveau en pleine forme, mais je vais faire faire un contrôle général du bonhomme chez le vétérinaire cet après midi.

16h Retour de chez le vétérinaire. Il a examiné Tristan qui va très bien. Il a fait une prise de sang qui est très parlante : le vermifuge a eu un effet important et il y a eu un largage de toxines dans son organisme, une  sorte de mini empoisonnement.

 

FAQ

 

Question : A partir de quel moment faut-il vermifuger les chiots?

Réponse : Théoriquement le vermifuge se donne à partir de 15 jours si les petits ont des selles qui ne sont pas fermes, s’ils mangent moins bien, s’ils ont mal au ventre… ;. Sinon vous décalez un peu vers les 20 jours  Bernadette


Question : Nous avons donné le vermifuge et depuis les chiots de 1 mois ont des diarrhées!!

Réponse : Lorsque cela m'est arrivé,  j’ai mélangé 1 yaourt avec 1 sachet de Smecta (pour 5 chiots). Le lendemain tout était normal. Il faut être sûr que la diarrhée est bien liée au vermifuge et que les chiots ne couvent pas une maladie grave.


Question : J’ai du vermifuge Vitaminthe qui est périmé depuis 6 mois. Est-ce que je peux l’utiliser quand même pour les chiots ?

Réponse : NON! Je ne prendrais pas le risque de faire des "petites économies"  Il s’agit d’une molécule qui n’est pas forcément très stable … et dont certains produits de dégradation pourraient éventuellement entrainer des problèmes chez les chiots. . Si vous l'avez déjà utilisé et qu’il n’y a pas eu de problème dans les heures qui suivent (tremblements en particulier), c’est que tout était ok sinon, direction le vétérinaire en lui expliquant ce que vous venez de faire.


Question : j'ai une chienne Léonberg qui a fait un empoisonnement à la suite de l'administration d'un vermifuge. j'ai bien cru la perdre. Depuis je n'ose plus lui administrer quoique ce soit

Réponse 1 : Avant de ne plus rien donner, il serait intéressant de savoir

  • quel âge a la chienne?
  • depuis combien de temps la chienne n’avait pas été vermifugé,
  • s’il y avait des chats vermifugés ou non, dans la maison, s’ils sortaient ou pas, s’ils mangeaient des souris, s’ils avaient des puces….  (le chien peut avoir des vers et en particulier le ténia en mangeant les crottes du chat...).
  • quel produit a été donné, quelle dose, à jeun ou pas
  • quels étaient tous les symptômes,
  • quels examens faits par le vétérinaires ont pu aboutir à ce constat
  • Quels conseils vous a-t-il donné 

Il faut toujours avoir à la pensée que rien n’est banal dans les traitements que nous offrons à nos animaux, que cela soit des produits traditionnels comme des produits « écologiques ». C’est l’équilibre entre les effets positifs et négatifs qui est à prendre en compte. Quelques fois c’est facile, d’autres fois plus complexes. Souvent ce n'est pas le produit mais la dose utilisée qui a un effet toxique

Réponse 2 :

L’utilisation des vermifuges doit être réalisée avec précautions. Des « accidents » graves peuvent en effet être observés dans certains cas, et peuvent parfois entraîner la mort de l’animal. Je vous livrerais ainsi deux exemple très différents mais dont les conséquences sont malheureusement identiques.

Le premier concerne l’usage des molécules de la famille des benzimidazole : lévamisole, tétramisole, … Ces molécules sont particulièrement utilisée pour le traitement des ascaridioses, fréquentes chez le chiot ou les femelles gestante, et pose le problème de la dose administrée. En effet, l’index thérapeutique de l’une d’entre elles n’est guère plus élevé que 2, ce qui signifie que si la dose administrée est ne serait-ce que 2 fois plus importante, l’animal ainsi traité à 50% de chance de mourir du traitement ! Ces molécules ont longtemps été utilisées car elles ont été les premières mises au point. Bien évidemment, la recherche pharmaceutique faite dans ce domaine a permis de développer des molécules dont l’index thérapeutique est plus élevé, 4 d’abord en utilisant un précurseur métabolisé dans l’organisme de l’animal traité en molécule active, puis plus élevé pour les dernières molécules mises au point dans cette famille.

Le second exemple concerne le mode d’action du vermifuge pour éliminer les parasites. Par exemple, les molécules azolées ont un effet lytique sur les ascaris, ce qui signifie qu’elles induisent la lyse du parasite. En fait, elles perturbent les défenses du parasite au point qu’il ne soit plus capable de résister aux sucs digestifs contenus dans les intestins. Il s’en suit une véritable digestion du vers, avec libération de nombreuses toxines jusque là contenues dans le parasite. Si la quantité de toxine est trop importante pour l’animal (c’est en particulier le cas des jeunes, ou des animaux fortement parasités), on observe alors une intoxication de l’animal traité, avec manifestation neurologique grave, … parfois le décès de l’animal traité. C’est pour cela que des molécules dites ascarifuges sont souvent recommandées pour traiter les animaux les plus jeunes ! Ces molécules (comme l’ascapipérazine) font fuir les vers, qui quittent le tube digestif en même temps que les selles. Les vers meurent à l’extérieur par dessiccation, mais pas à l’intérieur du chiot en libérant leurs toxines. D’autres molécules entraînent une mort progressive des vers, ce qui limite la libération brutale de toxine due à une mort simultanée de tous les vers… Samuel 2006


Question : Les propriétaires de l'un de mes bébés l'ont emmené chez le vétérinaire pour le vaccin. Tout va très bien... mais le protocole de vermifuge qu'il leur a indiqué m'étonne un peu... le chien doit être vermifugé tous les 15 jours jusqu'à 3 mois puis tous les mois jusqu'à 6 mois et après tous les 3 mois."

Réponse :

Les protocoles de vermifugation doivent être adaptés aux parasites rencontrés, et au contexte épidémiologique. Les chiots étant généralement fortement infestés par les ascaris, il convient de les traiter particulièrement souvent dans le jeune âge. Pour toxacara canis, la période prépatente est de 21 jours. Cela signifie que 21 jours après l’infestation (c’est la plus courte période pour les ascaris), l’animal peut s’avérer porteur de femelles en âge de pondre, … donc de recontaminer les sols en particulier. C’est la raison pour laquelle il est conseiller de procéder à une vermifugation tous les 15 jours, de sorte à ce que les parasites arrivant au stade adulte soient éliminés avant d’avoir pu pondre.

Attention toutefois au choix des molécules. Certaines sont mal tolérées par le chiot et peuvent facilement être surdosées (le risque peut s’avérer mortel pour le chiot). D’autres sont mieux tolérées parce qu'elles entraînent une expulsion des parasites plutôt que leur lyse. Cette lyse est à l’origine d’une libération de toxines dans l’organisme de l’animal qui, si elle intervient brutalement sur une animal trop jeune ou particulièrement sensible, peut être tout aussi dangereux qu’un surdosage du produit…

Enfin, il existe des parasites contre lesquels il n’est pas nécessairement souhaitable de lutter trop intensivement chez le jeune. C’est le cas des coccidies par exemple (systématiquement présentes chez un chiot), pour lesquelles une légère infestation est à l’origine d’un meilleur développement de l’immunité. Si l’on procède à l’élimination trop drastique des coccidies dans le jeune âge, l’animal sera moins bien protégé plus tard et développera une coccidiose clinique (il sera donc malade). Il est donc nécessaire de connaître parfaitement le cycle du parasite pour adapter le traitement au mieux. Ainsi, il sera toujours préférable de traiter 5 jours après un stress (sevrage, tatouage, changement de domicile) plutôt que de faire de la prévention systématique… (8 à 13 jours après le stress, c’est la coccidiose clinique qui apparaît si l’animal ne parvient pas à se protéger lui-même).

Comme il n’existe par de molécule à tout faire, il faut bien envisager d’adapter les traitements aux conditions rencontrées pour chacun, même si les principes généraux sont bien évidemment toujours les mêmes. Samuel


Question : Je viens de vermifuger ma chienne 8 jours après la saillie et je vois sur le mode d’emploi que c’est contre indiqué pendant les 4 premières semaines de gestation. Quel est le risque réel en premier mois de gestation et ou trouver des données sur les risques d'effets tératogènes de ce vermifuge observées chez la chienne pour les chiots si elle est gestante ?  

Réponse : La contre-indication est, à ce jour, une mesure de précaution, en l’absence de toute données dans la première phase de la gestation (c'est-à-dire avant qu’elle puisse être confirmée)…


Question :  Qu'est ce que vous utilisez comme vermifuge?

Réponse : Pour les adultes je change régulièrement pour qu’il n’y ait pas d’habitude : Drontal, Panacur, Dolthène, Milbemax….sauf Lopatol qui rend mes chiens malades avec de fortes douleurs au ventre

Pour les chiots, Dolthène puis Milbemax; on m'a signalé des cas d'intolérance au Dolthène chez des chiots Léonbergs

Vous pouvez aussi préparer l'administration en donnant :PVB états vermineux :1 goutte par kg ( si 60 kg :60 gouttes) matin et soir pendant 8 jours.  Au 8ème jours,  vous administrez le vermifuge .


Question : Il semblerait que l'Ivermectine en injectable pouvait nuire à la fertilisation des mâles et tue certaines races  cocker ? , caniches ?....... Avez vous une réponse sur ce sujet ?

Réponse : L’Ivermectine fait partie d’une famille de molécules qui ont de fâcheux effets secondaires (atteinte neurologique, polypnée, hyperthermie, … mort de l’animal) sur les « races anglaises », à commencer par le Colley. Pour plus d’informations, je vous invite à consulter le site

http://www.collie-online.com/colley/mdr1/mdr1_colley_1.htm.

 En dehors de cette considération, l’utilisation d’Ivermectine injectable chez le chien se fait en dehors de toute étude permettant de garantir l’absence d’effets toxiques indésirables (dossier d’AMM). Le vétérinaire qui réalise l’injection le fait en connaissances de causes et sous sa responsabilité, après un examen attentif de l’animal. L’éleveur qui procèderait de lui-même à cette injection prendrait des risques vraisemblablement mal estimés pour son animal…


Question : Je suis soucieuse je viens de vermifuger ma chienne  Léonberg (2ans) avec du polyverpat 20 . elle pèse 40kg,  je lui ai donné la totalité de la seringue dosée pour 40kg. Je sais que je dois attendre 8 heures pour l'alimenter. Puis je lui donner à boire entre temps ? ou cette action ne va-t-elle pas diminuer l'action du vermifuge ? Merci de me renseigner.

Réponse : Il est souvent demandé de vermifuger l’animal à jeun pour augmenter l’efficacité. Il n’y a aucune contre indication pour la boisson sur les notices mais vérifiez sur la votre.

 

 

Retour sur la page santé

Reflexions
ADN
Alimentation
Alimentation : préférences
Allergies
Allures
Antiparasitaires
Aoûtats
Ascaridiose
Atonie utérine
AVC
Avortement
Avortement 2
Babines
Bébés  nageurs
Boiteries
Borréliose
Cancer Tumeur
Carcinome Ossau
Carcinome Rumba
Castration
Césarienne
Chaleurs
Chenilles
Cheyletielloses
Chiot anasarque
Chiot anomalies
Chiot comportement
Chiot constantes
Chiot intégration
Chiot poids
Chiots FAQ
Choix d'un vétérinaire
Coccidiose
Coeur
Cœur de Blue
Coeur contrôles 1
Coeur contrôles 2
Comportement parental
Conjonctivite
Consanguinité
consommation
Coronavirus
Coup de chaleur
Croissance osseuse
Cystite
Démodécie
Dentition
Dépilation
Dérives races
Dermatologie
Diabète
Diarrhées
Dilatation torsion
Dilatation torsion 2
Dilatation torsion Blue
Doigt cassé
Durée de vie
Dysplasie
Dysplasie dépistage
Dysplasie stats.
Dysplasie triple ostéotomie
Dysurie
Echanges
Eclampsie
Ehrlichiose
Embolie
Entorse
Epilepsie
Epillet
Ergots
Ethique
Fentes palatines
Fourreau
Gale
Garde
Gastrectomie
Génétique couleurs
Génétique tests
Génétique introduction
Génotype
Gestation conseils
Gestation diagnostic
Gestation oui ou non
Gestation Schounga
Gestation Tistou
Gestation Tsiouydi
Giardiose
Glandes anales
Griffes  phanères 2
Grossesse nerveuse
Haendel croissance-1
Haendel croissance-2
Haendel croissance-3
Haendel difficultés pour se lever
Hématologie
Hématomes
Hépatite
Hépatozoonose
Hérédité
Hernie discale
Hernie ombilicale
Herpès Virose
Homéopathie
Hormones
Hot Spot
Hygiène
Hypertension
Implant
Incontinence
Innovations
Iinsémination
Insuffisance  lutéale
Intoxications
Invagination
Kystes
Kystes ovariens
Lait toxique
Leishmaniose
Leptospirose
Mal des transports
Maladie de Carré
Maladies  émergentes
Maladies génétiques
Male fertilité
Mamelles
Mammite
Mauvaise haleine
Méningite
Mise bas (1)
Mise bas (2)
Mise bas (3)
Mise bas Tistou
Morsure de chien-1
Morsure de chien-2
Mort subite
Mouches
Moustiques
Mue
Mycoplasmes
Myosite
Nécrose
Néosporose
Neurologie
Neuropathie
Nez et cavités nasales
Obéissance
Ocytocine
Oreilles
Oslérose
ostéochondrite
Ostéochondrome
Ostéopathie
Ostéosarcome
Ostéo.Gaurus
Ostéo. Gaurus 2
Othématome
Othématome de Blue
Ovariectomie
Pancréas
Parvovirose
Path. infectieuse
Path. parasitaire
Petits accidents
Phénotype
Phéromones
Piqûres
Piroplasmose
Pneumothorax
Poids  léonbergs
Poids et taille
Poids de Vijay
poils phanères
Pollution
Poumon
Poux
prognathisme
Progression
Progression 2
Prostate
Prothèses
Pseudo-gestation Ualougo
Puces
Pyodermite
Pyomètre
Rage
Rate
Reins
Rémanence ovarienne
Saillies
Santé au Pli
Sélection
Soins
Soins Collection
Soins Protections
Spermogramme
Squelette
Standard Léonberg
Statistitiques santé
Stérilisation
Suivi chaleurs
Suivi  chaleurs cas
Surpoids ou amaigrissement
Symphysiodèse dysplasie
Syndrome wobbler
Teigne
Tendinite
Testicules
Tétanos
Tête
Thyroïde
Tiques
Torsion utérine
Toux
Toux de chenil
Toxocarose
Toxoplasmose
Trachée
Transpiration
Troubles digestifs
Trousse d'urgence
Truffe
Tumeur cutanée
Tumeur mammaire
Tumeur Schounga
Tumeur Tendresse
Tumeur Valki
Urgences
Vaccinations
Vaginites
Vermifuges
Vieillissement
Vieillissement Ni-T-Chang
Vieillissement Nostalgie
Vieillissement Tristan
Vieillissement Blue
Vieillissement Don Gio
virus
yeux
Yeux et annexes

Copyright.© Le Pli du Soleil. Tous droits réservés